Canmore : Victoire du relais mixte français

A Canmore, la France termine l’IBU Cup en beauté : le relais mixte tricolore remporte la victoire de cette dernière épreuve de la saison, devant L’Autriche et l’Italie.

 

C’est la dernière ligne droite de l’IBU Cup ce samedi à Canmore. Le relais mixte est là pour clore une saison bien remplie.

 

C’est Anaïs Chevalier qui a la charge de lancer ce relais pour les bleus. Un premier tir impeccable la positionne juste derrière la Suisse Cadurisch, à 3,8 s, et quasi sur la même ligne que l’Autrichienne Rieder. Mais ce n’est bien sûr pas suffisant pour la Dauphinoise qui s’installe en tête dans le tour suivant, pour ne plus la quitter. Elle ne laisse pas démonter par une balle qui sort  au debout, et creuse finalement l’écart dans la dernière boucle, pour passer le flambeau à Marine Bolliet en 1ère position, avec 12,9 s d’avance. Mission accomplie donc.

En blanchissant elle aussi ses cibles, la Savoyarde se lance dans un mano a mano avec la Russe Nikulina, jusqu’à son deuxième tir. 3 pioches, et elle perd le contact avec la tête de course, l’Allemande Horchler à ce moment-là. Elle accuse un retard de 40,3 s, en 5e position, mais lorsque Baptiste Jouty prend le relais, elle a récupéré 5 s.

Au tour de son collègue de La Féclaz de faire le plein. Il remonte en 2e position, derrière Pietro Dutto, et à la bagarre avec le Norvégien Bogetveit et Florian Graf. Comme ces deux-là ne veulent pas le lâcher, le Savoyard décide alors de faire la différence sur le debout. Une seule pioche contre 3 pour ses adversaires directs, et le voilà avec une avance de 23 s sur l’Autrichien Reiter qui a profité des fautes de ses prédécesseurs. Lorsqu’il lance Antonin Guigonnat, il est toujours 2e, à 42,7 s de l’Italien et avec 18 s d’avance sur Bogetveit qui est revenu.

Comme ses coéquipiers, le Montblanais assure au tir couché, quand ses deux challengers directs commettent l’erreur de sortir chacun une balle. Une pioche qui va coûter près de 18 s à l’Italien Montello dont il se rapproche dangereusement, et lui laisser un peu de marge sur ses poursuivants, Gjermundshaug et Friedrich Pinter. Pas question de tout laisser s’envoler devant les cibles, mais une balle lui échappe pourtant, contre 3 à Montello. Il ressort en tête du pas de tir, mais avec seulement 10 s sur l’Italien et 15 s sur Pinter qui vient de tirer sans faute et mange littéralement Montello dans la dernière boucle. Mais Antonin n’a rien lâché, il se bat jusqu’au bout pour remporter la victoire avec 11,3 s d’avance.

 

Et voilà comment quatre relayeurs tricolores, avec les meilleurs résultats au tir et de bons temps de ski, viennent de marquer d’une empreinte indélébile l’IBU Cup 2014-2015.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.