Combiné : Jason Lamy Chappuis 3e au terme d’un nouveau finish de folie

Dans le groupe de chasse tout au long du 10 km, Jason Lamy Chappuis a décroché le bronze, sa troisième médaille en trois courses. Frenzel a fait une course de patron pour décrocher son titre mondial.

 

Capture-d-ecran-2013-02-28-a-15.53.07.png

Eric Frenzel a décroché sa 5e médaille mondiale (Agence Zoom).

 

Pour cette dernière explication individuelle des mondiaux de combiné nordique, les meilleurs fondeurs pouvaient espérer un résultat. Certes, Eric Frenzel, auteur d’un saut incroyable ce matin, partait grandissime favori de cette gundersen mais derrière lui Bernhard Gruber, Jason Lamy Chappuis ou Sébastien Lacroix étaient en embuscade en moins de 1’15 min. 

 

La course de ski de fond de 10 km promettait des étincelles, elle a tenu ses promesses. Derrière Frenzel qui distançait très rapidement Bieler, le groupe Moan – Lamy -Chappuis – Lacroix reprenait plus de 30 secondes sur le dossard 1 en seulement un tour de piste de 2,5 km. 

Et tous recollaient le groupe de tête emmené par l’Autrichien Gruber avec un Moan déchaîné, le Norvégien voulant laver l’affront de sa défaite au sprint face au sprint face à Lamy Chappuis dans le par équipe.

 

Eric Frenzel s’imposait en patron”

 

Le numéro un mondial Eric Frenzel poursuivait son effort solitaire et gérait parfaitement son effort en augmentant le rythme dans la troisième des quatre boucles à parcourir cet après-midi. L’Allemand champion du monde à Oslo en 2011 profitait surtout de la course tactique qui commençait à une minute derrière lui entre une quinzaine de combinés capables de jouer les médailles d’argent et de bronze. Il pouvait s’envoler vers sa sixième médaille mondiale, un superbe succès après son concours de saut fabuleux !

 

Dans le groupe Moan – Lamy Chappuis, Akito Watabe accélérait le rythme : Sébastien Lacroix subissait et prenait quelques mètres de retard. Au km 7,5, le groupe de 11 passait à plus d’une minute de l’Allemand qui ne serait donc plus rejoint.

Jason Lamy Chappuis en remettait une couche devant un groupe où figuraient trois Japonais. A la sortie de l’avant dernière bosse, seuls quatre coureurs pouvaient encore rêver d’une médaille dont Lamy Chappuis qui attaquait la montée Zorzi en tête. Watabe et Gruber attaquaient, le Jurassien s’accrochait. Mais prenait 10 mètres derrière l’Autrichien et le Japonais. Le sprint démarrait, le Français accélérait et au bout d’un bel effort, prenait la médaille de bronze derrière Gruber. Sébastien Lacroix, beau 7e, va devoir bien récupérer avant le team sprint de samedi.