Bischofshofen : Stefan Kraft, roi des rois

Le dernier concours de la Tournée des 4 tremplins a sacré Stefan Kraft qui, à 21 ans, devient roi des rois. Un autre Autrichien, Michael Hayboeck a remporté sa première coupe du monde. La compétition a également été marquée par une chute de Simon Ammann.

 

A Bischofshofen, les sauteurs avaient rendez-vous mardi après-midi avec l’histoire. Le concours des rois couronne en effet le vainqueur de la 63e Tournée des 4 tremplins. Sur le Paul-Ausserleitner-Schanze, deux Autrichiens pouvaient être sacrés : après trois épreuves, Stefan Kraft détenait 23,1 points d’avance sur Michael Hayboeck, actuel leader de la coupe du monde sans avoir encore gagné une seule étape. L’Autrichien de 21 ans n’était qu’à deux sauts d’un triomphe. Son compatriote, lui, avait pour handicap d’être opposé à Simon Ammann, absent lors de la qualification, dans ce qui s’annonçait comme un duel très serré. Sauf qu’à l’entraînement, il a sauté 142,5 m, quand le record du tremplin est fixé à 143 m (il a été réalisé en 2005 par Daiki Ito qui ne participe pas au concours).

 

Noriaki Kasai face à Prevc

Le Slovène Peter Prevc, troisième du classement provisoire, a attaqué avec un saut de 133 m. La veille de son anniversaire, Gregor Schlienrenzauer ne s’est pas laissé impressionné : 132 m. Severin Freund s’est également fait une place dans le haut du panier avec 131 m. Richard Freitag, qui a mis fin à la disette allemande à Innsbruck, a également assuré avec 129,5 m. Même standing pour le Japonais Noriaki Kasai (132,5 m) et Simon Ammann (130,5 m).

 

Les face-à-face ont permis d’écrire la reste de la start-list de la manche finale. Anders Fannemel, Michael Neumayer, Roman Koudelka, le Slovène Matjaz Pungerstar, 7e lors des qualifications, Anders Jacobsen ou encore Kamil Stoch n’ont pas failli, remportant chacun leur KO-system. Marinus Krauss, lui, a été repêché.

 

Duel autrichien

La confrontation Stefan Kraft/Michael Hayboeck ne figurait pas au programme de la journée. Mais c’est bien celle qui s’est imposée. Le public hésitait entre les deux copains qui partagent chaque hiver la même chambre. Le premier a sauté 133,5 m, résistant à la pression ; le second 137,5 m lors d’un saut qui a frôlé la perfection. De quoi l’imposer en tête de ce premier round. 7,55 m d’écart : c’était à cet instant précis l’écart entre les deux Autrichiens.

Bischofshofen

Quand a débuté la manche finale, la température est montée d’un cran dans le chaudron bavarois. Surtout quand les dix derniers sauteurs sont entrés en scène. Anders Fannemel a sauté 127 m. Puis Richard Freitag s’est envolé à 133,5 m.

 

Simon Ammann chute encore

C’est alors que Simon Ammann s’est élancé. Sa distance était impressionnante : 136 m. Mais le Saint-Gallois a de nouveau chuté, comme si le sort s’acharnait sur le quadruple champion olympique. Il est tombé la tête la première avant de rester plusieurs minutes au sol. Le silence s’est alors fait, tant l’inquiétude était grande.

 

 

The show must go on. Anders Jacobsen réalisait la même distance que l’Aigle du Toggenburg. Severin Freund se contentait de 128,5 m. Avec 130 m, Gregor Schlienrenzauer n’allait pas monter sur le podium.

Par contre, la porte était ouverte pour Peter Prevc et Noriaki Kasai. Le premier enregistrait 134,5 m, le second 137 m. Le Japonais finissait à la quatrième place, à rien de Peter Prevc.

Un coup de théâtre allait alors se produire. Stefan Kraft, avec 132 m, craquait. Michael Hayboeck réussissait 136,5 m, remportant son premier concours. Mais la Tournée des 4 tremplins lui échappait pour six points. A 21 ans, Stefan Kraft était sacré roi des rois.

Aucun Français n’a disputé cette manche finale. Le Suisse Gregor Deschwanden termine lui plutôt bien cette Tournée avec une 19e place.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.