Combiné : Lacroix/Lamy Chappuis 1er à Seefeld

Historique ! Et pour cause, c’est la première fois qu’une épreuve par équipe de deux était organisée en combiné nordique. Hier, les deux skieurs de Bois d’Amont l’ont emporté à Seefeld en Autriche. Troisième à l’issue du saut derrière la Finlande et la deuxième équipe d’Allemagne (chaque nation peut désormais aligner deux duos), les deux Bois-d’Amonier ont fait entendre leur musique dès les premiers kilomètres de ski (5 relais d’1,5 km par équipier), comptant jusqu’à 12 secondes d’avance sur leurs principaux adversaires.
Au final, ils terminent avec un peu plus de deux secondes d’avance sur l’Italie 1 et quatre sur la Norvège 1.

« Avec Jason, nous étions confiants et avons chacun fait un bon saut, malgré des conditions pas faciles. Du coup, nous étions 3e à 10 secondes de la Finlande et 4 de L’Allemagne n°2. J’ai pris le premier relais pour laisser le soin à Jason de faire le finish, raconte Sébastien Lacroix. Rapidement nous nous sommes retrouvés seuls devant, mais je savais que la Norvège allait faire le maximum pour revenir. » Il poursuit : « Dans mon dernier relai, Kokslien a accéléré mais pas suffisamment pour faire l’écart. Du coup, Jason devait gérer avec Krog et Pittin pour la victoire. Il l’a joué à la Northug ! Il s’est presque arrêté dans un virage à 300 m de la ligne pour mettre un gros pétard ! C’est comme ça qu’il a franchi la ligne d’arrivée seul en tête ! »

« Quel bonheur de remporter cette épreuve ! », confie Sébastien Lacroix qui signe sa première victoire en coupe du monde. Il s’agissait du premier Team sprint nouvelle formule, avec la possibilité d’aligner deux équipes de deux par nation pour un saut et une boucle de 7,5 km de ski.

François Braud et Maxime Laheurte termine 10e à +1’39”8.

Tous les résultats en cliquant ici.


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade