Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Alexis Bœuf : « Je tourne la page sereinement »

Alexis Bœuf s’est exprimé dans l’émission Hors piste de nos confrères d’Eurosport. Il s’est confié sur les raisons de l’arrêt de sa carrière. Extraits choisis.

 

Alexis Boeuf, pourquoi avoir pris cette décision à seulement 28 ans ?

C’est une décision prise suite à un manque de motivation dans l’effort. J’ai senti que je perdais la foi qu’on doit avoir pour aller chercher des précieuses secondes sur une épreuve. Même si j’aime et adore ce que je fais, j’ai voulu être honnête avec moi-même. Ça fait partie du statut de sportif de haut niveau que de reconnaître ses faiblesses parfois. Il est temps pour moi de tourner la page.

L'article continue sous la publicité
pub

 

Pourtant, cet été, vous ne paraissiez pas forcément las durant votre préparation…

L’envie de faire du biathlon est toujours là. J’aimerais continuer à en faire longtemps. Mais aujourd’hui, pendant les courses, quand je suis à la bagarre, je n’arrive plus à élever mon niveau au top. C’est pour cela que j’ai mis du temps à prendre cette décision. Oui, j’étais motivé pour cette saison. Mais dès le début de la compétition, je me suis rendu compte que je n’étais plus le même sur les skis.

 

Je veux garder en tête ces moments incroyables

 

L'article continue sous la publicité
pub
« Je suis content d'avoir partagé ma carrière avec Martin et les copains de l'équipe.»

« Je suis content d’avoir partagé ma carrière avec Martin et les copains de l’équipe.»

 

Avec une victoire en coupe du monde à Presqu’Ile et quatre médailles mondiales, quel souvenir conserverez-vous ?

C’est un souvenir global ! J’ai vécu une carrière incroyable et eu la chance de tout vivre en biathlon : des podiums, des médailles mondiales, de bons moments comme des plus difficiles… Il me manque peut-être une médaille olympique mais bon… J’ai aussi rencontré des personnes qui ont cru en moi. Je veux garder en tête ces moments incroyables. C’est l’ensemble de ces choses qui font que je tourne la page sereinement, l’esprit très tranquille.

 

Vous êtes très proche de Martin Fourcade. N’est-ce pas un peu pervers d’avoir un tel leader dans l’équipe ?

Quand on fait du haut niveau on connait ses capacités, ses moyens et on sait pourquoi on est là. Je n’ai jamais eu de complexe vis-à-vis de Martin car je me savais capable de bien faire. Ça a été un plus de partager ma carrière avec lui et les copains de l’équipe.

L'article continue sous la publicité
pub

 

Cette décision n’est-elle pas prématurée ?

Je suis motivé pour faire la saison mais n’ai plus cette rage de vaincre au moment où je suis sur les skis. Je me dois d’être honnête avec moi-même car je ne saurai plus m’arracher sur une course de biathlon. J’ai encore du plaisir à le faire donc je préfère arrêter maintenant avant d’entrer dans un schéma très difficile et une spirale négative.

 

Alexis Boeuf à Ruhpolding.

Alexis Boeuf à Ruhpolding.

 

Avez-vous des idées pour la suite ?

L'article continue sous la publicité
pub

Non, rien de prévu même si j’y ai déjà pensé. Je pourrais me lancer dans d’autres défis cette saison en cherchant le plaisir sur du sprint ou des longues distances que je ne connais pas encore. Je sais que je suis en forme sur les skis et j’aimerais en profiter un maximum. Même si je termine ma carrière internationale, je remettrais le carabine sur le dos pour les France à La Féclaz en mars, chez moi.

 

C’est cette hargne que j’ai perdue sur les skis

 

Est-ce que la routine de courir tous les jours a joué mentalement ?

Mentalement le plus dur, c’est au moment où je dois accélérer la cadence. C’est un effort intense où il faut se faire la peau pendant les courses, ce que je n’arrive plus à faire… En biathlon, on part de la maison pendant trois semaines, il y a beaucoup d’attente dans les hôtels avant les compétitions mais ça ne m’a jamais dérangé. J’aime plutôt ça. Le seul paramètre qui me fait tourner la page, c’est cette hargne que j’ai perdue sur les skis. Pour être tout à fait honnête, je n’arrête pas le biathlon pour faire du sprint. A moi de trouver quelques chose qui me corresponde davantage…

L'article continue sous la publicité
pub

 

Lire aussi l’hommage à Alexis Boeuf

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

A LIRE AUSSI

Biathlon

14:02. Ce mercredi soir, dans un post publié sur son compte Instagram, la biathlète Jurassienne Anaïs Bescond, 34 ans le mois prochain, a révélé...

Biathlon

16:41. Les dirigeants de l’équipe des États-Unis de biathlon ont dévoilé, ce mercredi, la liste des athlètes retenus dans les groupes nationaux pour l’hiver...

Ski de fond

15:19. Ce mercredi, l’Italien Giuseppe Montello, 28 ans, a annoncé, via un message posté sur Instagram, mettre un terme à sa carrière de biathlète…...

Biathlon

Aujourd'hui divorcée de Petr Koukal, Gabriela Soukalova aurait été escroquée de plusieurs dizaines de millions de couronnes tchèques par son ex-mari.

Biathlon

L'équipe russe de biathlon prépare déjà la prochaine saison. A partir de ce mercredi, elle est en stage au Kamtchatka. Alexander Loginov est présent.

Biathlon

Après avoir donné naissance à une petite fille, Kristina Reztsova est de retour. Elle compte bien reprendre sa place dans l'équipe russe.

Biathlon

Patrick Oberegger, l'entraîneur italien à la tête des biathlètes norvégiennes, est revenu en longueur, pour Fondo Italia, sur la saison de ses athlètes. Il...

Ski nordique

17:03. L’interdiction d’utiliser du fluor pour farter les skis des fondeurs, sauteurs et biathlètes se précise. Alors que ces produits auraient dû être interdits...