Clément Parisse : « Intégrer régulièrement le top 30 »

SKI DE FOND – Nouveau venu dans le collectif fédéral piloté par François Faivre, Clément Parisse profite de côtoyer les Manificat and co pour toujours progresser. Le fondeur de Megève ne manquera pas d’objectifs cet hiver.

 

Clément Parisse, nous sommes à quelques semaines du début de la saison internationale de ski de fond. Quel est votre état d’esprit ?
C’est l’envie qui prend le dessus, l’envie de rechausser les skis, de retrouver la compétition. Très impatient d’autant que les stages sur neige, notamment le dernier à Ramsau, se sont très bien passés. C’est toujours intéressant de retrouver la neige pour travailler les appuis en classique. C’est la grosse priorité pour retrouver la technique, le toucher de neige… J’ai repris de bonnes sensations ce qui conforte aussi l’envie d’en découdre !

 

Vous êtes finalement le “rookie” de cette équipe de France. Comment vous sentez-vous dans ce collectif ?
Bien, l’ambiance est très bonne. Je profite d’être avec eux pour prendre de l’expérience, les regarder, observer leur technique, d’être avec eux tout simplement. Je trouve que c’est aussi un honneur d’être dans cette équipe. Il y a beaucoup d’échanges qui apportent beaucoup humainement comme sportivement.

 

Cet hiver, vous disputerez vos derniers mondiaux et y défendrez un titre de vice-champion du monde de skiathlon. Sera-ce l’objectif prioritaire ?
Oui le skiathlon est un format qui me correspond vraiment. Et cette course me tient vraiment à coeur. Mais avant ce rendez-vous, il y a aura le début de la coupe du monde où je viserais clairement le plus possible de sélections. Ensuite, en termes chiffrés, l’objectif sera de rentrer dans le top 30 le plus souvent possible. Je souhaite faire ma place dans ce top 30 régulièrement.

 

Le Tour de ski, vous y pensez ?
Oui, c’est un gros événement, voire le gros événement de l’hiver. Ce serait une première pour moi et je serais heureux de le découvrir. Tout comme le Tour du Canada, la nouveauté de l’année ! Le plus gros de la saison aura été fait, on sera sans doute un peu plus décontracté tout en étant sérieux sur cette tournée canadienne. Concernant les étapes de coupe du monde, tout dépendra de la forme du moment. Par exemple, ce sera délicat d’enchaîner le skiathlon de Lillehammer et le 30 km skate de Davos…

 

Vous visez clairement une certaine polyvalence ?
Oui je veux rester polyvalent, le skieur d’aujourd’hui tout savoir évoluer sur différents formats. C’est dommage de se fermer des portes en se spécialisant trop dans un style ou une distance même si je reste plutôt un distanceur…

 

Vous qui avez été champion de France de sprint à Prémanon en 2014, quel regard portez-vous sur l’équipe de France de sprint ?
C’est intéressant ce qu’ils font et ça porte le sprint français vers un meilleur niveau. Ils ont les moyens de faire quelque chose de solide en coupe du monde. C’est sympa de voir ce qu’ils font d’autant que ce sont tous des copains.

Photo : Agence Zoom –


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.