Clément Dornier : « J’en ai fait des cauchemars »

Ski nordique, ski de fond, saut à ski, combiné nordique, biathlon, coupe du monde, FIS, Ski, hiver, Nordic Magazine, vainqueur, ski, saut à ski,

Image-3-copie-2.png

Nous évoquions ici le terrible accident dont a été victime le Jurassien Alexis Vuillermoz. Le vététiste a été renversé par une spectatrice qui s’est trop avancée, lors du sprint final.

Clément Dornier, Pontissalien, court aujourd’hui pour Bourg-en-Bresse Ain Cyclisme, après le VCC Morteau-Montbenoît. En mars, il a été lui aussi grièvement blessé. Comment a-t-il gérer cet incident sur son parcours ?Voici un témoignage plein de sincérité.

 

Clément Dornier, rappelez-nous les circonstances du grave accident que vous avez subi ?

Fin mars, j’ai chuté sur une manche de Coupe de France de Division nationale à Buxerolles. A une trentaine de kilomètre de l’arrivée, un coureur dont je tairai le nom m’a fauché volontairement avec sa roue arrière. Perte de connaissance de 30 min, dermabrasions faciales, entorse scaphoïde, traumatisme crânien et entorse des cervicales furent le résultat de la chute.

 

Quel était votre état d’esprit après ?

J’étais vraiment en forme lors de la chute et vu mes blessures, je savais que je reprendrai tard la compétition, alors j’étais déçu. Mais jamais je n’ai eu l’envie de m’arrêter. Cela n’aurai tenu qu’à moi je serai remonté sur le vélo la semaine après la chute.

 

Sur le plan sportif, comment avez-vous retrouvé votre assurance ?

L’assurance, je pense que je l’ai retrouvé grâce à ma famille, me équipiers et au staff de l’équipe. Mais cela n’a pas été facile, je pensais qu’en remontant sur le vélo j’allais retrouver vite mes automatismes. Mais comme je n’arrivais plus à être incisif comme au début de saison, j’ai commencé à douter et quelque chose s’est cassé dans ma tête. C’est je pense depuis ma victoire à Oyonnax que j’ai pris conscience que le travail effectué en amont finit toujours par payer.

 

Alexis Vuillermoz vient de subir le même traumatisme que vous lors du Tour d’Alsace. Qu’aimeriez-vous lui dire ?

J’ai appris au soir de la 3e étape la chute d’Alexis. J’ai été assez choqué du fait que c’est un coureur que je connais un peu car je courrais pour le VCCMM. Je l’ai notamment côtoyé lors du Tour du Jura l’an passé. C’est toujours triste de lire de telles nouvelles surtout qu’en apprenant ses blessures, je me suis vraiment reconnu dans cette chute (même si les circonstances ne sont pas les mêmes). Il faut qu’il prenne son temps pour revenir à son meilleur niveau, même si certains vont peut-être le bousculer. C’est parfois dur moralement mais je ne me fais pas de soucis pour lui, c’est un grand coureur et je pense qu’il va bien gérer cela.

 

Aujourd’hui, votre accident est-il encore présent lors des compétitions ? Des moments vous obligent-ils d’y repenser ?

Il m’arrive bien sur encore de repenser à la chute, j’en ai même fait des cauchemars mais maintenant cela va mieux. Il est vrai que maintenant je suis à l’affut du moindre bruit dans le peloton, j’ai du réapprendre à frotter. Pour sûr, je descends beaucoup moins bien qu’avant. Mes cicatrices au visage me rappellent aussi tous les jours ma chute, ça restera à vie.

 

Le 17 juillet, Clément Dornier a remporté le Grand prix d’Oyonnax, dans le Haut-Bugey. Le 12 juin, il finissait second du Prix des deux communes Morteau-Les Fins.

 

Photo : Facebook.