Biathlon/Ruhpolding : le relais n’échappe pas à la Norvège

BIATHLON – La Norvège a remporté le relais de Ruhpolding. La France se classe 9e, après la contre-performance de Simon Fourcade.

 

Mercredi, la coupe du monde de biathlon a fait son retour avec le relais masculin de la saison à Ruhpolding, en Allemagne. En l’absence de Simon Desthieux, grippé, Stéphane Bouthiaux, l’entraîneur tricolore, a décidé d’engager  Simon Fourcade, de retour après une pause provoquée par une toxoplasmose, Jean-Guillaume Béatrix, Quentin Fillon Maillet et Martin Fourcade. Rappelons que mi-décembre, les bleus avait  remporté le relais 4 x 7,5 km de Pokljuka, en Slovénie.

 

 

Pour le premier tir, l’Allemand Erik Lesser et l’Italien Lukas Hofer ont pris l’avantage, tandis que
Simon Fourcade, à la cible n°1, a dû piocher trois fois, sans être obligé toutefois de passer par l’anneau de pénalité. Il est ressorti 
24e à 49 secondes.

 

 


 
Le Norvégien Ole Einar Bjørndalen rebondissait lors du second tir, en sandwich entre Hofer et le Russe Alexey Volkov. La France, elle, reculait encore (2 pioches). Elle se situait à 1’18“ à la sortie du stade. Un chronomètre qui allait encore s’alourdir. La tâche de Jean-Guillaume Béatrix s’annonçait donc ardue, tout comme celle du coéquipier de Lesser, 15e.

 

 


 
Italie, République tchèque et Norvège, tel était alors le tiercé provisoire.

 

 

Dominik Windisch, rejoint par Vetle Sjåstad Christiansen, Anton Shipulin ou encore le Tchèque Soukop, confirmait sa forme du moment. Au couché, sa copie fut parfaite. Pendant ce temps, avec une pioche, Jean-Guillaume Béatrix occupait la 20e place à 1’56”.

 

 

En ski de fond, le Russe réussissait à dépasser Christiansen pour se placer en challenger de l’Italien, qui, devant les cibles, gâchait tout le travail effectué jusqu’ici. Cela faisait l’affaire de Shipulin, très rapide. Alors même qu’il venait de vivre une semaine compliquée, perturbé par les affaires de dopage et des problèmes gastriques, il skiait désormais seul, pourchassé par un groupe de trois biathlètes (Ukraine, Suède, Autriche).

 


 
Avec 28 secondes d’avance, la victoire russe était désormais entre les mains de Matvey Eliseev qui ne manquait pas de concurrents sérieux. L’Autrichien Julian Eberhart n’était pas le dernier à fournir l’effort nécessaire pour réduire les écarts. Derrière, Quentin Fillon-Maillet s’élançait en 16e position à 1’58”.

 

 

Devant les cibles, Eliseev ne faiblissait pas, s’échappant avec un petit pactole de 22“ sur l’Ukrainien Vladimir Semakov et de 27“ sur le Norvégien Henrik L’Abée-Lund. L’Allemagne faisait, elle, son retour à la quatrième place. 

Au tir debout, le Russe confirmait. Ses cinq poursuivants étaient, eux, gagné par le stress et une promiscuité néfaste, à l’exception d’Arnd Peiffer qui achevait son retour et allait skier aux côté de L’Abée-Lund.

Pendant ce temps, le Jurassien offrait enfin à la France un tir sans faute (avant ceux de Martin Fourcade).

 

 

Derrière Anton Babikov, à qui revenait le soin de conclure, deux des meilleurs biathlètes, Emil Hegle Svendsen et le vainqueur d’OberhofSimon Schempp, s’élançaient avec 35 secondes de retard. Quand Martin Fourcade entrait en scène, le handicap était encore important : 15e, à 2‘15“.

 

 

Le dénouement approchait. Au tir couché, le Russe blanchissait toutes les cibles. Allemand et Norvégien l’imitaient et poursuivaient le combat engagé.

La pioche de Babikov au debout permettait à Svendsen (+14’8“) de mettre un pied dans la porte. Schempp ne parvenait pas, lui, à saisir cette opportunité (+23’4“).

 

 

On imagine dès lors la motivation du Norvégien qui, mètre après mètre, grapillait des secondes. Le sprint final opposait les deux hommes, et c’est finalement la Norvège, championne du monde en titre, qui l’emportait au sprint. La Russie finissait deuxième à 5 secondes, l’Allemagne troisième à 23‘5“.

Quant à la France, déçue, elle se contentait d’une 9e place à 1‘43“.

 

 

 

 

Photos : IBU

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.