Chroniques de la Maille #27 : Fêtes la coupure

UBRIQUES – Chaque jeudi, le skieur de fond Clément Mailler pose les skis pour sortir sa plume aiguisée.

RUBRIQUES – Chaque jeudi, Clément Mailler pose les skis pour sortir sa plume aiguisée. Cette semaine, place aux fêtes d’après saison…

 

Fêtes la coupure

Vous ne le savez sûrement pas, car vous n’étiez pas invités, mais chaque fin de saison a le droit à sa soirée de clôture bien arrosée pour décompresser. Une interruption festive qui se fait attendre, et qui est l’occasion pour moi de faire une coupure de presse.
Saisissez vos comptes, les plus gros débiteurs vont se retrouver sur les réseaux sociaux !
Muni de mon smartphone, je m’en vais vous faire une « story » au cœur de l’évènement. N’ayant pas non plus ma place au gala, je décide de me travestir. Et pour ne pas paraître trop libertine, il me faut un cavaliero.
Je vois d’ailleurs arriver un officiel italien, dont je tairais le nom, qui jouera le parfait Don Juan pour me rendre à la soirée en passant incognito sur les planches.

Une chope de bière tellement large qu’on dirait une hyper-bol

Une fois arrivé à la soirée, et ne voulant pas continuer cette scène théâtrale toute la nuit, il me faut me séparer de mon cavalier, ce qui n’est pas l’acte le plus court, tant l’italien parle en vers-lent.
À force, il devient même franchement soûlant, voire tellement torché qu’il pourrait mettre le feu à la baraque. Pour m’en défaire une bonne fois pour toutes, je porte pinte, et pas contre-ex, d’une dose suffisante pour le terminer.
Sans exagérer, je lui sers une chope de bière tellement large qu’on dirait une hyper-bol. La stratégie s’avère payante et me soulage autant que mon porte-monnaie.
Il repart en cloppant, sans doute s’en fumer une, pour oublier qu’il vient de se faire rouler.
Si cet hôte improvisé s’était fait à l’idée que je finirais la soirée avec lui, je ne serai finalement pas sa promise-cuitée.
Enfin seul, ou seule pour ceux qui me voient, j’essaye de trouver une star du plateau mondial en flagrant délire, qui pourrait être mon jouet pour apparaître dans ma prochaine Story en forme de Buzz Éclair.
Mais je ne suis pas tombé dans un bon fil d’animation, et rien ne se passe. Avide de complaisances, je prie pour ne pas mettre sur mon mur des lamentations.
Mais la fête n’est pas finie, et qui sait, jeudi prochain…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.