Biathlon | Quentin Fillon-Maillet : « Le cas de coronavirus m’a pris de l’énergie »

Quentin Fillon-Maillet, biathlon, Kontiolahti
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du moSki de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

BIATHLON – Quelques heures après sa quatrième place de l’individuel de Kontiolahti (Finlande), Quentin Fillon-Maillet, de retour à l’hôtel, s’est livré à Nordic Magazine en visioconférence. L’occasion pour le Jurassien de revenir sur l’épisode du test positif à la Covid-19 du kiné des Bleus.

 

Biathlon : « Notre début de saison était en danger »

En milieu de semaine, l’équipe de France de biathlon n’est pas passée loin de se faire exclure de la bulle de Kontiolahti (Finlande). C’est que mercredi soir, un test de détection de la Covid-19 est effectivement revenu positif du laboratoire accrédité par l’IBU. De quoi remettre en cause beaucoup de choses, dont la participation des biathlètes français aux premières épreuves de la saison de coupe du monde. « Le cas de coronavirus qu’on a eu dans l’équipe ne m’a pas vraiment détendu. Ça m’a pris beaucoup d’énergie parce qu’il y a un peu d’appréhension par rapport à tout ça. […] La nuit et la matinée où on a été confinés m’a pris beaucoup d’énergie : notre début de saison était en danger. C’était assez frustrant », révèle Quentin Fillon-Maillet.

D’autant que le staff tricolore avait mis en place tout un système, comme les binômes, pour empêcher au maximum les contacts : « Je suis avec Fabien [Claude], on dort et on mange ensemble. On essaye aussi de garder des distances pendant les transports », explique le champion du monde du relais qui en est venu, pendant cette courte quarantaine, à se demander comment il aurait pu fonctionner sur les autres étapes si les Français n’avaient pas pu prendre part aux courses finlandaises.

 

 

Finalement, l’équipe de France a été autorisée à participer aux compétitions parce que le testé positif, un kiné, avait déjà déclaré les symptômes les semaines précédentes. « Mais rien n’est acquis, prévient Fillon-Maillet. Mon objectif, le classement général, est mis en danger, en partie, par le coronavirus. Si une fois qu’on est tous rentrés dans la bulle, les choses se passent bien, le retour après Noël sera délicat. Je vais devoir limiter mes contacts avec tout le monde à la maison et faire très attention. »

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus.

pub

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.