Biathlon | Ski de fond : la machine à détecter le fluor existe

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

BIATHLON | SKI DE FOND – La société allemande Kompass, a conçu une machine qui pourra, instantanément, déterminer la présence éventuelle de fluor sous les skis.

 

Biathlon | Ski de fond : en forme de pistolet ?

À quoi ressemblera le prochain hiver nordique ? Bien malin celui qui pourrait répondre. Le coronavirus a plongé le secteur dans le brouillard le plus complet. Les épreuves pourront-elles avoir lieu ? Si oui, dans quelles conditions ?

À cette incertitude vient s’ajouter l’interdiction d’utilisation des farts fluorés. Les équipes de biathlon et de ski de fond devront également prendre en compte cette nouveauté. La FIS et l’IBU ont trouvé, grâce à la société allemande Kompass, une machine qui pourra, instantanément, déterminer la présence éventuelle de fluor sous les skis.

On ignore encore à quoi ressemble l’engin. Selon certains médias, elle prendrait la forme d’un pistolet. « J’espère qu’il pourra détecter d’éventuels tricheurs », déclarait, il y a quelques jours, Charlotte Kalla à Expressen.

On en saura toutefois davantage les 23 et 24 septembre prochain. Une présentation est programmée en Allemagne. Les responsables de chaque équipe nationale se rendront dans une localité proche d’Oberhof. Ils verront l’outil mis au point. Et pourront même l’essayer. Chaque équipe disposera en effet de quatre heures pour s’entraîner avec la machine de Kompass.

La FIS a déjà envoyé des instructions aux fédérations sur la façon de nettoyer les skis préalablement traités avec des produits fluorés, afin qu’ils réussissent les tests pré-course. De cette manière, les farteurs pourront vérifier que tout fonctionne et ainsi éviter de jeter plusieurs paires de skis.

 

Ski nordique, SKI DE FOND - La Fédération internationale de ski a finalement décidé d'interdire totalement l’utilisation de fluor en fartage à l’horizon de l’hiver 2023… tout en le limitant dès cet hiver. 

Modica/NordicFocus

 

Sans parler d’une nouvelle méthode de travail à mettre au point. La Suède a lancé des essais dans le tunnel réfrigéré de Torsby. « Oui, nous testons actuellement de nouveaux produits ici », confirmait Petter Myhlback, directeur des équipes de ski de fond. Du côté des marques, c’est la course à l’innovation. Tout le monde voit comme une opportunité d’être le premier à proposer un produit plus performant que ceux conçus par la concurrence.

En attendant, en Norvège, hors de question de jeter les stocks. Comme l’a indiqué la NRK, les produits bientôt prohibés ont été remisés. Leur valeur atteint tout de même huit millions de couronnes, soit près de 800 000 euros. « Nous les conserverons jusqu’à ce que nous soyons complètement sûrs qu’ils ne seront pas utilisés », a expliqué Stein Olav Snesrud, responsable du fartage.

Pour l’heure, la coupe du monde de ski de fond débutera fin novembre. D’ici là, les instances fédérales doivent encore clarifier les limites tolérées.

 

Photos : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.