Biathlon | Vincent Vittoz : « Ce qui va changer dans la préparation »

BIATHLON – Après une première année riche de succès et d'enseignements, Vincent Vittoz repart pour une nouvelle saison à la tête de l'équipe de France hommes de biathlon. Entretien (2/2).
Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

BIATHLON – Après une première année riche de succès et d’enseignements, Vincent Vittoz repart pour une nouvelle saison à la tête de l’équipe de France hommes de biathlon. Entretien (2/2).

 

Lire la première partie de cet entretien.

 

  • L’an passé, la méthode Vincent Vittoz à la tête de l’équipe de France de biathlon a parfaitement porté ses fruits avec des progrès notables sur les skis pour Simon Desthieux, Quentin Fillon-Maillet ou Antonin Guigonnat. Comment allez-vous orienter la préparation physique de cet été ?

Il y aura quelques petites évolutions en termes de musculation mais avec moins de changements que l’an passé où on avait pas mal bougé les choses. La contrainte de l’année réside dans les mondiaux qui se dérouleront en altitude à Antholz. On va intégrer plus de stages sur les hauteurs pour préparer ce rendez-vous.

Ce sera la plus grosse évolution par rapport à l’an passé : essayer de travailler avec cette donnée de l’altitude, en étant parfois un peu fatigués. Je sais que ça fonctionne pour l’avoir beaucoup fait durant ma carrière mais il faut aussi adapter cette volonté aux contraintes des pas de tir présents en altitude.

Il faudra aussi veiller aux erreurs car ce peut être une préparation piégeuse, mais je compte sur mon expérience pour gérer au mieux.

 

  • L’hiver dernier, c’est finalement le leader de l’équipe de France, Martin Fourcade, qui s’est retrouvé en difficulté. Connaît-on aujourd’hui les raisons de ses contre-performances ?

Martin a connu sept années fastes au sommet de son art… Cet hiver, il a payé une accumulation de petites choses : suite aux trois médailles d’or olympiques, il a connu beaucoup de sollicitations, a accumulé beaucoup de fatigue… Stéphane Bouthiaux arrivait à bien le cadrer sur une prépa.

Peut-être ai-je été moins averti par rapport à des séances où il a pu aller trop vite ou mis un peu trop d’engagement.

BIATHLON - La Norvège des frères Boe n’a pas tremblé pour signer le grand chelem collectif en remportant le relais hommes des mondiaux d’Östersund devant l’Allemagne et la Russie. Enorme déception pour les tricolores, 6e.

Martin Fourcade (FRA) a connu une saison délicate pour la première fois depuis sept ans © Tumashov/NordicFocus.

 

Le trop peut parfois être néfaste. Ça se joue sur des petits détails. Cette année, on va en tirer les conséquences. Patrick et moi seront plus soucieux de prendre garde à ce qu’il ne fasse pas le trop lors des entraînements.

 

  • Les pleins feux mis sur les quelques courses manquées de Martin Fourcade, au détriment parfois de superbes performances des autres membres de l’équipe, ont-ils perturbé votre rôle de meneur d’hommes au sein de l’équipe ?

Non. C’est évident que Martin convoite beaucoup de part son palmarès. C’est la référence du biathlon français et mondial de ces dernières années, c’était normal qu’on parle de lui…

BIATHLON – Après une première année riche de succès et d'enseignements, Vincent Vittoz repart pour une nouvelle saison à la tête de l'équipe de France hommes de biathlon. Entretien (2/2).

Antonin Guigonnat (FRA), Quentin Fillon Maillet (FRA), Simon Desthieux (FRA), Martin Fourcade (FRA) auteurs d’une magnifique poursuite à Antholz. © Manzoni/NordicFocus.

 

Le collectif s’est révélé et chacun a su trouver sa place. Ils n’ont pas fait cas de cette mise en lumière. Peut-être que les difficultés de Martin les ont forcés à prendre leurs responsabilités.

 

  • Après un premier stage de tir à Prémanon, vous êtes cette semaine à la Féclaz. Comment sont vos athlètes ?

Chacun a pu profiter d’une coupure. Ils sont contents de travailler de nouveau ensemble dans de belles conditions. On reprend nos marques de travail avec un processus commun sur ce stage.

Le mois de mai a été studieux du côté du tir. Certains travaillent depuis plus de quatre semaines et physiquement, ils sont à leur niveau du moment même si les séances sont encore impactantes.

 

  • Comment se construira la préparation d’ici les coupes de France Samse summer tour à Prémanon en septembre et Arçon en octobre ?

L’altitude ce sera pour le mois d’août après avoir participé au Blink festival en juillet du côté de la Norvège. A l’automne, on sera sur Antholz notamment pour travailler sur le pas de tir et nous irons sur quelques autres sites d’altitude.

 

 

Photo : Nordic Focus photo agency

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.