Coronavirus : les athlètes ne pensent plus qu’à rentrer chez eux

Coronavirus, saut à ski, ski de fond
Rollerski, Biathlon, saut à ski, ski de fond, combiné nordique, ski nordique

CORONAVIRUS – Un président qui envoie un avion du gouvernement chercher ses athlètes, une équipe qui finalement renonce à courir et qui rentre précipitamment dans son pays… Désormais, les sportifs n’ont qu’une idée : s’en retourner chez eux tant que c’est possible.

 

 

Rentrer le plus rapidement possible. Après les annulations en série d’épreuves et donc la fin de la saison 2019-2020, la préoccupation première des athlètes est désormais de s’en retourner chez eux.

Jeudi soir, quand la Fédération internationale de ski a annoncé la fin de la coupe du monde de saut à ski en raison de la propagation du coronavirus, Kamil Stoch confiait à la NRK : « Je ne sais pas si je dois m’en satisfaire, être effrayé ou inquiet. Parce que nous ne savons pas comment rentrer chez nous ni quand nous allons pouvoir le faire. C’est étrange. Ma priorité est de retrouver ma femme et c’est ma seule préoccupation. »

Coronavirus, saut à ski, ski de fond

L’avion du gouvernement polonais est venu en Norvège chercher l’équipe de saut à ski – Instagram Maciej Kot

En fait, le président polonais en personne, Andrzej Duda, a pris les choses en main. Il a souhaité que l’équipe nationale, très populaire dans le pays, soit récupérée le plus rapidement possible. Pour ce faire, il a fait affréter un avion spécial du gouvernement pour Trondheim. Celui-ci a ensuite atterri à Cracovie, comme l’ont spécifié nos confrères de sport.tvp.pl.

 

La Finlande et la Suède quittent Québec

A Québec, où doivent (encore) se disputer deux sprints, c’est sauve-qui-peut. Ainsi, dans un communiqué, l’association finlandaise de ski a indiqué que ses skieurs allaient quitter le Canada sans concourir. « Cette décision a été prise suite à l’aggravation rapide de la situation dans le monde. Les États-Unis ont déjà fermé le trafic passagers avec l’Europe. Le Canada n’a pas encore pris de décisions, mais la situation évolue constamment », explique-t-elle.

L’équipe suédoise était également présente à Québec. Radio Canada rapporte qu’elle s’est même entraînée hier sur le parcours des plaines d’Abraham. C’était avant que les dirigeants ne décident de ramener tout le monde en Suède « en raison de l’incertitude concernant les interdictions de voyager et du risque que les [skieurs] ne puissent pas revenir du Canada au terme du week-end », a déclaré Daniel Faahraeus de l’équipe suédoise, dans une déclaration à SVT Sports.

La Grande-Bretagne a aussi demandé à ses deux représentants, James Clugnet et Andrew Young, de prendre le chemin du retour.

 

Coronavirus, saut à ski, ski de fond

 

D’autres nations n’avaient carrément pas fait le voyage, de la République tchèque…

Quant à la France, la Fédération de ski indiquait ce matin que « seuls les athlètes des équipes de France déjà à l’étranger sur les sites de compétition et engagés sur les épreuves de coupe du Monde actuellement en cours jusqu’à dimanche sont pour l’heure encore autorisés à y participer. » Pour le nordique, cela concerne donc les sprinteurs de Québec et les biathlètes à Kontiolahti.

 

 

Photo : Instagram skiteamswe

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.