Biathlon : Stina Nilsson ne « regretta jamais » son choix

Stina Nilsson, Québec, ski de fond
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

BIATHLON – La Suédoise Stina Nilsson, qui a créé la sensation en annonçant passer du ski de fond au biathlon il y a quatre mois, a donné une longue interview à Sportbladet. Elle y explique notamment qu’elle ne « regretta jamais » son choix. 

 

Le 22 mars 2020 est une date gravée dans le marbre en Suède. C’est ce jour-là, un dimanche, que Stina Nilsson, fondeuse championne olympique de sprint, a annoncé son passage au biathlon. Une déflagration dans le petit monde du ski nordique. « Il y a eu quelques jours de tempête médiatique quand j’ai rendu publique ma décision. C’était comme un nouveau monde quand je suis venu à Östersund avec une carabine dans le dos », se rappelle la Suédoise dans une interview accordée à Sportbladet.

Très vite, son coach de tir, le Suisse Jean-Marc Chabloz a montré son enthousiasme devant les performances de sa nouvelle protégée. Quatre mois après, qu’en est-il ? « J’adore, j’aime la sensation que me procure le tir. Mais les émotions sont contrastées : très bonnes lorsque je réussis et très mauvaises quand je manque la cible. Mais ça va de mieux en mieux parce que j’apprends de nouvelles choses tous les jours. Sur les ski-roues, je me cogne toujours la tête contre la carabine », explique malicieusement la championne suédoise.

 

Stina Nilsson (SWE) – Modica/NordicFocus

 

« C’était le biathlon ou rien »

Stina Nilsson revient ensuite sur les conditions de son choix de changer de sport, comme l’avait fait, à son époque, sa compatriote Magdalena Forsberg. Tout s’est passé à la suite de son abandon du Tour de Ski à Lenzerheide (Suisse) à cause de côtes fêlées : « Quand je suis rentrée chez moi et que je n’ai pas pu concourir en janvier et février, ma décision est devenue très claire. J’ai su que ça ne marcherait plus [en ski de fond], que je voulais autre chose. Je suis tellement heureuse d’avoir osé choisir le biathlon alors qu’il me reste tant d’années à courir », développe la Suédoise de 27 ans.

Puis, elle annonce qu’elle n’a pas arrêté le ski de fond pour des raisons physiques mais parce qu’elle en avait fini avec ce sport. « Je ne peux pas faire quelque chose sans enthousiasme, si je veux quelque chose, je dois le faire avec force. C’était donc le biathlon ou rien, martèle Stina Nilsson. Peu importe comment cela se passe, je ne regretterai jamais mon choix. »

 

Ski nordique, Ski, Nordique, compétition, ski de fond

Stina Nilsson (SWE) – Modica/NordicFocus

 

La saison de coupe du monde débutera à la fin du mois de novembre à Kontiolahti (Finlande) avant de prendre le chemin d’Östersund (Suède), son camp de base depuis quatre mois. Sera-t-elle en coupe du monde dès le démarrage du prochain hiver, son premier en tant que biathlète ? Personne ne le sait mais elle a été intégrée en équipe nationale suédoise

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.