Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Quentin Fillon-Maillet, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2023, ski nordique, biathlon magazine
Quentin Fillon-Maillet (FRA) - Authamayou/NordicFocus

Biathlon

Biathlon | Quentin Fillon-Maillet fait le bilan de sa saison : « Je n’ai pas envie de retenir le négatif »

Après la mass-start des championnats de France de Bessans (Savoie), Quentin Fillon-Maillet est revenu sur sa saison pour Nordic Magazine, se projetant également sur la prochaine.

Biathlon, biathlon programme, programme biathlon, nordic mag, biathlon 2024, ibu, ski nordique, ski de fond, ski, combiné, combiné nordique, saut, saut à ski, ibu cup, biathlon aujourd'hui, calendrier biathlon 2024, nordic mag biathlon, championnat du monde biathlon 2024, nove mesto, biathlon calendrier, coupe du monde biathlon 2024, ski nordique, julia simon, justine braisaz-bouchet, ski-nordique, émilien jacquelin, biathlon championnat du monde, biathlon programme aujourd'hui, coupe du monde de biathlon 2024, ski nordique net, nordic magazine, nordic

Biathlon : l’heure du bilan pour Quentin Fillon-Maillet

Samedi en fin d’après-midi, après avoir terminé deuxième de la mass-start des championnats de France de biathlon de Bessans (Savoir), le Jurassien Quentin Fillon-Maillet est longuement revenu sur sa saison dans un entretien notamment accordé à Nordic Magazine.

Le douanier grandvallier en a également profité pour expliquer ce qu’il attendait de ses nouveaux entraîneurs qui arriveront dans les prochaines semaines en remplacement de Vincent Vittoz et de Patrick Favre.

  • Y’avait-il encore de l’essence dans le moteur pour cette dernière course individuelle de l’hiver ?

Il y avait de l’envie, mais moins d’énergie pour faire marcher la machine ! J’ai quand même pris du plaisir sur le moment. C’était sympa de courir ici [à Bessans] et de se bagarrer face à Oscar [Lombardot] qui m’a obligé à bien me rentrer dedans pour aller chercher quelque chose. Dès le début, il fait le plein et je fais des anneaux de pénalité. J’avais juste à espérer qu’il fasse des fautes pour revenir et on sort ensemble du dernier tir et on se bagarre jusqu’au bout.

Quentin Fillon-Maillet, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2023, ski nordique, biathlon magazine
Quentin Fillon-Maillet (FRA) – Authamayou/NordicFocus
  • Cette saison a été longue, mais vous a-t-elle paru plus longue que d’habitude ?

On va dire qu’elle a été nouvelle. C’était loin de mes objectifs dès le début de saison, j’ai tenté de courir après une forme qui n’était pas la mienne et, du coup, cela m’a fait louper des balles. C’est cela qui a été dur au début. J’ai mis du temps à comprendre ce qu’il se passait donc il y a eu de la frustration. Après, je me suis rendu compte que ma forme n’était pas là et que la fatigue était plus importante et que j’avais du mal à récupérer aussi bien pendant la course qu’à côté. J’ai commencé à vraiment tenter de corriger les choses et à trouver des solutions qu’aux championnats du monde.

Finalement, je suis content de la manière dont j’ai abordé les Mondiaux. Il n’y a pas eu les médailles que je voulais, mais il y a eu certaines autres choses. Ensuite, sur la fin de saison, la Covid-19 m’a stoppé puis j’ai bien terminé sur Oslo.

« Je n’ai pas toujours été déçu de la manière, mais plutôt du résultat »Quentin Fillon-Maillet à Nordic Magazine

  • Quel est votre bilan global de l’hiver ?

Je n’ai pas envie de retenir le négatif parce que cela va m’énerver et me miner tout le printemps. Je me dis simplement que je suis content du niveau minimum que je suis parvenu à maintenir tout l’hiver avec une vingtième place comme plus mauvais résultat. Comparé à certaines années, c’est loin du compte, mais je n’ai jamais été aussi régulier sur une saison à part l’hiver dernier. Je n’ai pas toujours été déçu de la manière, mais plutôt du résultat.

Quentin Fillon-Maillet, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2023, ski nordique, biathlon magazine
Quentin Fillon-Maillet (FRA) – Stancik/IBU
  • Que comptez-vous changer dans votre préparation ?

J’ai appris ces derniers mois qu’on n’était pas des machines et que le repos était essentiel à certains moments. Après, c’est difficile à cerner et c’est clair que c’est une situation nouvelle pour moi, mon entourage et le staff. Quand on est dans la préparation, on est fatigué, c’est normal. A quel point le met-on sur l’entraînement qui est dense ou sur la saison d’avant ? C’est difficile de répondre. Une fois qu’on démarre la saison, il n’y a que très peu de moyens d’action parce que tout s’enchaîne. Il faut donc que je me repose beaucoup ce printemps pour repartir plein d’énergie. Cela a été le souci cette année parce que j’ai eu l’impression d’avoir été privé d’accélérer sur la piste et j’avais des difficultés à récupérer, notamment en janvier.

« J’ai bien fait d’aller jusqu’à Oslo parce que j’ai fait mes performances là-bas ! »Quentin Fillon-Maillet à Nordic Magazine

  • Allez-vous aussi retenir le fait que je n’avez jamais lâché au cours de cette saison difficile ?

C’était aussi un message que je voulais faire passer à mes adversaires. Si j’avais lâché ma saison, on aurait dit que j’étais fatigué. J’ai envie de montrer à tout le monde que j’ai envie de faire peur sur la piste, que je ne lâche pas. J’ai bien fait d’aller jusqu’à Oslo parce que j’ai fait mes performances là-bas !

Johannes Thingnes Boe, Quentin Fillon-Maillet, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2022, ski nordique, biathlon magazine
Quentin Fillon-Maillet (FRA), Johannes Thingnes Boe (NOR) – Manzoni/NordicFocus
  • Quand Johannes Thingnes Boe dit que votre saison 2021/2022 lui a mis un coup du pied aux fesses qui lui a fait du bien et que, cet hiver, les rôles ses sont inversés, que dites-vous…

On est à un partout ! On va faire la belle [la saison prochaine]. Jusqu’à présent, je n’ai jamais senti la volonté de me battre spécifiquement contre un athlète parce que, pour moi, c’est une erreur parce que beaucoup d’autres peuvent passer devant. Là, clairement, sur la saison écoulée, c’était l’athlète à battre et j’ai envie de me servir de cela pour y parvenir. Il le sait, je lui ai dit [rires] !

« En premier, j’attends d’un coach qu’il soit ouvert sur mon projet, mais aussi sur ceux [des autres] qui vont avoir des attentes différentes »Quentin Fillon-Maillet à Nordic Magazine

  • Ce printemps, il a y avoir un nouveau staff : allez-vous aux nouvelles pour en savoir plus ?

Ce matin [Samedi matin] encore, j’étais en discussion avec Stéphane Bouthiaux [directeur des équipes de France de biathlon, NDLR] pour trouver une solution qui marche bien. Les coachs, c’est une partie importante de notre projet donc c’est un choix crucial à faire. Ce n’est pas facile parce qu’il faut prendre en compte tous les paramètres rentrant en compte dans la vie d’un entraîneur. C’est une certaine pression et des sacrifices à faire, notamment au niveau familial. Il faut aussi que ce coach-là ait une ouverture d’esprit sur nos vécus, qu’il sache nous botter le cul (sic) quand c’est nécessaire et nous encourager quand il le faut et nous apporter ce dont on a besoin pour performer. Tous ces paramètres font que cela restreint beaucoup le choix. J’espère qu’on sera concertés pour le choix final et que tout le monde s’y retrouvera.

Quentin Fillon-Maillet, Biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, saut spécial, nordicmag, Nordic Mag, nordic mag biathlon, biathlon 2023, ski nordique, biathlon magazine
Quentin Fillon-Maillet (FRA) – Manzoni/NordicFocus
  • De quoi avez-vous envie ?

Je suis à un moment de ma carrière où j’ai pas mal d’expérience et quelques résultats. Je commence à bien me connaître et je sais à peu près où je veux aller. En premier, j’attends d’un coach qu’il soit ouvert sur mon projet, mais aussi sur ceux de Fabien [Claude], d’Emilien [Jacquelin], d’Antonin [Guigonnat], d’Eric [Perrot] et d’Oscar [Lombardot] qui vont avoir des attentes différentes. Au-delà des compétences, une personne motivée aura les moyens de nous faire progresser qu’un titre sur un CV. Pour moi, un coach ne peut pas avoir toutes les compétences, mais doit s’entourer de personnes qui les possèdent.


A lire aussi


Les cinq dernières infos

L'article continue sous la publicité
Biathlon, biathlon programme, programme biathlon, nordic mag, biathlon 2024, ibu, ski nordique, ski de fond, ski, combiné, combiné nordique, saut, saut à ski, ibu cup, biathlon aujourd'hui, calendrier biathlon 2024, nordic mag biathlon, championnat du monde biathlon 2024, nove mesto, biathlon calendrier, coupe du monde biathlon 2024, ski nordique, julia simon, justine braisaz-bouchet, ski-nordique, émilien jacquelin, biathlon championnat du monde, biathlon programme aujourd'hui, coupe du monde de biathlon 2024, ski nordique net, nordic magazine, nordic

Biathlon, biathlon programme, programme biathlon, nordic mag, biathlon 2024, ibu, ski nordique, ski de fond, ski, combiné, combiné nordique, saut, saut à ski, ibu cup, biathlon aujourd'hui, calendrier biathlon 2024, nordic mag biathlon, championnat du monde biathlon 2024, nove mesto, biathlon calendrier, coupe du monde biathlon 2024, ski nordique, julia simon, justine braisaz-bouchet, ski-nordique, émilien jacquelin, biathlon championnat du monde, biathlon programme aujourd'hui, coupe du monde de biathlon 2024, ski nordique net, nordic magazine, nordic






2 Comments

1 Commentaire(s)

  1. Oudin Eric

    02/04/2023 à 14 h 00 min

    Facile depuis faire porter ke chapeau sur ces entraîneurs, franchement pas fan

    • Chris

      03/04/2023 à 14 h 24 min

      Ce n’est pas ce qu’a dit Quentin. Il met le doigt sur sa préparation et sur son manque de fraîcheur en début de saison…
      Après, la rupture avec les coachs était inévitable. Après la saison 2021/2022 ça paraissait compliqué de repartir avec la même envie et les mêmes résultats. Il y a de l’essoufflement dans tout ça.
      Il faut espérer qu’un nouveau staff donnera un nouveau souffle à cette équipe.
      Quentin sait ce qu’il a faire pour bien repartir sur la prochaine saison…

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

nordic mag, biathlon, biathlon programme, nordic magazine, nordicmag, programme biathlon, Justine Braisaz-Bouchet, Julia Simon, ski nordique, biathlon 2024, biathlon championnats du monde, émilien Jacquelin, nordic mag biathlon, dorothea Wierer, ibu cup, nordic biathlon, nordique mag, Nordic Magazine, ski de fond, saut à ski, saut, combiné, combiné nordique, première cible, biathlon magazine, dico du biathlon, vu de norge, planète nordic, Ski-nordique, Ski nordic, ski nordique
Biathlon, biathlon programme, programme biathlon, nordic mag, biathlon 2024, ibu, ski nordique, ski de fond, ski, combiné, combiné nordique, saut, saut à ski, ibu cup, biathlon aujourd'hui, calendrier biathlon 2024, nordic mag biathlon, championnat du monde biathlon 2024, nove mesto, biathlon calendrier, coupe du monde biathlon 2024, ski nordique, julia simon, justine braisaz-bouchet, ski-nordique, émilien jacquelin, biathlon championnat du monde, biathlon programme aujourd'hui, coupe du monde de biathlon 2024, ski nordique net, nordic magazine, nordic

A LIRE AUSSI

Biathlon

La préparation de la prochaine saison de biathlon de l'Italien a fait étape dans les montagnes transalpines pour une course en duo.

Biathlon

En pleine préparation pour la prochaine saison de biathlon, Franziska Preuss a évoqué son quotidien, pas toujours simple, de sportive professionnelle.

Rollerski

14:00. Alors que l’équipe de France de ski de fond ne participera pas au Blink Festival mais à la Toppidrettsveka prévue du 14 au...

Biathlon

10:58. Ce dimanche, c’est à domicile que Jeanne Richard remettait un dossard sur le dos à l’occasion du Trail des Gets (Haute-Savoie). Dans son...

Ski nordique

Où se retrouvera le monde du ski nordique en 2030 ? Les prochains jours vont être cruciaux pour la candidature olympique des Alpes françaises.

Biathlon

13:47. Ce samedi, la vingtième et avant-dernière étape du Tour de France 2024 emmène les coureurs cyclistes de Nice (Alpes-Maritimes) jusqu’au sommet de l’exigeant...

Ski nordique

Sophia Laukli a été la plus forte sur le 51 kilomètres de l'Eiger Ultra Trail. Le Français Matis Leray a quant à lui terminé...