Chaux-Neuve : les Français 5e du team sprint

 Allemands et Norvégiens se partagent le podium du team sprint de la coupe du monde de Chaux-Neuve. La France, dans le coup tout au long de l’épreuve, prend finalement la 5e place à l’issue d’une fin de course épique… et mouvementée.

 

Soleil, ciel bleu, près de 10 000  de spectateurs : le décor est parfait pour ce team sprint disputé sur la piste raccourcie de Chaux-Neuve. Mais contrairement à hier, la piste est restée très stable grâce au coup de gel de la nuit dans le Haut-Doubs, de quoi assurer un rythme élevé sur le tracé.

Et pour parfaire le spectacle du dimanche, les Français ont sorti le bon saut (surtout Sébastien Lacroix) pour s’élancer dans les meilleures conditions avec le dossard 2, juste derrière les Autrichiens. Si bien que Jason Lamy Chappuis et Sébastien Lacroix se retrouvent très vite dans le groupe de tête, où se trouvent Allemagne I et II, Etats-Unis, Autriche et Norvège… Par contre, leurs compatriotes François Braud et Maxime Laheurte perdent du terrain et stagnent autour de la 10e place.

 

Sébastien Lacroix dynamite le groupe de tête

 

A mi-course, la France est toujours aux avant-postes : Jason Lamy Chappuis met un coup d’accélérateur voyant l’équipage Kokslien et Graabak revenir à seulement 13 secondes sans oublier Alessandro Pittin, très costaud hier… Le Bois d’Amonier imprime un rythme soutenu pour tenter d’écrémer le groupe de tête et trouve en Frenzel un allié de choc pour la lutte face aux Norge, impressionnants hier avec quatre combinés dans le top 5.

A quatre tours de l’arrivée, ils sont encore huit à pouvoir gagner dont les Français qui profitent d’une glisse optimale. Bill Demong pose une grosse accélération dans la grande montée mais ne fait pas de réels dégâts. L’avant-dernier tour commence, Sébastien Lacroix s’apprête à tout donner face à Bieler, Edelmann, Krog, Kokslien et Fletcher. Sébastien Lacroix fait une petite cassure après une superbe accélération. Cinq équipes peuvent encore y croire dans une ambiance complètement folle pour ce dernier tour…

Magns Moan prend la tête des opérations mais dans son sillage, les autres combinés s’accrochent. Dans le virage, Magnus Moan tombe quasiment sur Lamy Chappuis qui le retient mais perd du jus pour le sprint final. Le Français se retrouve ensuite bloqué dans son couloir par le même Moan pour le sprint finalement remporté par les Allemands.

L’équipe français finit 5e, sans doute très déçu ! Mais après visionnage des images, il semble que l’accrochage ne relève pas vraiment d’un geste prémédité…

Le classement du jour

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.