Biathlon : pour Martin Fourcade, « la Russie manque au biathlon »

Martin Fourcade, biathlon, Tyumen
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du moSki de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

BIATHLON – Lors de son passage sur les ondes de RTL pour la remise de son trophée d’honneur pour l’ensemble de sa carrière, Martin Fourcade, au-delà de Johannes Thingnes Boe, s’est également confié sur le dopage et sa relation avec le public russe.

 

Biathlon : « J’ai vécu des aventures magnifiques en Russie », explique Martin Fourcade

Toute sa carrière, Martin Fourcade est monté au créneau pour condamner le dopage, notamment celui institutionnalisé venu de Russie lors des Jeux olympiques de Sotchi 2014. Interrogé sur le sujet par nos confrères de RTL, le Catalan, retraité depuis mars dernier, explique qu’« il n’y a pas de raisons que le dopage ne soit plus présent dans le biathlon et le sport en général. Il y en aura aussi longtemps que les humains feront du sport parce que je pense que ça fait partie de nos faiblesses. Certaines personnes essaieront toujours de trouver des voies détournées pour gagner quand ils n’y arrivent pas par la voie principale. »

 

Martin Fourcade, biathlon, Tyumen

Martin Fourcade (FRA) – Tumashov/NordicFocus

 

Ensuite invité à réagir sur la sanction visant la Russie, privée des deux prochaines éditions des Jeux olympiques, Martin Fourcade parle de message extrêmement fort envoyé aux tricheurs. « C’est une décision extrêmement grave dans son importance. J’en veux beaucoup au système qui a été mis en place mais aussi au système qui est là pour garantir le système de probité des compétitions pour ne pas avoir anticipé cela, développe le quintuple champion olympique. Il ne fallait pas avoir des dons d’ubiquité pour imaginer que ça pouvait se produire sur les Jeux olympiques en Russie avec le passif. Les torts sont partagés et j’ai vraiment à cœur qu’on puisse se servir de cette expérience pour repartir d’une page blanche dans mon sport en particulier. »

 

« Je ne sais pas si je suis prêt à rendre ma médaille d’argent de Vancouver »

Et de continuer, faisant le panégyrique des fans russes de son sport : « La Russie manque au biathlon. C’est un des plus grands pays de biathlon. À titre personnel, j’ai vécu des aventures magnifiques en Russie aux Jeux de Sotchi, des finales de coupe du monde à Khanty-Mansiysk et à Tyumen. Ce sont des moments qui m’ont marqué dans ma vie d’athlètes, des moments de partage avec le public russe qui est d’une générosité absolue. »

 

Martin Fourcade, biathlon, Tyumen

Martin Fourcade (FRA) – Tumashov/NordicFocus

 

Questionné sur un probable sixième sacre olympique décroché sur tapis vert après la suspension d’Evgeny Ustyugov, Martin Fourcade ne veut pas se mouiller avant la décision finale du Tribunal arbitral du sport, interjeté en appel par l’ancien biathlète russe, titré en 2010 à Vancouver lors de la mass-start. « Je récupérerais ce titre avec plaisir et émotion si c’est le mien mais je ne sais pas si je suis prêt à rendre l’argent », annonce-t-il dans un grand sourire. Il faut dire que cette breloque l’a fait grandir en tant que biathlète pour ensuite briller au centre nordique de Laura lors des Jeux de Sotchi 2014.

pub

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.