Biathlon | Quentin Fillon-Maillet : « Je vis mon rêve de gosse ! »

Nordic Magazine, le numéro 1 du biathlon, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, rollerski, ski nordique - Un magazine, un site web, une web-TV, une application. La référence francophone. Championnats du monde, coupe du monde, Jeux olympiques.
Rollerski, Biathlon, saut à ski, ski de fond, combiné nordique, ski nordique

BIATHLON – Numéro trois du biathlon mondial cet hiver encore, champion du monde avec le relais français, vainqueur en coupe du monde, Quentin Fillon-Maillet revient sur une saison pleine dans un entretien accordé à Nordic Magazine. 

 

Quentin Fillon-Maillet : « j’ai bataillé toute la saison parmi les trois meilleurs mondiaux »

  • Quentin Fillon-Maillet, vous terminé, comme l’an passé 3e du classement général après une saison pleine. Heureux de réitérer cet exploit ou « frustré » de ne pas être aller chercher meilleure position ?
L’un de mes objectifs de saison était d’aller chercher le gros Globe, ça a été de loin l’objectif le plus dur que je me suis fixé depuis le début de ma carrière. 
Mais à la suite d’une super préparation estivale je me sentais capable de tenter cet objectif, et c’est chose presque atteinte, car j’ai bataillé toute la saison parmi les trois meilleurs mondiaux. 
Je suis très heureux et satisfait d’avoir pu chatouiller cet objectif avec une pointe de déception car je passe de peu à côté des autres objectifs qui étaient la médaille d’or individuelle aux championnats du monde et les petits globes par discipline.
  • Pensez-vous que le général s’est joué sur la mass-start de Nove Mesto et les problèmes de glisse rencontrés par les tricolores dont vous qui jouiez le globe de la spécialité ? La déception est-elle digérée ?
Le jour de cette mass-start, chacun a donné son meilleur dont les techniciens, mais il est sûr que cela m’a coûté cher dans la course pour le globe de la discipline. Cela a été dur sur le moment mais maintenant ça va mieux.
BIATHLON - Malgré un 10/10 et un solide temps de ski, Quentin Fillon-Maillet est tombé sur un os nommé Johannes Boe sur le sprint de Nove Mesto ! La mauvaise opération du jour pour Martin Fourcade, 6e à 9/10, qui concède quelques points au Norvégien dans le course au globe de cristal.
Tout l’encadrement participe de près ou de loin à une défaite mais aussi à une victoire alors nous gagnons où nous perdons ensemble.

Nove Mesto : La frustration des Français, collés sur la piste

  • Terminer derrière les deux meilleurs biathlon du monde Johannes Boe et Martin Fourcade est-il un symbole fort pour vous ?
Oui c’est quelque chose de fort pour moi car cela montre que je fais partie des grands de mon sport, je vis mon rêve de gosse depuis maintenant deux ans avec l’enchaînement de 2 super saisons au sommet du biathlon.

“Cette saison montre que je fais partie des grands de mon sport”

  • Qu’avez-vous ressenti dans la ligne d’arrivée de la poursuite de Kontiolahti que vous avez justement terminé 2e derrière Fourcade et devant Emilien Jacquelin et Johannes Bœ ?
Pendant tout le dernier tour mon esprit était occupé à la stratégie de course et de faire le bilan de mes forces pour jouer le podium, mais dans la dernière ligne droite au moment où j’ai compris que nous étions trois Français sur le podium pour la dernière course de Martin, ça a été une joie immense de partager et de vivre ce moment historique du biathlon. 
Avec toutes les mauvaises nouvelles qui arrivaient dans cette période, j’étais content de vivre des moments de bonheur intense.

Biathlon : Fourcade s’en va en vainqueur, le globe pour Johannes Boe

  • Comment imaginez-vous le groupe France sans Martin Fourcade ?
Martin nous a tellement apporté ces dernières années, il a permis au groupe d’avoir ce niveau d’excellence, et donc la suite sera bien différente sans lui.
Mais pour le moment j’ai du mal à me faire à l’idée qu’il ne sera plus dans le groupe pour la suite, tellement nous avons partagé de choses ensemble depuis 7 ans.
biathlon, Antholz, Fillon-Maillet, Jacquelin, Fourcade, Desthieux

Le relais français champion du monde à Antholz ©NordicFocus

  • Même sans Martin Fourcade, l’équipe de France comptera dans ses rangs trois athlètes figurant dans le Top 6 mondial avec vous, Emilien et Simon Desthieux. Comment profitez (et profiterez) vous de cette incroyable densité de talents ?
Le plus gros avantage d’avoir une telle densité dans le groupe vient du fait que l’entraînement estival est partagé avec une équipe extra-forte et donc nous progressons plus vite que d’autres nations. 
Aujourd’hui nous pouvons dire que nous avons un encadrement, une atmosphère, une intelligence d’entraînement et de programmation qui nous permet de rivaliser avec les Norvégiens.
  • Pour en revenir à votre saison, vous avez signé un sans faute : une victoire à Pokljuka, 10 podiums individuels, 6 en relais, trois médailles aux mondiaux… dont le titre avec les copains du relais. Y a-t-il encore un regret sur la médaille d’argent du sprint des mondiaux derrière le Russe Loginov ?
Oui comme je l’ai dit plus haut, il y a un regret à ne pas être allé chercher une médaille d’or sur les championnats du monde, mais le regret n’est pas plus fort d’être derrière cet athlète qu’un autre.
Sur ces championnats les fautes pour aller chercher l’or en individuel viennent de moi et non des autres.

Biathlon | Antholz : Loginov titré devant Fillon-Maillet et Fourcade

Biathlon | Pokljuka : Fillon-Maillet roi de la mass-start

BIATHLON - Avec l’argent de Quentin Fillon-Maillet et le bronze d’Emilien Jacquelin décrochés sur la mass-start des mondiaux d’Antholz remportée par Johannes Boe, l’équipe de France termine sa campagne italienne avec 8 médailles.
  • Rêvez-vous désormais de globe de cristal et d’or mondial individuel ?
Évidemment, mes objectifs pour la saison prochaine seront sensiblement les mêmes mais avec un niveau d’exigence encore supérieur.

“C’est l’entraînement et l’exigence qui portent leurs fruits”

  • Comment analysez-vous votre grande forme sur les skis cet hiver où vous avez régulièrement tenu Johannes Boe en respect !?
Les 7 mois de préparation ont été excellents, je suis donc content de continuer à progresser sur mes temps de ski, pour aujourd’hui rivaliser avec Johannes.
Mais il n’y a pas de secret proprement dit, c’est l’entraînement et l’exigence qui portent leurs fruits.
  • Avril rime souvent avec vacances des athlètes et coupure. Avec le coronavirus, comment voyez-vous la période à venir ?
Il est vrai que le retour à la maison est un peu triste, tous mes projets, mes sollicitations, ou même mes vacances sont tombés à l’eau.
Mais j’essaie de relativiser en me disant que nous avons pu courir presque toute notre saison, tandis que certains sports ou gros événements sportifs se retrouvent dans une situation compliquée. 
J’occupe donc mes journées avec toutes les choses en retard qui ont traîné durant l’hiver, du rangement, de la cuisine et un peu de sport dans la mesure du possible…
Mais ma pensée va surtout vers toutes les personnes qui combattent en ce moment contre ce maudît virus.
biathlon, Antholz, Quentin Fillon Maillet, Martin Fourcade

Quentin Fillon-Maillet (FRA), Martin Fourcade (FRA) – Instagram Quentin Fillon-Maillet

Photo : Nordic Focus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.