Biathlon | Östersund : Le programme et les enjeux des mondiaux

Biathlon – Östersund accueille cette année les championnats du monde de biatlhon du 07 au 17 mars. Véritable point d’orgue de la saison, le site suédois va offrir de véritables empoignades. Nordic Magazine dresse un état des lieux sur les forces en présence, les favoris et les chances françaises dans la course aux médailles. 

 

7 médailles à défendre après Hochfilzen 2017

Les derniers mondiaux avaient lieu à Hochfilzen en 2017 en Autriche. La France était revenue du Tyrol avec 7 médailles et une 2e place au classement par nation. Cette année, la concurrence s’annonce rude. En effet, Norvégiens, Allemands, Autrichiens et Suédois à domicile arrivent en forme et préparés.

 

BIATHLON - Anaïs Chevalier a commencé 2019 comme elle a terminé 2018 : sur un podium de la coupe du monde de biathlon. La Dauphinoise termine deuxième du sprint d’Oberhof derrière Lisa Vittozzi. Trois bleues dans le Top 10 avec Anaïs Bescond et Célia Aymonier.

Lisa Vittozzi (ITA) © Manzoni/NordicFocus.

 

Des mondiaux très ouverts chez les filles

 

Même si le classement général de la coupe du monde est dominé par Lisa Vittozzi et Dorothea Wierer, on dénombre plusieurs candidates aux titres mondiaux. Certes, les deux Transalpines feront figure de favorites dans les différentes épreuves individuelles.

Mais derrière elles, c’est une petite meute de prétendantes qui aura à coeur de saisir les opportunités. Marte Olsbu Roiseland et Kaisa Makarainen avec trois victoires en coupe du monde chacune, font figure d’épouvantails. L’une pour sa jeunesse et son insouciance, et l’autre pour sa grande expérience peuvent être les grandes gagnantes de ces mondiaux.

En outre, il faudra compter avec Anastasiya Kuzmina toujours présente dans les grands rendez-vous tout comme les Allemandes Laura Dahlmeier, Franziska Preuss ou Denise Herrmann qui s’aligneront pour jouer le podium à chaque course. Enfin à domicile, la Suédoise Hanna Oeberg pourrait réitérer la surprise des Jeux olympiques de Pyeongchang

BIATHLON - Voilà 25 ans que l'équipe de France dames ne s'était pas imposée sur le relais de Ruhpolding. Retour en images sur une victoire nette et sans bavure de Julia Simon, Anaïs Bescond, Justine Braisaz et Anaïs Chevalier.

Julia Simon (FRA), Anais Bescond (FRA), Justine Braisaz (FRA), Anais Chevalier (FRA) © Tumashov/NordicFocus.

 

Les Françaises joueront les médailles

La trêve de quelques jours, suite à la tournée nord-américaine, a sans doute permis aux Françaises de recharger les batteries. L’étape de Salt Lake City a montré une certaine lassitude dans le camp français. Pour autant, chacune d’entre elles arrive avec des ambitions pour ces championnats du monde.

Cinq filles ont été sélectionnées en sachant que seules quatre d’entre elles participeront aux épreuves.

Anaïs Chevalier, Anaïs Bescond et Julia Simon semblent assurées de participer aux courses compte-tenu de leur début de saison. La quatrième place devrait donc se jouer entre Justine Braisaz et Célia Aymonier. Mais tout peut encore arriver pour les sélections finales.

 

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, Norvège, Vu de Norge

Johannes Thingnes Boe (NOR)  © Manzoni/NordicFocus.

 

Johannes Thingnes Boe arrive en favori légitime

 

Le Norvégien Johannes Thingnes Boe sera l’homme à battre de ces mondiaux tout comme pouvait l’être Martin Fourcade dans les années précédentes. Avec une domination sans partage, Johannes Thingnes Boe s’élancera avec le statut de grandissime favori sur chacune des courses tant sa domination sur les skis est importante. Alors, s’il ne ressent pas la pression et si son tir reste solide, il sera très difficile de l’empêcher à prétendre à un éventuel grand chelem.

Mais le biathlon offre comme très souvent sa part d’incertitude. C’est la raison pour laquelle nombreux seront les biathlètes à vouloir monter sur la plus haute marche du podium.

 

BIATHLON - Vainqueur de l'individuel de Pokljuka, Martin Fourcade a ensuite enchaîné deux contre-performances sur le sprint puis la poursuite qu'il n'a pas terminée. Il fait le point sur sa situation physique.

Martin Fourcade (FRA) effectue son retour à la compétition après une impasse sur la tournée nord-américaine © Manzoni/NordicFocus.

 

Martin Fourcade de retour pour des titres

La menace principale viendra des Français. En effet, ils ont été les seuls à venir contester l’hégémonie de Johannes Thingnes Boe. D’autant que Martin Fourcade sera de retour.

Le leader de l’équipe, malgré une angine la semaine dernière, arrive avec des ambitions mais aussi avec ce sentiment de n’avoir rien à perdre. Quentin Fillon-Maillet, auréolé de ses deux premières victoires en coupe du monde, se présente gonflé à bloc pour ces mondiaux. Il voudra transformer sa bonne forme actuelle par des médailles.

Simon Desthieux, après ses podiums obtenus à Salt Lake City, voudra poursuivre sur sa bonne dynamique. Enfin, Antonin Guigonnat, avec sa fougue qui lui est propre, est tout à fait capable de venir se mêler à la lutte au podium.

 

BIATHLON - Malgré un tir parfait et un temps de ski correct, Martin Fourcade a pris une frustrante 4e place sur le sprint de Ruhpolding remporté par les frères Johannes et Tarjei Boe !

Emilien Jacquelin (FRA) © Manzoni/NordicFocus. 

La France aura un contingent de 6 représentants avec Emilien Jacquelin et Simon Fourcade. De plus, à la faveur du titre olympique obtenu par Martin Fourcade sur la poursuite des Jeux olympiques de Pyoengchang, la France peut aligner un cinquième athlète sur le sprint.

De très nombreux outsiders

Outre les français, un contingent de prétendants aux médailles sera à suivre. Alexander Loginov, actuel dauphin de Johannes Thingnes Boe, voudra ouvrir son compteur de médailles mondiales. Les Allemands, spécialistes des grands rendez-vous, seront à suivre, Arnd Pfeiffer et Erik Lesser en tête.

Le Suédois à domicile Sebastian Samuelsson voudra briller devant son public. Les réguliers Simon Eder, Lukas Hofer et Benjamin Weger postulent aux podiums. De plus l’ainé des frères Boe, Tarjei Boe, de retour victorieux des championnats d’Europe abordera la compétition avec le plein de confiance.

Enfin, l’équipe de France aura de réelles chances de médailles voire de titres sur les différents formats des relais.

 

Voici le programme des championnats du monde:

Jeudi 07 mars

  • Relais mixte, départ à 16h15

Vendredi 08 mars

  • Sprint femmes, départ à 16h15

Samedi 09 mars

  • Sprint hommes, départ à 16h30

Dimanche 10 mars 

  • Poursuite femmes, départ à 13h45
  • Poursuite hommes, départ à 16h30

Mardi 12 mars

  • Individuel femmes, départ à 15h30

Mercredi 13 mars

  • Individuel hommes, départ à 16h10

Jeudi 14 mars

  • Relais mixte simple, départ à 17h10

Samedi 16 mars 

  • Relais femmes, départ à 13h15
  • Relais hommes, départ à 16h30

Dimanche 17 mars

  • Mass Start femmes, départ à 13h15
  • Mass Start hommes, départ à 16h00

 

Photo : Nordic Focus Photo Agency

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.