Biathlon | Nove Mesto : La frustration des Français, collés sur la piste

BIATHLON - L’erreur de fartage de l’équipe de France de ski de fond a couté cher à Martin Fourcade et Quentin Fillon-Maillet dans la course au gros globe. Un cas frustrant mais rarissime.
Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

BIATHLON – L’erreur de fartage de l’équipe de France de ski de fond a coûté cher à Martin Fourcade et Quentin Fillon-Maillet dans la course au gros globe. Un cas frustrant mais rarissime.

 

La frustration malgré le podium de Jacquelin

Un Quentin Fillon-Maillet rouge de colère et jetant ses affaires dans son sac : cette image témoigne bien de la frustration vécue par les bleus aujourd’hui sur la mass-start de Nove Mesto.

Le leader du classement de la spécialité avant le départ et l’ensemble de ses coéquipiers ont subi le mauvais choix de fartage des techniciens tricolores et vécu un calvaire sur la piste. « Aujourd’hui, on se plante mais ça n’enlève pas ce qui a été fait avant. On va continuer de travailler », s’excusait le chef des techniciens Grégoire Deschamps sur L’Equipe…

 

A lire : Biathlon | Nove Mesto : Jacquelin tombe sur un Johannes dia-Boe-lique !

 

Conséquence, Quentin Fillon-Maillet 8e à 19/20 et Martin Fourcade 14e à 17/20 et respectivement 14e et 15e temps de ski ont perdu gros dans la course au globe compte-tenu de la victoire de Johannes Boe.

BIATHLON - L’erreur de fartage de l’équipe de France de ski de fond a coûté cher à Martin Fourcade et Quentin Fillon-Maillet dans la course au gros globe. Un cas frustrant mais rarissime.

Emilien Jacquelin (FRA) signe une superbe course malgré des soucis de glisse © Manzoni/NordicFocus.

Loin de blâmer les hommes de l’ombre, Martin Fourcade qui perd virtuellement le dossard jaune, a connu une course affreuse sur les skis : « ça arrive, c’est la règle de notre sport. Ces conditions de lenteur se sont fait ressentir dès le début de la course. Quand on voit que les Norge partent et qu’on arrive pas à les suivre dès le début de course, on se dit que ça va être compliqué… Je n’ai jamais eu des sensations de ski pareilles de toute ma carrière. C’est mon pire résultat de l’hiver. Ma glisse était catastrophique dans les deux premiers tours. Le fart était très mauvais. »

 

Desthieux : « j’avais envie d’abandonner »

Certes, cela n’a pas empêché Emilien Jacquelin, fort d’un excellent 20/20, de s’emparer d’une magnifique deuxième place derrière Johannes Boe. Mais l’ambiance a toutefois pris du plomb dans l’aile au sein de l’équipe de France. « La course s’est jouée sur le fartage aujourd’hui », reconnaissait, fair-play, Johannes Boe.

BIATHLON - L’erreur de fartage de l’équipe de France de ski de fond a coûté cher à Martin Fourcade et Quentin Fillon-Maillet dans la course au gros globe. Un cas frustrant mais rarissime.

Malgré la déception, les bleus fêtent comme il se doit la médaille d’argent d’Emilien Jacquelin © Manzoni/NordicFocus.

« J’ai mis un moment à comprendre ce qu’il se passait dans la première descente, lâchait Simon Desthieux. Je ne me sentais pas au mieux mais bon, ça allait… quand j’arrive au premier tir et que je vois Johannes repartir, ça a été un cauchemar. J’avais envie d’abandonner tellement c’était dur. Mais je n’en veux pas aux techniciens qui font de leur mieux et avec leurs moyens. Je suis déçu pour Quentin et Martin car ça fait cher aujourd’hui ». Au général, en enlevant les deux moins bons résultats, Boe passe en effet en tête avec 13 points d’avance sur Fourcade et 57 sur Fillon-Maillet.

Autre illustration des soucis rencontrés par les bleus : Antonin Guigonnat qui, malgré un 20/20, prend une anecdotique 26e place et signe le dernier temps de ski à 4’23 mn de J. Boe ! « Les skis étaient catastrophiques. Je ne peux pas blâmer les techniciens mais la dernière fois que j’ai fait un 20/20 sur une mass-start, je suis monté sur le podium… »

 

Photo : Nordic Focus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.