Combiné : Lamy Chappuis en perdition, Frenzel triomphe

Sochi_Combiné

Après un bon saut, Jason Lamy Chappuis a été abandonné par ses jambes et n’a jamais pu défendre ses chances dans la course de ski de fond (35e). Le premier français s’appelle finalement Maxime Laheurte (17e). Le titre olympique revient à Eric Frenzel, impeccable et en tête de la course de bout en bout.

 

Il espérait sans doute être plus près de son grand rival Eric Frenzel à l’heure de lancer sa course de fond et de défendre son titre olympique. Car même si 31 secondes se comblent, elles constituent un écart substantiel qu’il s’agit d’effacer. Si Jason Lamy Chappuis part si loin de l’Allemand, c’est parce que dans la matinée son saut n’a pas été aussi bon que prévu. Moins aérien qu’à l’essai, le Français est retombé à 98,5 m et s’est positionné à la 8e place du classement de ce saut de combiné. Pas de quoi inquiéter le champion olympique sortant. « Je suis à la bagarre », apprécie-t-il avec un grand sourire symbolisant sa grande décontraction et surtout la sérénité qui est la sienne en cette première journée olympique du combiné.

Sous le soleil et dans l’étonnante douceur de Sochi (11°), Eric Frenzel s’élance vers la gloire et ce qui pourrait être sa première médaille d’or aux Jeux olympiques. Parti juste devant Akito Watabe, l’Allemand refuse de faire la course seul, certain que la mission serait impossible, et se laisse rejoindre par son poursuivant japonais. Derrière, le groupe de chasse s’est constitué avec pas moins de 22 hommes en son sein dont Jason Lamy Chappuis mais aussi Magnus Moan ou Alessandro Pittin, pourtant parti 41 secondes après le Français. Malgré cette densité, ce groupe ne parvient pas à reprendre du temps sur le duo Frenzel-Watabe, qui compte toujours 30’’ d’avance après 2,5 km.

 

Lamy-Chappuis décroche

Conscients de ne pas revenir sur les leaders, les poursuivants parviennent enfin à s’organiser et finissent par réduire considérablement l’écart. Dans un circuit très rectiligne qui permet de voir les échappés, le groupe emmené par le norvégien Moan n’est plus qu’à 20’’ à mi-course. Une meute dont Jason Lamy Chappuis ne fait plus parti. Très en confiance le matin, le champion du monde français est en grande difficulté sur les skis et ne parvient pas à suivre le rythme imposé. « Il faut que je récupère de mon saut », disait-il avant de partir se reposer juste après le concours matinal. Après 7 km, Jason Lamy Chappuis ne pointe qu’au 22e rang à près de 48 secondes de la tête et une trentaine de Pittin qui réalise une course de fond fantastique et mène le groupe des poursuivants. Une surprise qui n’en est pas une pour cet Italien de 23 ans qui avait triomphé par trois en 2012 à Chaux Neuve avant de se blesser à répétition.

 

Frenzel ne tremble pas

Dans la dernière boucle, le duo Frenzel-Watabe contrôle difficilement le retour de la meute. Bien caché derrière Pittin, Moan passe à l’offensive avec son compatriote Krog quand Pittin après avoir laissé filer revient et dépose Moan dans la foulée de Krog. Devant, on s’accroche et l’explication est âpre. Watabe tente son va-tout dans la dernière montée mais Frenzel ne se laisse pas décrocher et finit par contrer le Japonais pour s’envoler vers le titre olympique. Leader incontesté de la coupe du monde, vainqueur de 7 épreuves sur 10 cet hiver, le natif d’Annaberg- Buchholz a répondu présent en menant du début à la fin ce combiné nordique pour se donner le droit de se couvrir d’or. Le message de l’Allemand est clair, le patron est là et entend bien faire respecter la hiérarchie.

Combiné sochi

Derrière si Wattabe assure l’argent, la bataille pour le bronze est intense. Revenu du fin fond du classement après un saut très moyen, Pittin échoue au pied de ce podium qu’il avait gravi à la 3e place en 2010. Cette médaille de bronze revient, en effet, au norvégien Magnus Krog, parfaitement tactiquement dans cette course de fond.

 

Du jamais vu depuis 2006

Dans le clan tricolore, on est loin de la joie manifestée par les voisins allemands. Contrairement à ce qui était attendu, le premier français qui vient couper la ligne ne s’appelle pas Jason Lamy Chappuis mais Maxime Laheurte, 17e à 1’12’’ de la tête et satisfait de sa performance. « Je m’en suis bien sorti et c’est de bon augure pour la suite », appréciait-il. Sept secondes plus tard, c’est au tour de François Braud de débarquer à la 20e position. Le porte-drapeau de la délégation française, lui, est loin, trahi par son physique. « Après un tour, je sentais que les jambes ne répondaient pas. C’était un calvaire de finir cette course. Je n’ai pas tout compris (…) Ce n’est clairement pas mon niveau », explique celui qui échoue au 35e rang à 2’37’’ de Frenzel, son plus mauvais classement depuis le 16 décembre 2006 et une 42e place à la coupe du monde de Ramsau am Dachstein en Autriche. Jason Lamy Chappuis finit même dernier français du jour puisque Sébastien Lacroix avait intégré le Top 30 (28e) quelques jours après une grosse grippe. Une journée à oublier pour le clan tricolore.

Les résultats officiels du combiné nordique – petit tremplin

Jason
Photos : Yves Perret/YPM

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.