Biathlon | Quentin Fillon-Maillet : « Je suis super satisfait »

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine, vol à ski
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du moSki de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

BIATHLON – Quelques minutes après avoir remporté la poursuite d’Hochfilzen (Autriche), Quentin Fillon-Maillet s’est prêté, en visioconférence, à l’exercice de l’interview. L’occasion pour le Jurassien de partager sa joie et d’affirmer son ambition.

 

Quentin Fillon-Maillet : « Je suis un diesel qui a besoin de faire pas mal de courses pour être lancé »

Il restera comme le premier Français à avoir remporté une coupe du monde de biathlon cet hiver. Quentin Fillon-Maillet, brillant vainqueur de la poursuite d’Hochfilzen (Autriche) à 20/20, est content de valider ses « belles sensations et de pouvoir jouer pleinement » avec ses adversaires. « Je remercie tout le staff qui fait vraiment un super job », complète-t-il. Entretien.

 

  • On a l’impression que vous vous êtes comporté en patron ce samedi à Hochfilzen (Autriche) : comment l’avez-vous ressenti ?

Ça n’a pas été une course aussi facile que cela parce qu’en partant avec Johannes Dale loin devant sur le premier tour, j’ai fait une gestion de course un petit peu comme lors d’un sprint mais sans aide sur la piste. Ça n’a pas été facile à gérer mais le but premier pour moi était de rester dans ma course et de passer les tirs les uns après les autres tout en gardant de l’énergie sur les skis pour faire la différence en fin de course. J’ai été content de cette gestion des émotions.

Il faut imaginer que lorsque j’arrive au dernier tir, je sais très bien que je joue la victoire mais aussi que tout peut basculer en une ou deux balles. Il fallait rester dans son schéma. Ne pas penser au résultat m’a permis de ne pas avoir les jambes qui tremblent. C’était vraiment un bon moment. Je suis super satisfait d’enchaîner une deuxième belle course de suite et de la partager avec Emilien sur le podium et Fabien à la cérémonie des fleurs. Ce sont toujours des supers moments partagés, un peu comme en relais.

 

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine, vol à ski

Quentin Fillon Maillet (FRA) – Manzoni/NordicFocus

 

  • Était-ce, dans sa gestion, la plus belle course de votre carrière ?

Peut-être bien… Je n’ai pas encore réfléchi à tout ça mais le fait de partir devant est, je le répète, quelque chose de pas évident. Ce n’était pas nouveau pour moi mais, en général, je n’arrivais pas à enchaîner sur la poursuite. Sur la gestion, c’était peut-être la meilleure mais, pour les émotions, sans le public, il manque quelque chose pour profiter pleinement de l’événement.

 

« Faire abstraction du résultat m’amène le résultat. Je pense au maillot jaune de loin mais je ne me prends pas la tête avec ça »

 

  • Expliquez-nous ce poing rageur sur la ligne d’arrivée…

Les deux premières semaines ont été compliquées. C’était frustrant pour moi. Ce n’était pas tant le fait d’essuyer quelques critiques à droite et à gauche mais plutôt parce que je savais que j’en étais capable. Je l’ai montré aujourd’hui avec la manière.

 

  • Éprouvez-vous un sentiment de revanche après cette première victoire de l’hiver ?

C’est vrai que rebondir après des contre-performances est quelque chose qui m’aide un peu et qui m’anime. Ça marche assez souvent le fait d’être un peu déçu d’une période et de repartir sur quelque chose de nouveau. Je pense avant la course mais pas pendant.

 

Quentin Fillon-Maillet, Emilien Jacquelin, Johannes Dale, biathlon, Hochfilzen

Emilien Jacquelin (FRA), Quentin Fillon Maillet (FRA), Johannes Dale (NOR) – Manzoni/NordicFocus

 

  • Vous devez de plus en plus penser au dossard jaune après être revenu à 59 unités de Johannes Thingnes Boe…

Oui j’y pense mais, un peu comme sur le tir, je ne veux pas trop y penser… C’est un objectif qui est étalé sur toute la saison et ma démarche sur ses deux courses était de partir du principe que je dois accumuler plusieurs bonnes courses en checkant des bons points techniques. Faire abstraction du résultat m’amène le résultat. Je pense au maillot jaune de loin mais je ne me prends pas la tête avec ça.

 

  • Vous êtes plus forts en troisième et quatrième semaine, ce qui semble se confirmer encore une fois : êtes-vous dans une forme optimale ?

Je suis un diesel qui a besoin de faire pas mal de courses pour être lancé. C’est quelque chose qui s’est bien vérifié cette semaine. Je vais essayer de bien travailler ça pour la suite de la saison et arriver sur Oberhof avec une forme qui ressemble à celle-ci pour ne pas devoir me laisser trois, quatre courses de lancement. Ça a toujours été un challenge pour moi.

 

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.