Combiné nordique | Laurent Muhlethaler : « J’ai retrouvé le plaisir »

Laurent Muhlethaler, combiné nordique, Val di Fiemme
Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du moSki de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine

COMBINÉ NORDIQUE – Ce mercredi matin, le combiné jurassien Laurent Muhlethaler, deux mois après ses derniers sauts, retrouvera le chemin des tremplins. Aux Tuffes, il a pu enchaîner les vols avant de répondre aux questions de Nordic Magazine.

 

Le week-end dernier, Laurent Muhlethaler, touché au bras à Méribel pendant un exercice sur la glace de la patinoire savoyarde, était le grand absent français de l’ouverture de la coupe du monde de combiné nordique. Ce mercredi, le Jurassien a enfin pu regoûter aux sensations du saut à ski pour lancer son contre-la-montre qui doit le mener aux épreuves de Ramsau am Dachstein (Autriche/19-20 décembre).

Ce mercredi soir, à la sortie d’une séance de kiné, qu’il va encore voir deux à trois fois par semaine « pour redévelopper un petit peu les muscles parce qu’il y a une petite atrophie du biceps », Laurent Muhlethaler a répondu à nos questions. Entretien.

 

Ça s’est super bien passé. Il y a eu un saut d’adaptation mais j’ai vraiment l’impression d’avoir repris où j’avais laissé mon niveau. J’ai sauté avec mes nouveaux skis, mes nouvelles chaussures, c’était vraiment bien. Je n’avais pas d’appréhension avant de sauter parce que ma blessure ne venait pas d’une chute sur le tremplin.

 

 

  • Vous avez dû prendre beaucoup de plaisir…

Carrément. J’ai retrouvé ce plaisir qui se perd parfois un petit peu en enchaînant les sauts. On ne se rend plus vraiment compte de ce que c’est. Après deux mois, c’est comme si je sautais pour la première fois mais avec le niveau de tout le temps. C’est toujours un petit plus.

 

Depuis le premier novembre, j’ai dit au médecin que je me sentais capable. Mais il ne m’a pas donné son accord parce que c’était un peu tôt. J’ai donc pris mon mal en patience. Le premier décembre, normalement ça devait être bon mais c’était limite parce qu’il y avait toujours un trait de fracture et que ce n’est pas encore totalement consolidé. Mais j’avais envie de prendre mes responsabilités : je me sentais prêt et j’ai poussé pour reprendre afin de pouvoir jouer cet objectif de Ramsau les 19 et 20 décembre.

 

« J’étais comme un fou devant ma télé. J’ai même adapté l’entraînement pour pouvoir regarder les courses ! »

 

  • Qu’est-ce qui fera que vous pourrez ou non concourir en Autriche ?

Déjà, ce sera mon niveau parce qu’il faudra quand même que je sois bon [sourire], c’est important. Vu comme j’ai repris, je n’ai pas de doute sur mon niveau. Sur les skis, j’ai fait un peu moins d’intenses donc il faudra que je prouve que j’ai le niveau pour y aller. Ce sera aussi indispensable de n’avoir aucune douleur en skiant à haute intensité.

 

  • Justement, vous avez pu skier sur le snow farming de Prémanon (Jura)…

[Il nous coupe] C’était super ! Je pense même avoir plus d’heures en ski que ceux qui sont allés à Ruka la semaine dernière. Ça a été super important pour moi.

 

Laurent Muhlethaler, combiné nordique, Seefeld

Laurent Muhlethaler (FRA) – Volk/NordicFocus

 

  • Le week-end dernier, justement, la coupe du monde s’ouvrait sans vous à Ruka (Finlande) : qu’avez-vous pensé des jeunes Français engagés sur leur première épreuve de ce niveau ?

J’étais comme un fou devant ma télé. J’ai même adapté l’entraînement pour pouvoir regarder les courses ! J’étais content pour les jeunes qui découvraient Ruka et se sont bien adaptés, surtout Mattéo et Marco. C’est allé plus crescendo pour Gaël mais, plus ça allait, mieux c’était en saut. Pour le ski, j’étais un peu déçu pour eux parce que ce n’était pas les bonnes sensations… Je pense que ça vient surtout de la fin de leur préparation lors de laquelle ils n’ont pu faire que deux intenses sur neige [à Bessans, ndlr.] avant de partir. Je suis un peu plus déçu pour Antoine qui espérait mieux sur cette entame.

 

À lire aussi :

 

Photos : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.