Chroniques de la Maille #37 : Jeûne et Saint

UBRIQUES – Chaque jeudi, le skieur de fond Clément Mailler pose les skis pour sortir sa plume aiguisée.
Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

RUBRIQUES – Chaque jeudi, le skieur de fond Clément Mailler pose les skis pour sortir sa plume aiguisée. Aujourd’hui, une pensée pour tous ceux qui font le Ramadan.

 

 

Jeûne et Saint

Vous n’êtes pas sans savoir, même si vous n’êtes pas un-culte. Vous connaissez peut-être dans la pratique, même si vous n’êtes pas pratiquants. Nous sommes en plein ramadan, qui est, en quelque sorte, un mois sain.

On ne peut s’empêcher de penser aux sportifs pratiquants, pour qui cette période d’affûtage forcée ne doit pas être évidente à tenir. Être jeûne est une période charnière où il est difficile de faire le Juin, en particulier en Laponie. À l’heure de la sieste on est déjà dans le dhuhr, et l’iftar paraît trop tard.

Chaque religion a sa période de jeûne et d’abstinence, et comme je suis plutôt chocolat, j’ai fais la période de carême, qui cette année tombait entre la Saint Valentin et Pâques.

La messe est dite

 

En réalité, j’ai plutôt eu l’impression qu’ici on dé-jeûne. Et de bon matin, dans cette église servant d’autel, on me tartine de beurre de-missel.

La messe est dite, et c’est carême fraîche, qui d’un baratte-un va faire leur beurre, même si la quête leur rapporte déjà pas mal.

Pour des religieux, je ne connaissais pas cette manière de servir, qui n’est pas louche; et de plus grande utilité que de juste traîner leurs casseroles.

Dans le fond, j’aperçois le Chef en toge blanche accompagné de ses commis d’office religieux, dont le Père-Sil et l’Abbé-Chamelle.

Sur les quantités, ils n’y vont pas de main morte. Ce qui ne m’étonne pas car c’est une spécialité dans cette région du Diot-cèse. Tout est généreux, et ici, c’est pas salade et surtout pas-radis.

À commencer par la boisson fétiche qu’ils enchaînent en plusieurs verres, au point de se demander s’ils ne vont pas passer de la coupe-au-bol. Je doute fort qu’ils seront Saint-d’esprit pour leurs discours di-vin plus tard.

Apparemment, le vin d’ici est meilleur que l’eau-de-là.

J’adore ce spectacle culte-inaire

 

J’admire ce spectacle culte-inaire où tout le gratin est là, des bâtons de berger aux saints Marcellin. On n’aura pas pris le temps d’attendre les derniers invités pour le fromage, ni même les saintes-glaces pour le dessert.

D’ailleurs, en fin de repas, le Comté local arrive sur un plateau avec Balthazar l’afro-mage.

Ce dernier qui est la seule spécialité d’orient, car ses deux compères n’ont pas pris datte.

Le Chef compte donc sur lui seul pour le guider vers une étoile, mais s’il ne peut pas retaper son menu, il pourra toujours l’accompagner de Juda-brico.

Me voilà donc bien plein sans volonté, après cette vraie épreuve de Foi.

Croyez-moi d’expérience, si vous êtes sportifs et que vous voulez vous éviter un régime, ou perdre rapidement, athée-vous !

 

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski, tremplin des Tuffes

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.