Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Sébastien Mahon, Obertilliach, biathlon
Sébastien Mahon (FRA) - Björn Reichert/IBU

Biathlon

Biathlon | Sébastien Mahon : « Les résultats ne l’ont pas montré mais j’ai progressé »

L’hiver passé, le Doubiste Sébastien Mahon, 21 ans, n’a pas vécu la saison qu’il avait rêvé. Gêné par une blessure à quelques jours des premières courses, il a traîné cette gêne jusqu’au bout du programme hivernal. Pour Nordic Magazine, il revient sur sa saison.

Une déchirure puis une sciatique pour Sébastien Mahon

Ces derniers jours, le Doubiste Sébastien Mahon, 21 ans, a repris l’entraînement. Tout doucement, pour éviter de retrouver les blessures qui l’ont handicapé tout au long de l’hiver passé : « Du moment qu’il n’y a pas de douleurs, je vais tenter le coup », souffle-t-il, marqué après une saison plutôt compliquée. Il annonce d’ailleurs qu’il va passer, ces prochaines semaines, des examens pour en savoir plus.

Pour Nordic Magazine, le biathlète de l’ES Saugette a accepté de revenir en longueur sur son année. Entretien.

  • Au mois de décembre, vous expliquiez à Nordic Magazine avoir mal débuté l’hiver à cause d’une blessure : comment s’est passé le reste de votre saison ?

La saison a été en demi-teinte parce que la blessure m’a suivi tout l’hiver. Je n’ai jamais eu cette sensation d’être en pleine possession de mes moyens. C’est une saison lors de laquelle je suis resté sur la retenue sans pouvoir pleinement m’exprimer. J’ai tout de même eu des résultats corrects et satisfaisants qui montrent que je peux encore être là. Mais il reste du boulot pour progresser : de mon point de vue, cet hiver est décevant mais, vu les circonstances, c’est normal.

Sébastien Mahon, Arber, biathlon
Sébastien Mahon (FRA) – Deubert/IBU
  • Pouvez-vous nous rappeler quelle était votre blessure ?

C’était une lésion musculaire sur le sartorius, le muscle qui part de l’entrejambe pour aller jusqu’au genou. Avoir forcé dessus en essayant de courir pour faire les sélections en début de saison m’a coûté cher, mais elle était guérie lors de la période de Noël. Le problème c’est que, par un effet de compensation, j’ai créé une sciatique qui est allée du bas du dos dans le fessier et dans la cuisse.

« Je suis parvenu à me prouver que j’étais capable de le faire malgré un handicap »Sébastien Mahon à Nordic Magazine

  • Et cette sciatique vous a suivie jusqu’au bout de la saison…

Il faut du repos et rien d’autre pour la soigner… On a essayé de gérer la chose du mieux qu’on pouvait, mais l’enchaînement des courses faisait que la douleur revenait de plus en plus au fil des compétitions.

J’ai pris beaucoup de repos après la dernière IBU Cup à Obertilliach [en Autriche, NDLR], mais je ressens que c’est encore un peu fragile. Je continue le repos et je vais aller faire des examens pour en savoir plus.

Sébastien Mahon, Paula Botat, Obertilliach, biathlon
Sébastien Mahon (FRA), Paula Botet (FRA) – Deubert/IBU
  • Parmi les points positifs de votre saison, il y a vos premiers podiums en IBU Cup et le titre mondial juniors en relais…

J’étais aussi content de bien finir la saison en individuel en IBU Cup. Je voulais rentrer dans les quinze et j’ai réussi à le faire. Ce n’était malheureusement qu’une seule fois, mais je suis parvenu à me prouver que j’étais capable de le faire malgré un handicap. Ça faisait plaisir ! Il y a aussi eu la neuvième place aux Mondiaux lors de l’individuel.

« Je sais rentrer les balles dans la cible ! »Sébastien Mahon à Nordic Magazine

  • Vous avez d’ailleurs une anecdote à nous livrer sur cette course !

La semaine précédente, en stage de préparation à Prémanon, dans le Jura, je n’arrivais pas à mettre une seule balle dans la cible… Pendant deux jours, mon meilleur tir devait être un 2/5. Je disais à Simon [Fourcade] et Claire [Breton] que je n’avais même pas envie d’y aller. Faire un 18/20 quelques jours plus tard, je n’y croyais pas. C’était plaisant de pouvoir faire une aussi belle course.

Sébastien Mahon, Obertilliach, biathlon
Sébastien Mahon (FRA) – Björn Reichert/IBU
  • Savez-vous pourquoi vous n’arriviez plus à tirer ?

Je pense qu’il y a un peu l’appréhension des Mondiaux qui étaient devenus un vrai objectif après ma blessure. J’avais tout misé dessus, on avait retardé mon pic de forme et j’avais observé une grosse phase de repos après les championnats d’Europe qui s’étaient très mal passés. Savoir que c’était la seule semaine où il ne fallait pas que je me rate, j’étais un peu tendu. Au final, je sais rentrer les balles dans la cible [rire] !

« Dès qu’il y aura des signaux négatifs, des douleurs musculaires, je vais être un peu plus pointilleux là-dessus »Sébastien Mahon à Nordic Magazine

  • Malgré votre blessure, avez-vous eu un sentiment de progression sur l’ensemble de la saison ?

Je pense que j’ai progressé cette année. Les résultats ne l’ont pas montré mais, rien que dans la préparation estivale où j’ai pu m’entraîner sans blessure, je l’ai senti. Techniquement, en ski, je pense aussi avoir progressé mais il me reste ce petit point négatif de ne pas avoir pu montrer tout ce que j’avais à donner.

Sébastien Mahon, Obertilliach, biathlon
Sébastien Mahon (FRA) – Björn Reichert/IBU
  • Quel est l’axe de travail prioritaire de votre été ?

Plus que de travailler un élément en particulier, je vais plutôt faire attention à mon corps. Dès qu’il y aura des signaux négatifs, des douleurs musculaires, je vais être un peu plus pointilleux là-dessus pour ne pas faire la même erreur que cette année et arriver sur une blessure trois semaines avant les courses.

« L’année prochaine, ma première chez les seniors, sera importante, mais pas plus qu’une autre »Sébastien Mahon à Nordic Magazine

  • L’hiver prochain sera votre premier chez les seniors : est-ce une année plus importante que les autres ?

Elle sera importante mais pas plus qu’une autre. Ça fait quasiment un an et demi que je suis sur le circuit de l’IBU Cup donc ça ne va pas me changer grand-chose hormis le fait de ne pas avoir de Mondiaux juniors à préparer. La saison restera la même au niveau du calendrier.

  • Cet hiver, en plus de votre ami Oscar Lombardot, Emilien Claude, Eric Perrot et Martin Perrillat-Bottonet sont montés en coupe du monde : cela vous donne-t-il les crocs pour y aller également ?

Oui, mais c’est normal ! On s’entraîne tous pour briller au plus haut niveau. Ça se fera avec le temps et les résultats. Sans résultats, c’est normal qu’on ne monte pas.


Les cinq dernières infos

L'article continue sous la publicité

pub
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Biathlon

10:47. L’IBU vient de lancer un programme d’athlètes ambassadeurs. Au nombre de quinze venus de douze pays différents (la France en est absente), ils...

Biathlon

Johannes Thingnes Boe va mener l'équipe norvégienne dans le programme de TV2, Landskampen.

Biathlon

14:01. Actuellement en stage de préparation à Corrençon-en-Vercors (Isère) avec ses camarades de l’équipe de France, le biathlète dauphinois Emilien Jacquelin s’est légèrement blessé...

Biathlon

Sebastian Samuelsson et Johannes Dale ont récemment mis au jour les contradictions écologiques de Dorothea Wierer, égérie de l'IBU pour le Biathlon Climate Challenge...

Biathlon

Cet année encore, la France ne participera pas aux championnats du monde de biathlon d'été. Explications avec Stéphane Bouthiaux, patron du biathlon à la...

Biathlon

Ce dimanche, le Terril Batterie-Ancien de Liège recevait près de 300 pratiquants de cross biathlon à l'occasion de la deuxième étape du Challenge Cross...

Biathlon

Cette semaine, l'équipe de France de biathlon seniors est à Corrençon-en-Vercors (Isère), lieu de leur troisième stage de l'intersaison.

Biathlon

10:26. Depuis le début du championnat d’Europe des Nations de football, de nombreux skieurs nordiques se sont mouillés, donnant leurs pronostics. Si le fondeur...