Clément Arnault : «un début d’hiver encourageant»

SKI DE FOND – Le sprinteur du Vercors partira jeudi à Dresden, en Allemagne, où se dispute une étape de la coupe du monde. Une semaine après sa victoire dans un 15 km skate, il sera aux côtés des autres Poneys.

 

 

  • Une victoire dans le 15 km skate de Campra, voilà une victoire inhabituelle pour un sprinteur !

C’est vrai, je n’avais pas spécialement d’ambitions sur un 15 km, maintenant je me dis que c’est possible !

  • En tout cas, c’est une première pour vous sur une compétition internationale. N’est-ce pas la démonstration que vous êtes un fondeur polyvalent ?

Grande première ! En venant du biathlon, j’ai quelques aptitudes sur du skate. L’effort sur un 15 km c’est très spécifique. Je prends de l’expérience petit à petit.

Lors de l’OPA de Campra.

  • Racontez-nous comment vous avez conçu votre course ?

A l’échauffement, je me suis dis qu’un Top 10, ça serait correct. Avec une journée de sprint classique (la veille) dans les pattes, j’ai fait avec ce que j’avais. Je suis parti sur un tempo correct et propre techniquement. Les coach m’on annoncé que je jouais le podium. Robin [Duvillard] skiait fort devant, puis, au fil des tours, je suis revenu pour jouer la gagne. Dans le dernier tour, je me demandais comment j’allais tenir avec le mal de jambe, mais finalement j’ai plutôt bien tenu. J’avais des énormes skis ! J’ai tout mis !

  • Votre podium à Prémanon, votre 4e place lors des qualifications de l’OPA de Saint-Ulrich, le début d’hiver du sprinteur que vous êtes ne manque pas non plus de bons résultats.

Ça va de mieux en mieux… Le début d’hiver a été « correct » et encourageant. Surtout que ma préparation a été perturbée par une entorse de l’épaule, puis une opération du syndrome des loges.

Clément Arnault à Davos.

  • Quel bilan dressez-vous de votre coupe du monde à Davos où vous avez terminé à la 37e place ? Qu’est-ce qui a manqué ?

Il y avait beaucoup d’envie et d’énergie, peut-être un poil trop ! Je craque dans la dernière bosse, j’étais plein d’acide ! Un peu plus de gestion et ça rentrera dans l’ordre.

  • Cela a-t-il influé sur le travail mené durant la trêve ?

J’ai repris un peu de volume à la maison et surtout une reprise d’un cycle de force en musculation depuis le renforcement de l’épaule.

  • Quel est maintenant le programme pour vous ?

On part jeudi pour la coupe du monde de sprint à Dresden en Allemagne avec la Team Poney au complet !

 

Photos : Rossignol, Philippe Tichit et NordicFocus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.