Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

IBU, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
IBU - Manzoni/NordicFocus

Biathlon

Biathlon : quand les Norvégiens critiquent le calendrier

Lors des deux derniers week-ends de biathlon, à Östersund (Suède) et Hochfilzen (Autriche), un des deux relais s’est à chaque fois intercalé entre le sprint et la poursuite. Une modification du calendrier qui ne plaît pas vraiment aux Norvégiens.

Biathlon : l’équipe de Norvège ne comprend pas la configuration des courses depuis les deux derniers week-ends

Le calendrier des courses n’en finira jamais de faire débat. Le week-end dernier, à Hochfilzen (Autriche), le sprint et la poursuite dames de biathlon ont été séparés par un relais. « Nous pensons que tout cela n’a aucun sens », a fustigé l’entraîneur de l’équipe nationale, Sverre Huber Kaas, au micro de la NRK.

L’IBU l’avait annoncé il y a quelques saisons : les relais hommes et dames ne devaient dorénavant plus se dérouler le même jour. Le week-end d’avant, à Östersund (Suède), c’était le relais hommes qui s’était intercalé entre le sprint et la poursuite.

Norvège, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Sturla Holm Laegreid (NOR), Tarjei Boe (NOR), Johannes Thingnes Boe (NOR), Vetle Sjaastad Christiansen (NOR) – Tumashov/NordicFocus

« Le fait que la poursuite se déroule après un relais où tout le monde ne peut pas aller est spécial, mais c’est ainsi. Nous avions six athlètes au début de la poursuite, donc quelqu’un devait forcément attendre une journée sans course. On devrait pouvoir avoir les deux relais en même temps », a rajouté l’entraîneur de biathlon.

Les Norvégiens espèrent du changement, comme l’expliquent les principaux intéressés. Ingrid Landmark Tandrevold, après le relais de samedi, s’est montrée plutôt sceptique concernant cette formule : « Je pense que c’est une configuration étrange. Je préfère faire sprint, poursuite et ensuite relais, mais c’est maintenant comme cela que l’IBU l’a mis en place. Il n’y a pas une énorme différence, mais je préfère passer à travers la poursuite avec le numéro de départ 53 aujourd’hui [samedi], et ne pas attendre demain [dimanche]. » La Norvégienne s’est finalement bien reprise le lendemain en terminant la poursuite quinzième.

Ingrid Landmark Tandrevold, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Ingrid Landmark Tandrevold (NOR) – Tumashov/NordicFocus

De son côté, Tarjei Boe a vécu la même chose à Östersund. S’il paraît plus mesuré, il est du même avis que sa compatriote : « Je pense que la formule sprint, poursuite et relais est la meilleure. Je trouve que le relais est mieux pour finir, parce qu’on sent que ces courses individuelles sont suspendues pendant une journée. Vous n’avez pas à spéculer sur le fait de savoir si les gens vont aller, ou non, au relais le samedi et peuvent en tirer un avantage le dimanche. J’espère qu’il y aura du changement à l’avenir. Il est important de s’adapter au monde des médias et au développement de ce sport certes, mais il doit être possible de résoudre ce problème d’une meilleure manière. »

Tarjei Boe, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique
Tarjei Boe (NOR) – Tumashov/NordicFocus

La raison avancée par l’IBU est en effet un problème de diffusion et de sponsors. Le directeur sportif de l’association internationale de biathlon, Felix Bitterling, s’est expliqué auprès de la NRK : « Ce n’est pas ce que nous voulons, mais c’est une exigence des sociétés de télévision. Il y a tellement de sports en même temps qu’il n’y a pas de place pour deux relais. Ce sont des exercices qui prennent beaucoup de temps pendant une journée de sports d’hiver. Ce qui se serait passé, c’est que le biathlon n’aurait pas été directement diffusé dans de nombreux pays. Cela aurait alors été dramatique financièrement pour les sponsors et pour les fédérations nationales. »

Ce week-end, au Grand-Bornand (Haute-Savoie), il n’y aura pas de relais au programme. De quoi apaiser les quelques tensions dans le monde du biathlon, du moins pour quelques temps.

L'article continue sous la publicité

 

 

pub

 

pub

 


Les cinq dernières infos

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine, Nordic Magazine, ski nordique

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

Sjur Ole Svarstad est le nouvel entraîneur principal des fondeuses norvégienne.

Biathlon

De retour à l'entraînement depuis quelques jours, Quentin Fillon-Maillet va effectuer, ce jeudi soir, le tirage au sort de Roland-Garros.

Ski nordique

Emploi : un coach de ski nordique recherché dans le Doubs Le Dynamique ski Club Frasne-Drugeon (25560), situé dans le Massif du Jura et...

Biathlon

14:16. Alors qu’il avait annoncé il y a quelques jours devoir repasser sur la table d’opération « dans deux semaines » afin de se faire...

Biathlon

Après la suspension de leurs fédérations par l'IBU, la Russie et la Biélorussie lancent une nouvelle compétition : la coupe du Commonwealth.

Biathlon

Cet été, le biathlète italien Lukas Hofer va passer quelques semaines en Suède, en immersion au sein de l'équipe nationale locale.

Biathlon

Fin de parcours pour le Norvégien Haavard Gutuboe Bogetveit, 30 ans et deuxième du classement général de l'IBU Cup de biathlon l'hiver dernier.

Biathlon

A 25 ans, Hugo Rivail, biathlète des Menuires (Savoie), a décidé de mettre un terme à sa carrière. Il s'en explique au micro de...