Combiné : ce qui pourrait faire que Jason Lamy Chappuis ne s’arrête pas à Falun

Lundi, Jason Lamy Chappuis a annoncé à la presse nationale que la prochaine saison pourrait être la dernière… à moins d’un titre individuel à Falun.

 

Lundi, les équipes des France de ski étaient au Pavillon Gabriel (le célèbre où est réalisée l’émission “Vivement Dimanche” de Michel Drucker) à Paris pour rencontrer la presse. Outre les bonnes nouvelles concernant la santé de  Martin Fourcade, le biathlète se remettant d’une mononucléose, et l’absence de Marie Dorin-Habert, la jeune maman ayant tout de même repris l’entraînement comme elle le raconte sur son site, ce sont les propos du Bois d’Amonier Jason Lamy Chappuis qui retiennent l’attention : après son retour bredouille de Sochi, confie le combiné jurassien à à BFM-TV, « j’ai pensé arrêter mais au fond de moi-même, je pensais qu’il y avait un goût d’inachevé. J’avais encore la rage pour réaliser plein de belles choses. Je ne me voyais pas arrêter là-dessus. Il y a des chances pour que ce soit ma dernière saison mais je n’ai pas de dead-line. J’aimerais bien m’arrêter sur une bonne note. Ça dépendra de mes résultats à Chaux-Neuve (l’étape de Coupe du monde en France, N.D.L.R.) et aux championnats du monde. On verra au niveau de l’état d’esprit. Si je suis fatigué et au bout du rouleau, ça sera difficile. Mais si j’ai la banane, je continuerais encore. »

 

Après Sochi, j’ai pensé arrêter mais au fond de moi-même.

 

Autrement dit, cette saison 2014-2015 pourrait être la dernière pour le combiné jurassien… A moins que. « J’ai envie de terminer sur une bonne saison, une bonne note, a-t-il ajouté à nos confrères de RTL. Or, en 2015-2016 il n’y aura ni Mondiaux, ni JO. Alors j’ai du mal à me dire que je repars vers Pyeongchang (JO d’hiver de 2018 en Corée du Sud. »

 

Un titre individuel peut tout changer

Alors, que fera le médaillé d’or des Jeux de Vancouver (2010) ? Toujours sur RTL qui insiste : « Il y a beaucoup d’envie encore, et c’est l’envie qui va définir si je veux continuer ou pas, le groupe aussi. Est-ce que d’autres vont arrêter ? [Le Franc-comtois Sébastien Lacroix s’est également interrogé, N.D.L.R.]. S’il y a un titre mondial par équipes, c’est une bonne raison de s’arrêter », reconnaît-il. Et un titre individuel, serait-ce par contre une bonne raison de continuer ?, demande la radio :  « Il y a beaucoup de bonnes raisons », sourit-il pour conclure.

 

Photo : Agence Zoom


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.