Combiné : Rydzek gagne, Braud confirme

A Oberstdorf, vendredi, l’Allemand Johannes Rydzek a pour la huitième fois brillé à domicile. Avec 13 secondes, il devance le Japonais Akito Watabe. L’Autrichien Mario Seidl, à 27,1 secondes, complète le podium. Le Chamoniard François Braud reste très fort dans cette série de Grands prix d’été. Il occupe la 6e place.

 

A Oberstdorf, c’est d’abord Akito Watabe qui a été applaudi par le public avec un saut de 134,5 mètres. Le Japonais remportait dès lors le concours, s’offrant un pactole de 17 secondes pour la course de ski-roues. Son premier poursuivant n’était autre que l’Autrichien Mario Seidl qui a certes réussi 137 mètres, mais qui a été brouillon dans son télémark. Chez lui, Johannes Rydzek ne pouvait rester en retrait. Avec 129,5 mètres, il occupait le troisième rang au pied du tremplin. Son retard par rapport à Watabe était alors de 44 secondes.

Le champion olympique Eric Frenzel (+48 sec), Bernhard Gruber (+51) et Yoshito Watabe (+55) restaient dans la course. Le premier Français était de nouveau François Braud, 11e (127,5 m, +1,12 mn).

 

Johannes Rydzek

 

En ski-roues, Frenzel n’a pas réédité son exploit d’Oberwiesenthal. Après le premier des six tours, il a lâché et a fini en 12e position. Devant, Rydzek et Watabe s’engageait dans un mano à mano qui n’a pu être perturbé par leurs poursuivants, dont Gruber payant ses efforts avec finalement une 13e place.

Tout se joua dans la dernière montée. Rydzek allait de nouveau être sacré roi en son pays en lâchant son adversaire. Derrière, Mario Seidl devait subir les assauts de Fabian Riessle qui ne cessaient de doubler des concurrents (19e après le saut). L’Autrichien réussissait malgré tout à monter sur le podium.

Après Riessle, quatrième, on trouve Ilkka Herola, François Braud, David Pommer, Maxime Laheurte, Philipp Orter et Tino Edelmann.

Deux Français dans le top 10 : de quoi donner le sourire à leur entraîneur Jérôme Laheurte. « La soirée avait pourtant commencé moyennement avec des sauts pas terribles », commentent celui-ci. Et d’ajouter : « Mais les vieux ont été solides sur les skis ! »

Hugo Buffard voudra vite effacer cette compétition de sa mémoire. Laurent Muhlethaler a, lui, montré tout son potentiel sur le tremplin (21e). « Maintenant, il fait partie des costauds, note le coach. Pour le ski-roues, il en manque et on voit bien qu’il va falloir encore pas mal travailler. » Il est 43e au classement.

Samedi, place à la finale (l’étape de Sochi a dû être annulée en raison d’un nombre insuffisant d’équipes inscrites). Le leader Johannes Rydzek n’a que six points d’avance sur Mario Seidl au général et François Braud une sixième place à conserver… voire à améliorer.

 

 

Télécharger (PDF, 165KB)

Télécharger (PDF, 161KB)

 

Photos : Sandra Volk et FIS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.