Camille Laude, Jules Lapierre, Louis Schwartz et Robin Duvillard étaient les plus forts

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,
Privé de titre depuis trop longtemps, le comité du Dauphiné s’est emparé de la médaille d’or au cours d’un relais disputé dans une ambiance indescriptible !

 

Qui a eu la chance de connaître la ferveur populaire d’une coupe de monde de combiné nordique à Chaux-Neuve ou de biathlon à Antholz ou Ruhpolding sait qu’il s’est passé quelque chose de grandiose dans le Jura pendant ces trois jours de championnats de France, quelque chose de comparable à ces grands rendez-vous internationaux où se côtoient des supporters de tout poil, quelque chose qui restera dans l’histoire du ski nordique français, quelque chose de rare.

Cet après-midi, le relais masculin a conclu de la plus belle des manières un week-end sportif inoubliable pour les près de 10 000 supporters et amoureux du nordique venus à Prémanon. Dans une ambiance totalement dingue, passionnée, bruyante, populaire, chaleureuse, surréaliste voire indescriptible parfois, le comité du Dauphiné a remporté un titre de champion de France de relais qui le fuyait depuis bien trop longtemps.

Sur le papier aujourd’hui, le comité de Robin Duvillard était clairement le grand favori. Et les jeunes l’ont démontré d’entrée de jeu avec Camille Laude puis Jules Lapierre, auteur d’un festival dans son deuxième tour. Littéralement porté par les supporters du Dauphiné, ce grand espoir du ski français, titré dans le 10 km libre, augmentait l’avance sur ses adversaires. Louis Schwartz en remettait une couche mais tombait sur un os en la personne du Jurassien Valentin Chauvin. Héroïque, le local du jour porté par les acclamations du public déchaîné remettait le Massif jurassien dans la course à l’or.

 

Vandel se sort les tripes pour les copains

 

Le dernier relais s’annonçait palpitant avec Robin Duvillard suivi de Romain Vandel et un peu plus loin, les costauds du circuit national Paul Goalabré, Louis Deschamps, Renaud Jay, Maurice Manificat ou Jean-Marc Gaillard.

Bien que malade, le Jurassien ne s’affolait pas quand il voyait le 6e du 50 km des Jeux olympiques s’échapper et tentait coute que coute de défendre cette superbe médaille d’argent pour le Massif jurassien, de tous les succès ou presque ce week-end. Duvillard profitait de l’ambiance folle sur les trois kilomètres du tour de piste pendant que Romain Vandel s’accrochait et que les leaders s’expliquaient. C’est finalement Jean-Marc Gaillard, auteur d’un bon final qui offrait la 3e place au Mont-Blanc.

Quelle course ! Quelle ambiance ! « Si on ne veut pas que le ski de fond meurt, il faut des championnats de France comme ça tous les ans, exhortait le champion de France Robin Duvillard. Réunir toutes les disciplines nordiques en un même site dans une ambiance pareille, c’est formidable »

 

Les résultats du relais hommes 

Fond-Hommes-Duvillard 2

Le petit rictus de Robin Duvillard en dit long sur sa joie de voir le titre se rapprocher.

Fond-Hommes-Duvillard Robin

« Les jeunes ont fait le boulot, je n’avais plus qu’à conclure », a salué Robin Duvillard.

Fond-Hommes-Duvillard Vandel

Le dernier duel entre Robin Duvillard et Romain Vandel dans une ambiance folle.

Fond-Hommes-Etienne Margaillan

Les jeunes ont allumé quelques mèches dès le départ.

Fond-Hommes-Gaillard Manificat

Trop loin pour jouer la gagne, Jean-Marc Gaillard et Maurice Manificat se sont livrés une belle bagarre pour la 3e place.

Fond-Hommes-Jules Lapierre

Jules Lapierre a signé un grand numéro.

Fond-Hommes-Louis Schwartz

Louis Schwartz a tout fait pour garder le leadership.

Fond-Hommes-Romain Vandel

Bien que malade, Romain Vandel s’est dépouillé sur la piste, bien aidé par un chaleureux public.

Fond-Hommes-Valentin Chauvin

Valentin Chauvin a signé une fabuleuse remontée dans le 3e relais.

Fond-Hommes-Vandel Mouchet

Les larmes aux yeux, l’entraîneur Sébastien Mouchet (à droite) a rendu hommage aux fondeurs et fondeuses du Massif jurassien.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.