Biathlon : pas de tournée U.S pour Martin Fourcade

BIATHLON - Martin Fourcade, en accord avec son staff, ne fera l’impasse sur les étapes de la coupe du monde de biathlon de Canmore et Salt Lake.
Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

BIATHLON – Martin Fourcade, en accord avec son staff, ne fera l’impasse sur les étapes de la coupe du monde de biathlon de Canmore et Salt Lake.

 

Une décision difficile

Il ne verra pas l’Amérique ! Martin Fourcade, en accord avec le staff de l’équipe de France de biathlon, fera l’impasse sur les deux étapes de la coupe du monde programmées à Canmore (4-10 février) et Salt Lake City (11-17 février). Il l’a annoncé ce dimanche sur La Chaîne L’Equipe, après sa 4e place sur la mass-start d’Antholz.

Et bien qu’il pointe en deuxième place du général, Fourcade ne voit pas d’autre échappatoire pour retrouver, enfin, le top de sa forme.

« Je me bats pour exister face à Johannes Boe mais il y a vraiment trop d’écart entre ce que je fais sur la piste et ce que j’ai montré lors de la préparation. C’est une décision difficile à prendre car j’ai toujours beaucoup respecté le général de la coupe du monde. C’est dur d’abandonner le podium du général qui signifie beaucoup pour moi. J’ai trop envie de retrouver des sensations qui me permettent de m’amuser sur les skis. C’est difficile mais ce choix doit me permettre de me préparer au mieux pour les championnats du monde d’Östersund. »

 

Tout pour les mondiaux

Et d’assurer sans détour : « Ils deviennent mon objectif principal. Mais avant, je vais prendre du repos, bien recharger les batteries avec ma famille et mes filles, emmagasiner beaucoup d’amour et ensuite, quand je serai prêt, je reviendrai à l’entraînement. »

Malgré de nombreuses places d’honneur, autour du podium d’ailleurs, à Ruhpolding ou Antholz, Martin Fourcade n’est toujours pas à 100% de ses moyens. D’où cette option tournée vers le rendez-vous suédois du 7 au 17 mars.

« Même si Martin est 2e du général, on se dit que ce n’est pas suffisant. Johannes est tellement fort depuis le début de saison… Ce choix est fait depuis quelque temps, on a besoin d’un Martin à 100% pour aller chercher une victoire ou un podium aux mondiaux. Il va faire une vraie coupure après Antholz pour se préparer au mieux. Pour qu’il se trouve qu’il est toujours capable et qu’il finisse cette saison sur des médailles », poursuit l’entraîneur de l’équipe de France Vincent Vittoz sur la chaîne sportive.

 

Photo : Nordic Focus photo agency

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.