Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Matéo Gardoni, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2023, ski nordique, biathlon magazine
Matéo Gardoni (FRA) - Jules Claudel

Biathlon

Biathlon | Matéo Gardoni après sa médaille d’argent nationale U22 décrochée à Bessans : « Ce podium me remet un coup de boost »

Pour Nordic Magazine, Matéo Gardoni, 20 ans, revient sur sa magnifique performance réalisée lors des derniers championnats de France de biathlon de Bessans (Savoie).


Biathlon, biathlon programme, programme biathlon, nordic mag, biathlon 2024, ibu, ski nordique, ski de fond, ski, combiné, combiné nordique, saut, saut à ski, ibu cup, biathlon aujourd'hui, calendrier biathlon 2024, nordic mag biathlon, championnat du monde biathlon 2024, nove mesto, biathlon calendrier, coupe du monde biathlon 2024, ski nordique, julia simon, justine braisaz-bouchet, ski-nordique, émilien jacquelin, biathlon championnat du monde, biathlon programme aujourd'hui, coupe du monde de biathlon 2024, ski nordique net, nordic magazine, nordic

Biathlon : Matéo Gardoni, vice-champion de France U22 surprise

A 20 ans, l’Aindinois Matéo Gardoni a réalisé samedi dernier, lors de la mass-start des championnats de France de biathlon de Bessans (Savoie), la meilleure course de sa carrière. Sixième au scratch avec un 17/20, le biathlète du SC Lompnes prenait effectivement la médaille d’argent U22, sa toute première, quelques secondes derrière Gaëtan Paturel.

Pour Nordic Magazine, Matéo Gardoni a accepté de revenir sur cette magnifique performance, mais aussi de faire le bilan de son hiver, qui ne s’est pas déroulé comme il l’avait rêvé. Entretien.

  • Samedi, lors de la mass-start des championnats de France de Bessans (Savoie), vous avez terminé sixième au scratch, devenant vice-champion de France U22 : vous attendiez-vous à réalise ce genre de performance ?

Jusque-là, je n’avais pas fait une saison incroyable et je suis arrivé sur ces championnats de France sans pression et en étant content de finir l’hiver. Pendant la course, j’étais dans mon truc et, lorsque je passe la ligne, je ne comprends pas. Quand on me regarde, on a l’impression que je suis dépité. Mais ce n’était bien sûr pas le cas, c’était juste une grande surprise et les émotions sont ensuite montées. C’était incroyable.

Matéo Gardoni, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2023, ski nordique, biathlon magazine
Matéo Gardoni (FRA) – Jules Claudel
  • Dans quel état d’esprit étiez-vous avant cette dernière course de l’hiver ?

Depuis que je suis tout petit, je sais que si je fais des courses, c’est pour me faire plaisir. Si ce n’est pas le cas, que ce soit sur les skis ou derrière la carabine, la performance ne sera pas là. Il n’y a aucun moment où j’ai fait une performance sans le plaisir. Pour la fin d’hiver, même si la saison n’avait pas été géniale, je me suis dit qu’il fallait que je me concentre sur le plaisir pour finir heureux et content de ce que j’avais fait.

« J’ai essayé de plus travailler le tir et je pense avoir passé un petit cap »Matéo Gardoni à Nordic Magazine

  • Racontez-nous votre course, qui vous amène sur la deuxième marche du podium national U22…

A aucun moment, je n’ai eu en tête l’aspect performance. C’est assez difficile à décrire, mais, du début à la fin, je n’ai eu aucune douleur sur les skis, à l’inverse de la saison. Je me sentais avec des ailes, presque voler, à tel point qu’à un moment je double Mathieu Garcia, mais, honnêtement, je ne sais pas comment. En plus de cela, je suis parvenu à rester lucide au tir. Le gros de la performance s’est joué sur le dernier debout où je fais un 5/5 alors que, je l’ai ensuite appris, on était sept à jouer le podium. J’avais le choix entre faire un tir à l’attaque et prendre le risque d’aller tourner ou prendre le temps en me faisant plaisir en mettant les balles. C’est ce que j’ai fait… sans savoir que cela allait me donner un tel résultat !

Matéo Gardoni, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2023, ski nordique, biathlon magazine
Matéo Gardoni (FRA) – Jules Claudel
  • Pouvez-vous revenir sur votre hiver dans sa globalité qui, on l’imagine, ne s’est pas déroulé comme vous le vouliez, malgré cette médaille d’argent…

Je n’ai pas vraiment pris de plaisir sur cette saison. J’ai eu une mononucléose pendant l’été. Le premier Summer Tour [disputé à Prémanon en septembre, NDLR] a été un calvaire. Je me demande comme j’ai fait pour ne pas abandonner. Après, cela allait un peu mieux, mais j’ai fait un hiver en dents de scie avec, globalement, pas le forme sur les skis à cause, je pense, des séquelles de ma mononucléose. Comme je savais que je n’avais pas la forme sur les skis, j’ai essayé de plus travailler le tir et je pense avoir passé un petit cap en faisant aisément des 9/10 sur des sprints alors qu’avant j’avais du mal, avant, à passer les 7/10.

« J’ai eu des doutes sur ma poursuite de carrière l’année prochaine, si j’étais vraiment fait pour ce sport »Matéo Gardoni à Nordic Magazine

  • Qu’espériez-vous de cette saison avant de connaître cette mononucléose ?

L’objectif, c’était vraiment une sélection internationale sur une Junior Cup. Comme toutes les sélections, globalement, ont eu lieu en début de saison et que je n’étais pas performant, cela n’a pas été facile mentalement parce que j’ai tout de suite compris que ce ne serait pas possible. Après, je me suis dit que j’allais donner mon meilleur sur la coupe de France et cela a payé sur les championnats de France.

  • Ce podium, que vous attendiez depuis le début de l’hiver, arrive finalement sur la toute dernière course : y a-t-il de la frustration de ne pas y être parvenu avant ?

Je ne pense pas qu’un podium puisse être frustrant. Je pense même que, pour les émotions, c’est encore mieux que ce soit en fin de saison. Tout l’hiver, il y a eu tout un moment où cela n’allait pas mentalement. J’ai eu des doutes sur ma poursuite de carrière l’année prochaine, si j’étais vraiment fait pour ce sport. C’était vraiment difficile et faire une course comme celle-ci avec autant de plaisir, d’émotion et de joie partagée, c’est super. Je me suis retrouvé. Il ne faut pas que je me pose de questions et que je fasse seulement ce que je sais faire. Cela me prouve que cela peut marcher. Je remets les pendules à l’heure. Mentalement, ce podium me fait un bien fou.

« Il y a tellement de concentration que le plaisir prime, mais c’est assez difficile à expliquer »Matéo Gardoni à Nordic Magazine

  • Pour un biathlète, se détacher du résultat sur le tir pour prendre un maximum de plaisir est sans doute ce qu’il y a de plus difficile à réaliser…

Honnêtement, je n’ai pas ressenti cela souvent. La dernière fois c’était il y a quatre, cinq ans quand je fais mon seul autre podium [sur le circuit national, NDLR]. Il y a une déconnexion entre le côté performance et celui du plaisir, qui l’emporte. Il y a tellement de concentration que le plaisir prime, mais c’est assez difficile à expliquer.

Matéo Gardoni, Gaëtan Paturel, Jacques Jefferies, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2023, ski nordique, biathlon magazine
Matéo Gardoni (FRA), Gaëtan Paturel (FRA), Jacques Jefferies (FRA) – Jules Claudel
  • Comme vous le disiez juste avant, ce podium vous relance pour la prochaine préparation…

Carrément ! Mentalement, il y a eu des moments pas faciles, au fond du trou et, là, ce podium me remet un coup de boost. Je sais pourquoi je fais ce sport, il n’y a que le biathlon qui apporte ces sensations-là. Je me dis que toute mon implication paye, cela vaut vraiment le coup.

« Cela met du baume au cœur à toute l’équipe ! »Matéo Gardoni à Nordic Magazine

  • Pour votre comité, celui du Lyonnais – Pays de l’Ain, ce podium est également important…

Cela fait vraiment du bien ! A mon image, la saison de l’équipe a été difficile, mais on est un super groupe. On n’est pas beaucoup, le niveau n’est pas hyper homogène, mais on fait tout ensemble. Pendant l’hiver, on a Pauline Machut qui a fait des résultats aux Jeux mondiaux universitaires [de Lake Placid, en janvier, NDLR]. Avec mon podium, cela met du baume au cœur à toute l’équipe !

Matéo Gardoni, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2023, ski nordique, biathlon magazine
Matéo Gardoni (FRA), Edgar Geny (FRA) – Authamayou/NordicFocus
  • D’ailleurs, dimanche, vous n’avez pas pu engager de relais masculin par manque de biathlète…

C’est toujours un peu compliqué pour nous d’avoir des garçons performants au même moment dans les trois catégories [U17, U19 et U22/Seniors, NDLR]. Avant, on avait Simon [Desthieux], mais c’était rare de pouvoir aligner un relais compétitif. C’était d’ailleurs sympa avec lui sur les relais puisqu’il passait du temps à nous montrer des choses, à partager. En courant samedi dernier, j’ai repensé à des choses qu’il m’avait dites il y a quatre ans. Des choses basiques, mais qui comptent.

  • Qui voulez-vous remercier ?

Ce podium récompense mon travail, mais aussi énormément celui de mon coach Bastien Cerdan, de mon club et de mon comité. Je voudrais aussi remercier mes parents et ma famille pour leur implication et leurs sacrifices ainsi que mes sponsors Rossignol, le département de l’Ain, MacSport, Ain’ des Gonflabes et Ecole Studi pour leur confiance et leur soutien.


A lire aussi


Les cinq dernières infos

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

nordic mag, biathlon, biathlon programme, nordic magazine, nordicmag, programme biathlon, Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon, ski nordique, biathlon 2024, biathlon championnats du monde, émilien Jacquelin, nordic mag biathlon, dorothea Wierer, ibu cup, nordic biathlon, nordique mag, Nordic Magazine, ski de fond, saut à ski, saut, combiné, combiné nordique, première cible, biathlon magazine, dico du biathlon, vu de norge, planète nordic, Ski-nordique, Ski nordic, ski nordique
Biathlon, biathlon programme, programme biathlon, nordic mag, biathlon 2024, ibu, ski nordique, ski de fond, ski, combiné, combiné nordique, saut, saut à ski, ibu cup, biathlon aujourd'hui, calendrier biathlon 2024, nordic mag biathlon, championnat du monde biathlon 2024, nove mesto, biathlon calendrier, coupe du monde biathlon 2024, ski nordique, julia simon, justine braisaz-bouchet, ski-nordique, émilien jacquelin, biathlon championnat du monde, biathlon programme aujourd'hui, coupe du monde de biathlon 2024, ski nordique net, nordic magazine, nordic

A LIRE AUSSI

Biathlon

La coupe du monde 2024-2025 de biathlon a changé. L'étape d'Antholz a revu son programme.

Biathlon

Star du biathlon en France, Quentin Fillon-Maillet a été l'un des premiers relayeurs de la flamme olympique de Paris 2024 lors de son passage...

Biathlon

La Fédération bulgare de biathlon avait d'abord annoncé avoir recruté Ricco Gross. Finalement, c'est le Russe Robert Kabukow qui va prendre en charge son...

Vu de Norge

Avec Vu de Norge et nulle part ailleurs, retrouvez toute l’actualité nordique norvégienne.

Saut à ski

Les compétitions de saut à ski von t découvrir de nouveaux noms la saison prochaine. En effet, plusieurs athlètes se sont mariées.

Biathlon

En pleine préparation pour la prochaine saison de biathlon, Lisa Vittozzi garde aussi un objectif olympique en tête.

Biathlon

La flamme olympique a été transportée au sommet de l'Aiguille du Midi. Plusieurs représentants du ski nordique étaient présents à commencer par Enora Latuillière...

Biathlon

Retrouvez quelques clichés du stage de Dorothea Wierer et l’équipe masculine italienne de biathlon effectué au col de Lavazè (Italie).