Biathlon | Ski nordique : les conséquences du coronavirus

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski
Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

BIATHLON | SKI NORDIQUE – L’épidémie de coronavirus qui désormais touche une quarantaine de pays à travers le monde a des conséquences sur la tenue des épreuves de sports d’hiver.

 

Il ne manquait plus que ça. Après le manque de neige qui a provoqué l’annulation de nombreuses courses populaires et autres événements de sports d’hiver, c’est au tour du coronavirus de conduire leurs organisateurs à jeter l’éponge. Le dernier cas en date concerne l’Engadine, deuxième plus grande épreuve au monde après la Vasaloppet qui se tient dimanche en Suède. Ses 14 000 participants resteront chez eux.

Le marathon qui se déroule chaque année dans les Grisons n’aura pas lieu après le recensement dans le canton de deux malades, deux enfants italiens en vacances en Haute-Engadine. Ces derniers sont actuellement en isolement à l’hôpital, a précisé l’Office fédéral de la santé public dans un communiqué.

 

Qui sera le prochain à être concerné par les mesures de précaution prises par les autorités ?

Pour répondre, il faut en quelque sorte suivre la propagation de l’épidémie de Covid-19. C’est donc en Chine, source de l’épidémie, que tout a commencé.

En janvier, la Fédération internationale de ski supprimait de son calendrier un sprint skate et un team sprint. Ils devaient être disputés les 7 et 8 mars à Tongzhou, dans la banlieue de Pékin. Un autre rendez-vous était rayé de l’agenda. Il s’agit du China City Sprint Tour 2020.

Alors qu’ils devaient rentrer en Chine avec l’équipe nationale de biathlon, Ole Einar Bjoerndalen et le collectif qu’il entraîne était lui invité à rester en Europe après l’étape de coupe du monde au Grand-Bornand. Là encore, la faute au coronavirus.

En Europe justement, l’Italie a été, jusqu’ici, le pays le plus fortement touché, avec 528 cas et 14 décès jeudi. Dans ces conditions, toutes les compétitions organisées ce week-end par la FISI ont été suspendues. Aucun départ donc pour les championnats italiens de ski de fond à Falcade, dans la région de Vénétie. Cela concerne aussi Bionaz, dans la Vallée d’Aoste pour les courses de biathlon prévue samedi et dimanche. Pareillement, la 32e édition du Ridanna Gran Fondo à Ridnaun ne se tiendra pas.

Il est difficile d’écrire le scénario de cette fin d’hiver. La France où a été identifié 38 cas d’infection va-t-elle à son tour devoir prendre des mesures ? Pour sa part, l’Institut norvégien de la santé publique (NIPH) a annoncé, mercredi 26 février, qu’une personne a été testée positive. C’est le premier cas confirmé dans le pays scandinave où de nombreux rendez-vous doivent se tenir dans les prochaines semaines.

Le ski alpin n’est pas épargné. Les finales de la coupe du monde de ski se disputeront bien du 18 au 22 mars à Cortina (Italie), mais sans public. Les Virtus Europe Winter Games, événement de ski alpin et nordique de sport adapté, prévus du 15 au 20 mars à Sestrières, Pragelato et Susa sont reportés.

 

Photo : Dottedyeti.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.