Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

biathlon, coupe du monde, Kontiolahti, Siegfried Mazet
Siegfried Mazet (FRA) - Manzoni/NordicFocus

Biathlon

Biathlon : Siegfried Mazet face au duel Johannes Boe/Sturla Lægreid

Dans un entretien accordé à Nordic Magazine, Siegfried Mazet, l’entraîneur tricolore du tir norvégien, revient sur les coulisses de la dernière course de l’hiver, décisive pour l’obtention du gros globe de cristal.

Biathlon : Siegfried Mazet revient sur la dernière course de l’hiver qui a opposé ses deux protégés

Après la saison historique réalisée par ses biathlètes, Siegfried Mazet, l’entraîneur français du tir norvégien, s’est longuement confié à Nordic Magazine. Il faut dire que le Drômois a coaché, cet hiver, quatre des cinq meilleurs du monde. Parmi eux, on retrouve, bien sûr, Johannes Thingnes Boe et Sturla Holm Lægreid, les deux animateurs de la fin de saison.

L’ancien entraîneur de Martin Fourcade a accepté de revenir, dans la première partie de l’entretien qu’il nous a accordé, sur le dernier affrontement de l’hiver : la mass-start d’Östersund (Suède) décidant du récipiendaire du gros globe de cristal.

  • Comment avez-vous abordé et vécu la dernière course de la saison, décisive pour l’attribution du gros globe de cristal entre Johannes Thingnes Boe et Sturla Holm Lægreid ?

Je voulais être le plus neutre possible. Dès la veille, dans ce que j’ai pu dire aux athlètes lors du briefing, j’ai essayé d’être le plus objectif possible. Concernant les réglages, Patrick Oberegger, mon collègue du tir féminin, m’épaule habituellement mais, là, je lui ai dit que je faisais les deux en même temps. Johannes et Sturla ont donc entendu les mêmes choses, je n’ai pas dit plus à l’un qu’à l’autre. Je voulais juste qu’ils partent en ayant eu les mêmes informations, sans penser que j’ai pu avantager l’un ou l’autre. Si je faisais l’erreur d’avoir un favori et de pousser plus pour l’un que pour l’autre, j’avais tout faux. Je ne pouvais pas me mettre dans cette position.

Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique
Johannes Thingnes Boe (NOR), Sturla Holm Laegreid (NOR) – Manzoni/NordicFocus.
  • Finalement, c’est Johannes Thingnes Boe qui a remporté le classement général devant Sturla Holm Lægreid : comment cela s’est-il passé au sein de l’équipe tout au long de la saison ?

Pour un, cette saison s’est très bien passée et, pour l’autre, c’était un peu moins bien. Mais c’est lui, c’est-à-dire Johannes, qui remporte le globe alors qu’il avait beaucoup à perdre dans cette fin d’hiver face à un Sturla qui avait tout à gagner. C’était une situation très difficile à gérer pour Johannes qui a souffert et a été mis à mal par Sturla. Malgré le fait qu’il remporte le général, il ne fait pas une très bonne saison. Ce qui est rassurant, c’est qu’il ne pourra que mieux faire dans le futur.

« Il va falloir que l’émulation au sein de l’équipe reste seine, ce sera clairement le défi de l’hiver prochain »Siegfried Mazet à Nordic Magazine

  • Il va maintenant falloir gérer, au sein de l’équipe de Norvège, une nouvelle rivalité entre Johannes Thingnes Boe et Sturla Holm Lægreid…

Il y aura, comme tout le temps, de l’émulation dans notre équipe, mais il va falloir qu’elle reste saine. Ce sera clairement le défi de l’hiver prochain. Cet hiver, tout s’est très bien passé, il y avait beaucoup de fair-play mais Johannes l’aurait eu mauvaise si Sturla l’avait battu sur le fil à Östersund. Le globe n’était pas la propriété de Johannes avant la dernière course, tout le monde est concurrent et a le droit à sa chance. Sturla, cette saison, a amené sa pierre à l’édifice. Quand on l’a pris l’année dernière avec nous, on savait que c’était un très bon tireur qui pouvait donner un haut niveau de tir à l’intérieur de l’équipe. Avec le recul, on voit que notre stratégie a été la bonne.

Sturla Holm Laegreid, Siegfried Mazet, biathlon, Östersund
Siegfried Mazet (FRA), Sturla Holm Laegreid (NOR) – Manzoni/NordicFocus
  • Pour continuer sur Sturla Holm Lægreid, vous attendiez-vous à ce qu’il tienne la saison complète ?

C’était mon questionnement en janvier. On a essayé d’optimiser tous ses temps de récupération, il est resté en Europe de janvier à fin mars, ce qui lui a fait économiser de l’énergie. Il a également surfé sur sa dynamique avec les médailles mondiales. Il a gardé l’énergie qu’il avait au début, c’est ce qui l’a fait tenir. Avec deux-trois courses un peu moins bonnes, son moral n’aurait pas été le même. C’est plein de petites choses mises bout à bout qui ont fait qu’il a tenu.

« La capacité de Sturla à se remettre en selle sera intéressante à suivre mais, aujourd’hui, c’est impossible à prédire »Siegfried Mazet à Nordic Magazine

  • Comment le voyez-vous évoluer dans le futur ?

C’est difficile à dire parce qu’on ne sait pas comment il va réagir. L’année prochaine, il va arriver avec un nouveau statut qu’il va falloir gérer. Il va forcément avoir des mauvais jours, des mauvaises semaines, peut-être trois à la suite : c’est là qu’on va voir sa capacité de réaction pour laisser passer l’orage. Sa capacité à se remettre en selle sera intéressante à suivre mais, aujourd’hui, c’est impossible à prédire.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Biathlon

La saison passée, la Norvégienne Tiril Eckhoff, 30 ans, a survolé la coupe du monde féminine de biathlon. Après un long chemin de dix...

Biathlon

16:13. Cette semaine, les biathlètes norvégiens commencent leur préparation en vue de l’hiver olympique qui débutera en novembre prochain. Si un rassemblement est déjà...

Ski nordique

À 19 ans, la Beaufortaine Chloé Pinto est la seule nordique handisport française à évoluer en coupe du monde. Elle s'est longuement confiée à...

Biathlon

Johannes Thingnes Boe a un nouveau sponsor pour les cinq prochaines années. Ainsi, il poursuivra sa carrière jusqu'aux Jeux olympiques de Milan-Cortina 2026.

Saut à ski

À seulement 18 ans, Joséphine Pagnier a réalisé une saison 2020/2021 de très grande qualité, remplissant ses nombreux objectifs. Elle se confie à Nordic...

Biathlon

La Bornandine Sophie Chauveau, 21 ans, revient pour Nordic Magazine sur sa saison 2020/2021 marquée par un premier podium en IBU Cup et un...

Biathlon

La rumeur dit qu'd'Alexander Bolshunov songe à devenir biathlète après les Jeux olympiques. Le fondeur russe s'est exprimé pour la première fois sur le...

Biathlon

À 28 ans, l'Américaine Tara Geraghty-Moats a fait le choix de mettre sa carrière de combinée nordique sur pause pour se consacrer au biathlon....