Combiné nordique | Antoine Gérard : «Les vidéos d’Akito Watabe m’ont aidé»

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, ski nordique, saut à ski, saut spécial, tremplins, ski, hiver, coupe du monde, jeux olympiques, coupe de France, neige

COMBINÉ NORDIQUE – Arrivé à Tschagguns (Autriche), le combiné vosgien Antoine Gérard revient, pour Nordic Magazine, sur sa première victoire en Grand Prix d’été acquise dimanche à Oberhof (Allemagne).

 

Antoine Gérard est un homme heureux en ce début de semaine. Il vient effectivement de remporter le second gundersen d’Oberhof, quatrième étape du circuit des Grands Prix d’été. Le sociétaire de l’US Ventron (Vosges) signe là son meilleur résultat en compétition internationale, un an et demi après sa victoire lors de la Coupe continentale de Klingenthal (Allemagne)

 

  • Vous attendiez-vous à réaliser un aussi bon saut dimanche à Oberhof ?

J’étais un peu surpris. J’espérais faire de bons résultats cet été – j’avais l’impression que mon niveau de saut s’était élevé – mais je ne m’attendais pas à quelque chose de spécial sur les Grands Prix, l’objectif était vraiment de réussir à bien sauter. Au contraire de ça, j’ai eu un peu de mal lors des premières compétitions sur le tremplin avec des sauts pas au niveau escompté. Me retrouver en tête du classement m’a surpris parce que je ne pensais pas avoir fait un super saut. J’étais plutôt très content de ça.

 

« Le saut c’est souvent un peu dans la tête »

 

  • Qu’avez-vous changé sur le tremplin entre samedi et dimanche ?

Depuis le début des compétitions d’été, au niveau national comme international, je fais des bons sauts à l’entraînement. J’avais vraiment envie de montrer que je pouvais le faire en compétition. Sauf que je cherchais peut-être un peu trop le résultat au lieu de faire simple sans penser au reste. Le saut c’est souvent un peu dans la tête.

 

Dimanche, j’étais plus serein. J’en avais discuté avec le coach. Il m’a montré les vidéos d’Akito Watabe et m’a dit “regarde, c’est tout simple”. Je ne sais pas pourquoi mais ça m’a mis une belle image dans la tête et ça m’a aidé pour la suite. Dès le saut d’essai c’était beaucoup mieux et lors de la compétition aussi. J’ai un peu retrouvé les sauts que je faisais déjà à l’entraînement cet été.

 

« L’objectif n’était pas de tout défoncer aux Grands Prix »

 

  • Quelles sont les sensations sur les ski-roues ?

Les sensations sont plutôt bonnes. Ce ne sont pas les sensations de l’année mais je sais qu’en ski-roues je suis un peu moins bon qu’en ski, j’arrive un peu moins bien à m’exprimer. Je sens que je suis un peu en manque de courses, de rythme parfois. Mais ça va de mieux en mieux au fil des courses. Hier, j’ai bien pu gérer la course, c’était agréable. L’objectif n’était pas de tout défoncer aux Grands Prix mais d’être bien et de faire des bons sauts.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

What a podium! @antoinegerarddd wins ahead of @ilkkaherola and @szczepan.kupczak! #fisnoco #nordiccombined

Une publication partagée par FIS Nordic Combined (@fisnordiccombined) le

 

  • Cette victoire peut-elle faire office de déclic en vue de l’hiver prochain ?

On verra pour la suite. Je pense que j’ai compris qu’il ne fallait pas que je me mette de pression après les départs de François (Braud) et Max (Laheurte) à la retraite. J’avais vraiment envie de montrer de quoi j’étais capable parce que j’avais vraiment l’impression d’avoir progressé cet été. Ça va me faire comprendre qu’il ne faut pas que je me focalise sur ce qui est extérieur, il faut vraiment que je pense exclusivement à mon saut. Après, là c’est le Grand Prix, on sait que tout le monde n’est pas en forme mais ça donne envie de le refaire et ça montre que je suis capable de jouer devant. C’est une base de confiance pour la suite.

 

« Ça rassure sur la suite des événements »

 

  • En plus de votre victoire, Laurent Muhlethaler termine quatrième et partage avec vous la cérémonie des récompenses…

Je me suis retourné, je l’ai attendu et j’ai vu qu’il était quatrième. Ç’aurait été beau qu’on soit tous les deux sur le podium. Mais on était contents de faire 1 et 4 le week-end où il y avait le plus de niveau. C’est super, ça fait plaisir de montrer qu’on a réussi à mettre quelque chose en place cet été. Le travail a déjà un peu payé, on est sur la bonne voie avant l’hiver. Ça rassure sur la suite des événements.

 

  • Il reste encore deux étapes cet été : Tschagguns (Autriche) mercredi et Planica (Slovénie) le week-end prochain.

L’objectif est de continuer de faire des sauts de qualité sur le tremplin pour être le plus régulier possible. Après, on verra ce qui se passe sur les courses de ski-roues. L’objectif est de toujours se placer dans les 10 premiers. Je sais très bien que je ne vais pas remporter toutes les courses, il ne faut pas se voiler la face.

 

Photo : Archive Nordic Focus Photo Agency

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.