Biathlon | Ski Nordique : deux raisons d’espérer

Ski de fond, Davos, Lucas Chanavat
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

BIATHLON | SKI NORDIQUE – En Autriche et en Suisse, les gouvernements ont pris de nouvelles mesures qui laissent entrevoir une possibilité d’organisation d’épreuves sportives internationales.

 
 

La saison nordique 2020-2021 peut-elle être encore sauvée ? L’annonce vendredi de l’annulation des étapes de l’IBU Cup, coupe du monde B de biathlon, en novembre et décembre, ainsi que la suppression pure et simple de la Junior Cup n’ont pas fait pencher la balance du côté des optimistes. Ce fut un coup de massue pour beaucoup d’athlètes qui ont passé l’été à s’entraîner.

Et pourtant, il y a quelques raisons d’espérer. Donnons deux exemples.

Tout d’abord, en Autriche, le gouvernement a rendu publiques de nouvelles restrictions concernant les événements publics qui auront lieu pendant la période hivernale. Le nombre de spectateurs admis pourra aller jusqu’à 3000 quand les événements sportifs se dérouleront à l’extérieur. Le public mobile (c’est-à-dire debout et sans affectation de places) est limité à 100, toujours pour les compétitions se déroulant hors une enceinte fermée.

À ce stade, si l’étape de la coupe du monde de biathlon à Hochfilzen devait avoir lieu, jusqu’à trois mille personnes pourraient assister aux exploits de Johannes Thingnes Boe, Quentin Fillon-Maillet ou encore Dorothea Wierer.

Il en va de même pour les compétitions de saut à ski à Bischofshofen et Innsbruck et pour le combiné nordique à Ramsau et Seefeld.

Bien des interrogations subsistent en cette période de crise sanitaire, mais au moins sur ce point le ciel s’éclaircit.

 

Biathlon, Ski nordique, coronavirus

 

A partir de lundi, aucun athlète suisse ne sera affecté par des mesures de quarantaine à son retour en confédération. Ainsi, chaque skieur de fond, sauteur ou biathlète pourra voyager n’importe où en Europe sans avoir à subir de mesures d’isolement à son retour. La seule condition est de participer à un événement mettant en œuvre des mesures sanitaires strictes.

Le Conseil fédéral ne s’est pas encore prononcé sur une éventuelle mise en quarantaine des athlètes étrangers arrivant en Suisse. Or,  la question n’est pas anodine, le Tour de Ski devant débuter dans le pays.

 

Photo : Nordic Focus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.