Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Antoine Gérard, combiné nordique, Ramsau
Antoine Gerard (FRA) - Reichert/NordicFocus

Combiné nordique

Combiné nordique | Antoine Gérard : « C’était une fatigue physique et mentale générale »

Cet hiver, Antoine Gérard est entré dans un seul top 15 en coupe du monde. La faute à une méforme généralisée qui l’avait obligé à zapper les dernières compétitions avant les Mondiaux. Le Vosgien se confie à Nordic Magazine.

Le combiné vosgien Antoine Gérard, 25 ans, n’a pas vécu l’hiver 2020/2021 qu’il aurait espéré. En confiance après une préparation réussie, il n’est finalement pas parvenu à confirmer en compétition à cause d’une méforme physique. Pour Nordic Magazine, le Véternat revient sur une saison dont il sort déçu. Entretien.

  • Quel bilan global faites-vous de votre saison ?

Je suis forcément un peu déçu de mon hiver, qui a été difficile d’un point de vue personnel. C’est ma moins bonne saison depuis trois ans, c’est la première où je n’ai pas eu l’impression de progresser en matière de résultats. J’avais vraiment fait un superbe été, j’avais beaucoup d’espoir par rapport à cela et, finalement, cela a été compliqué pour moi. J’avais des attentes, de la confiance avant d’entamer la saison, ce qui fait que j’en suis d’autant plus déçu.

Antoine Gérard, combiné nordique, Lahti
Antoine Gerard (FRA) – Vianney THIBAUT/NordicFocus
  • À cause d’une méforme physique, vous avez été obligé de faire une impasse avant les Mondiaux d’Oberstdorf (Allemagne) : comment avez-vous vécu ce moment-là ?

Ce moment-là n’a pas été plus dur qu’un autre parce que cela faisait un mois que je ne me sentais pas bien, comme, finalement, tout l’hiver. Cela m’a même fait du bien de me poser, c’était un soulagement.

« Cet hiver m’a permis de comprendre comment je fonctionne »Antoine Gérard à Nordic Magazine

  • Avez-vous finalement eu des explications sur cette méforme après la batterie de tests réalisés début février ?

Il n’y a rien au niveau physiologique. C’est un tout. Je me suis peut-être trompé dans ce que j’ai fait lors de la préparation. Comme je me sentais bien cet automne, j’étais à la limite à l’approche de la saison et j’ai voulu en refaire un peu plus. C’est peut-être ce qui m’a poussé dans cette méforme hivernale. C’était une fatigue physique et mentale générale qui ne se voyait pas forcément, mais qui faisait que ne je n’avais plus d’énergie. On va en tirer les conséquences pour la suite, mais cela m’a permis de comprendre comment je fonctionne.

Antoine Gérard, combiné nordique, Oberstdorf
Antoine Gerard (FRA) – Thibaut/NordicFocus
  • En fin de saison, vous n’avez pas pris part aux finales de Klingenthal (Allemagne). Pourquoi ?

J’étais parti pour y aller mais, finalement, je n’étais plus motivé pour la faire. Je suis quand même un compétiteur et c’est ce que je veux faire. Si je n’ai pas envie d’y aller, c’est vraiment que j’en ai marre, c’est le signe d’une lassitude mentale. Je ne voyais pas l’intérêt d’y aller juste pour faire acte de présence.

« J’ai hâte qu’on soit à notre meilleur niveau en même pour faire de belles choses »Antoine Gérard à Nordic Magazine

  • Sur le tremplin, l’hiver s’est plutôt bien déroulé pour vous…

On a bien travaillé cet été en mettant plein de bonnes choses en place sur le tremplin. Je me suis beaucoup investi, je me sentais d’attaque à l’approche de la saison et je commence plutôt bien à Ruka. J’ai été régulier en saut, ce qui ne m’arrivait pas avant. Il m’en a manqué un peu mais c’était un ensemble général à cause de ma méforme physique.

Antoine Gérard, combiné nordique, Seefeld
Martin Fritz (AUT), Antoine Gerard (FRA) – Volk/NordicFocus
  • Cet hiver, Laurent Muhlethaler et Mattéo Baud sont montés en puissance, signant une très belle fin de saison : cela doit vous motiver…

J’ai vu Mattéo monter en puissance tout au long de l’été et je savais que quoi était capable Laurent. Cela fait plaisir comme de voir une équipe de France solide. J’ai hâte qu’on soit à notre meilleur niveau en même pour faire de belles choses. C’est motivant parce qu’on sait qu’un de nous est capable de faire de belles choses. On se tire vers le haut, ce qui est bénéfique pour tout le monde à l’entraînement.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine
Sport Passion, Ski nordique, Biathlon, Ski de fond

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski nordique

Les meilleurs fondeurs des catégories juniors et U23 ne se retrouveront pas à Zakopane (Pologne) l'hiver prochain. La FIS recherche un nouveau point de...

Ski nordique

C'est dans un peu plus d'un mois, à un peu plus de 100 jours de la cérémonie d'ouverture, que la flamme des Jeux olympiques...

Combiné nordique

17:36. Sixième du premier gundersen de l’OPA Cup d’été de combiné nordique d’Oberwiesenthal (Allemagne), Marco Heinis, de l’Olympic Mont d’Or, a fait encore plus...

Combiné nordique

17:54. Ce week-end, la coupe des Alpes de combiné nordique fait escale à Oberwiesenthal, en Allemagne. Troisième après le concours de saut à ski,...

Combiné nordique

09:04. Depuis le 1er septembre, le combiné italien Alessandro Pittin et sa compagne Marica Defrancesco sont les heureux parents d’une petite fille prénommée Sofia....

Biathlon

Après une saison compliquée, Paulina Fialkova a retrouvé le sourire lors de la mass-start biathlon du Martin Fourcade Nordic Festival.

Combiné nordique

Le Grand Prix d'été de combiné nordique a pris fin ce dimanche à Villach (Autriche). Il a sacré Ilkka Herola et Gyda Westvold Hansen.

Biathlon

Cinquième de la mass-start du Martin Fourcade Nordic Festival, le Jurassien Quentin Fillon-Maillet revient sur sa course et ses ambitions dans cet hiver olympique.