Chroniques de la Maille #46 : Monsanto produit sportif

UBRIQUES – Chaque jeudi, le skieur de fond Clément Mailler pose les skis pour sortir sa plume aiguisée.

RUBRIQUES – Chaque jeudi, le skieur de fond Clément Mailler pose les skis pour sortir sa plume aiguisée.

 

 

Monsanto produit sportif

Vous ne l’avez sans doute pas vu passer, à moins de fouiller le fond des articles de la presse sportive. Mais on reparle en ce moment des athlètes génétiquement modifiés, ou plutôt de modifier les gènes des athlètes.

Au moment où le scandale Monsanto avec son Roundup est à la une, l’industrie pharmaceutique et de biotechnologie va peut-être nous couper l’herbe sous le pied. Les sportifs vont-ils devenir les nouveaux organismes génétiquement modifiés ?

Imaginez seulement, et ce n’est pas impossible, la course à la production du meilleur athlète. On aurait sûrement des salons avec des marques représentées en mélangeant biotechnologie, agriculture et politique. Déjà que nos politiques sont des chèvres, car il n’y a pas que Martine-au-brie, ils vont bientôt nous faire passer la pilule en même temps.
Une bonne excuse pré-élection, d’autant plus qu’on connaît le paradoxe du salon de l’agriculture, où ce sont les agriculteurs qui viennent voir les politiques qui partent en campagne. C’est le défilé du vert au rouge, avec dégustation de beaux-vins. À cette occasion, ces paysans qui sont dans les champs passent sur les champs.

 

Des fois on aimerait pouvoir s’échapper

Des fois on aimerait pouvoir s’échapper. Partir sur un monde numéro 2 pour quitter ce monde-un, qui n’est plus que superficiel.
Mais apparemment la lune est pleine, même si je ne l’ai pas vu. Alors en attendant la nouvelle, on ne partira pas tout de suite en lune de miel, il n’y a même plus assez d’abeilles pour ça. On se raccroche à la dernière nouvelle, on vient de trouver de l’eau sur Mars. Certainement que sur la planète rouge, il y a d’autres champs de mars pour s’exposer. Mais pour atteindre cette eau, ça a une note un peu salée.

Les industriels ne sont pas bio-logiques et ont la grosse tête, et ce n’est pas mieux du côté des agriculteurs, car eux, ils sèment aussi. Ne comptons pas non plus sur les politiques, car pour être Franc, ils ne mettent pas un euro là dedans. Avec en première ligne celle qui protège le système, qui ne va pas nous faire croire qu’elle s’inquiète, pour ne pas se faire passer pour une fausse-sceptique.
Alors, à qui la fraude ?

 

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.