Chroniques de la Maille #43 : Retour du 15 août

UBRIQUES – Chaque jeudi, le skieur de fond Clément Mailler pose les skis pour sortir sa plume aiguisée.

RUBRIQUES – Chaque jeudi, le skieur de fond Clément Mailler pose les skis pour sortir sa plume aiguisée.

 

Retour du 15 août

 

Peut-être que ça vous a manqué, mais de mon côté, j’ai pris de bonnes vacances, bien que trop courtes. Parti de la Côte d’Azur pour remonter en montagne, j’ai pourtant essayé de freiner mon assomption jusqu’au 15 août.

Comme chaque année, je suis arrivé en retard pour accompagner mère-grand à la messe, bien que pour une fois, j’avais l’immaculée conception de ne pas faillir à ma tâche.

Bien qu’ayant un bon véhicule en ma procession, j’ai été ralenti par un cortège de caravanes néerlandaises qui m’ont embouteillées dans un bouchon qui pousse jusqu’à Liège. J’arrive sur place déjà en retard, et un peu perdu, je demande la direction de l’église à un brave homme barbu qui se trouve là. Adam, de son prénom, que j’ai appris car il discute beaucoup, et apparemment qu’Imam bien, m’aide avec un grand sourire. D’un geste il me répond « par La-Mecque ».

Bien que sceptique, je me retourne et vois un bâtiment qui ressemble à un clocher situé sur une berge. Adam me dit que le seul moyen de traverser est par bateau Haram. Oui mais à rame-Adam, ça va être long !

 

Il s’est Mosquée de moi

 

J’abandonne là, bien conscient qu’il s’est Mosquée de moi. Et toujours en retard, je m’en vais en Coran trouver quelqu’un d’autre pour m’indiquer le chemin sans m’envoyer Prêtre.

Enfin arrivé à destination, la messe est dite. Plus personne dans la place. Je crois quand même distinguer, attablé au fond d’une salle au-pâque, seul sur Cène, un homme en toge blanche de la tête au piédestal. Une représentation qui offre le paradoxe que si-l’icône est là, il n’a pourtant pas de saints.

Et si c’est bien la personne à laquelle je pense, il me faut lui demander une faveur personnelle. Peut-il m’offrir une victoire Sacrement méritée, mon palmarès étant toujours Vierge.

Que nenni ! Moi qui pensais ne jamais avoir un non-de-Dieu, il fut très critique envers moi, et rien ne latin, ce dont je n’ai pas compris. Il me suggère même d’aller voir quelqu’un d’autre Allah place.

Certainement que tout n’est que jalousie, car lui non plus n’a jamais réussi à percer dans le ski. Même avec de bons plateaux préparés par ses 12 techniciens, dont Jésus cru-s’y-fier, il resta cloué. Preuve qu’il n’a pas forcément un bon moteur, même avec ses seize sous-pape.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.