Coronavirus | Ski de fond : la FIS envisage un hiver raccourci

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski
Rollerski, trail, ski de fond, Ski nordique, Ski-roues

CORONAVIRUS | SKI DE FOND – Interrogé par le média norvégien VG, Pierre Mignerey, directeur de course à la FIS, se montre pessimiste pour l’hiver prochain. À l’heure actuelle, une saison réduite est le scénario « le plus optimiste. »

 

La pandémie du nouveau coronavirus Covid-19 va avoir d’immenses répercussions sur le long terme. La Fédération internationale de ski (FIS) planche déjà sur la prochaine saison, et ce n’est pas réjouissant. Au quotidien norvégien VG, le directeur de course du ski de fond Pierre Mignerey explique que l’hiver sera impacté : « Le comité de ski de fond de la FIS se réunira en mai. Pour l’instant, le scénario le plus optimiste consiste en un calendrier réduit. »

Pour le dirigeant français, il est important qu’au moins quelques courses puissent se disputer l’hiver prochain, même si la saison se résumerait à deux ou trois week-ends. « C’est primordial pour la motivation des fondeurs et pour les téléspectateurs. »

 

Oslo, Oslo-Holmenkollen, Holmenkollen, ski de fond

Pia Fink (GER) – Modica/NordicFocus

 

Des conséquences financières certaines

La crise du coronavirus aura, bien entendu, des conséquences financières importantes. Cela a déjà débuté avec l‘Holmenkollen Ski Festival menacé de faillite et les lourdes pertes pour les fédérations norvégiennes et finlandaises de ski. « Nous ne savons pas si nos sponsors vont continuer à nous suivre. Mais toutes les équipes et tous les organisateurs seront impactés. Nous savons que les stages d’entraînement seront annulés… »

Les événements de rollerski prévus en Norvège cet été sont en grand danger. En plus du Sommarland Ski Festival, d’ores et déjà annulé comme la Sognefjellet, l’Oslo Ski Show, la Telemarksveka ou la Toppidrettsveka devraient connaître le même sort. En attendant la coupe du monde 2020/2021…

 

Selon VG, voici les différents scénarios possibles pour la coupe du monde 2020/2021 de ski de fond :

  • si les restrictions de déplacements sont tellement prohibitives qu’il est impossible de quitter le pays, la coupe du monde n’aura pas lieu
  • s’il est possible de voyager avec des mises en quarantaine, il est possible de changer de pays pour les courses de la coupe du monde
  • il est possible de séparer les hommes et les femmes avec un week-end pour les uns puis pour les autres ou encore deux semaines de courses en Norvège pour les hommes puis deux semaines pour les femmes en Finlande pour que les compétitions ne se chevauchent pas
  • le Tour de Ski devrait commencer pendant la période de Noël mais ce n’est pas encore sûr, il est envisagé de disputer la compétition dans le même pays
  • si les rassemblements de plus 100 personnes sont interdits, il n’y aura pas de coupe du monde, mais avec une limitation à 500 ou 1 000 personnes, c’est possible
  • disputer les courses à huis clos : si certains pays dépendent financièrement du public comme la Norvège, certaines courses ne font déjà pas payer les spectateurs, il n’y aurait donc pas de manque à gagner

 

Photo : Nordic Focus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.