Célia Aymonier : « J’ai découvert une super équipe de France »

BIATHLON – “Transfuge” venue du ski de fond ce printemps, Célia Aymonier est ravie d’avoir retrouvée la carabine. Avant la seconde étape du biathlon summer tour ce week-end à Arçon, elle se dit « motivée et sereine ».

 

Célia Aymonier, quel premier bilan dressez-vous de votre préparation estivale au sein de l’équipe de France dames de biathlon ?
Le bilan est positif avec un apprentissage continue sur chaque stage, j’ai construit un socle de bases pérennes pour entamer la saison sereinement, j’ai besoin maintenant de faire mon expérience en compétition.

Il y a quelques mois, en mai, vous surpreniez tout le monde en annonçant votre retour à vos premières amours : le biathlon. Avec le recul, êtes-vous heureuse de ce choix ?
Oui, je suis complètement épanouie dans le biathlon d’autant plus que j’ai obtenue un passe droit pour quelques séances de classique donc c’est idéal !

En ski de fond, vous incarniez la relève. En biathlon, vous devez faire votre place. Comment avez-vous appréhendé cette “mutation” sportive et également psychologique ?
Comme tous sportifs, j’aime les challenges. Je suis très heureuse d’être dans cette position aujourd’hui, elle m’invite à oser et tester de nouvelles choses et surtout à donner le meilleur de moi même, c’est enrichissant pour moi, j’apprends à me connaître autrement.

biathlon-D-Celia Aymonier

Avez-vous trouvé humainement et sportivement ce que vous étiez venue chercher dans ce retour au biathlon ?
Avec certitudes oui, j’avais à mon sens fait le tour de la question sportivement en ski de fond. Aujourd’hui le tir m’apporte beaucoup tout comme le groupe entier, j’ai découvert une superbe équipe de France dans une belle dynamique et c’est un réel plaisir de partager avec le groupe.

La première confrontation nationale, le biathlon summer tour des Tuffes, a été délicate avec un fort vent sur le pas de tir. Place au deuxième acte ce week-end à Arçon. Impatiente et/ou stressée de courir devant vos proches ?
Tout comme le premier week-end, j’aborde les compétitions sereinement et motivée puisque l’objectif pour moi est d’apprendre sur ces courses et de valider mon travail de l’été. Les objectifs sont donc personnels sur un travail technique tant au niveau du tir que du ski, le résultat en découlera.

Côtoyer Marie Dorin-Habert à l’entraînement, référence mondiale de la discipline, Anaïs Bescond, auteur de podiums en coupe du monde, c’est forcément très enrichissant ?
Exactement, ce sont deux filles extraordinaires à l’instar d’Aurore Jean qui m’a beaucoup aidée en ski de fond. Elle partage avec bienveillance leurs expériences et c’est une chance d’avoir des filles de ce niveau la dans un groupe.

 

Le programme d’Arçon.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.