Course d’orientation : le sprint au programme du 14 juillet

Capture-d-ecran-2012-07-14-a-10.50.41.pngC’est à la dernière-née des disciplines de la course d’orientation que revient l’honneur de donner le coup d’envoi des Championnats du Monde 2012 à Lausanne. Un choix on ne peut plus justifié, si l’on retient l’intensité et le suspense qui caractérisent le sprint, seule distance à pointer le bout de son nez en terrain urbain.

En ce 14 juillet, la rive helvétique du lac Léman est assurée de posséder son propre feu d’artifice. Une bataille de secondes effrénée culminera par le couronnement des deux coureurs mondiaux qui auront su se montrer les plus explosifs et se démarquer du gratin de l’élite mondiale de la discipline.

Ne courra pas à Ouchy qui voudra. Les 45 meilleures athlètes femmes et 45 meilleurs athlètes hommes seront sélectionnés à l’issue d’une manche qualificative sur le campus universitaire de Dorigny, en matinée. Ré- partis dans trois poules de qualification, les coureurs devront se montrer habiles dans un terrain plat, mais relativement varié: terrains de sports, champs, parcs, bosquets et édifices se suc- céderont à grande vitesse et défieront leur capacité d’adaptation. Les bâtiments de l’Université de Lausanne et de l’Ecole Polytechnique Fédérale, à l’architecture innovante et aux contours surprenants, pourraient ré- server leur lot de surprises.

Les qualifiés auront l’après- midi pour se remettre de leur épreuve du matin et se préparer sereinement pour la première véritable course aux médailles de ces championnats. Par intervalles d’une minute, ils s’élanceront à l’assaut d’Ouchy qui avec son port, ses routes et ses préaux devrait leur faire avaler plus de bitume que Dorigny. Les capacités physiques des athlètes seront mises à rude épreuve durant cette finale, dont le dénivelé s’annonce près de huit fois plus important que lors de la course de qualification. Quelques pentes herbeuses glissantes pourraient même rajouter du piment en cas de pluie… C’est donc toute la variété du littoral lausannois que devront maîtriser le et la futur(e) champion(ne) du monde de sprint en vue de décrocher les premières médailles d’or du plus grand événement de l’année. Les cartes qui leur seront remises au départ ont été relevées à l’échelle 1:4000, pour laquelle un centimètre cartographié correspond à 40 mètres dans le terrain – soit une précision trois fois supérieure aux cartes utilisées demain lors des qualifications de longue dis- tance. Les chronos des vainqueurs sont estimés à un quart d’heure, pour des parcours de 4km pour les hommes et 3km pour les femmes. Une concentration de tout instant sera requise, puisque ce ne sont pas moins de 20 postes que les adeptes de la carte et de la boussole devront savoir rejoindre à vitesse maximale.

Et si les GPS sont strictement bannis de leur équipement, les athlètes seront tout de même dotés d’émetteurs, permettant aux spectateurs de suivre leur évolution… et d’apprécier leur sens de l’orientation !

Les favoris du sprint”

Vingt-cinq: c’est le nombre qui pourrait s’afficher au compteur des médailles de Championnats du Monde de Simone Niggli, si cette dernière venait à en glaner une supplémentaire aujourd’hui. La Suissesse de 34 ans, mère de trois enfants et championne du monde à 17 reprises, sera la grande favorite de la compétition. Deux Suédoises pourraient être en mesure de venir titiller cette athlète au palmarès et à la stabilité inégalées dans l’histoire de la discipline. Helena Jansson, douze fois médaillée de Championnats du Monde, a souvent été la principale rivale de Niggli et couronnée vice-championne du monde en sprint l’année passée. Sa compatriote Lena Eliasson, médaillée de bronze de la discipline en 2011, devrait également faire parler d’elle.

Chez les hommes, un autre Suédois est attendu au tournant. En remportant la «répétition générale» de l’épreuve d’aujourd’hui à St-Gall en juin, le jeune Jerker Lysell a affiché sa forme tonitruante devant toute l’élite mondiale.

Il devra toutefois compter sur trois Matthias helvétiques pour lui compliquer la tâche. Son dauphin de Saint-Gall, Matthias Kyburz (21 ans), a déjà la tête dans les étoiles et fait rêver la délégation suisse. Matthias Müller et Matthias Merz, tous les deux médaillés de Championnats du Monde en sprint, pourraient faire parler leur expérience. Mais comme chaque année, cette discipline promet son lot de surprises.

Programme du jour”

> Qualification du sprint entre 9h et 11h à Dorigny et sur le campus de l’Ecole Polytechnique fédérale. Finale du sprint entre 16h et 18h15 à Lausanne-Ouchy.

> Résultats en direct de la course de qualification et de la finale: www.woc2012.ch

>  La cérémonie d’ouverture des WOC est programmée à 19h20, suivie de la cérémonie protocolaire à 20h30, toutes deux sur la Place de la Navigation à Lausanne-Ouchy.

> Spectacle de breakdance à 18h40 sur la Place de la Navigation

> A 21h15, concert d’Aloan Acoustic Set

> Dès 22h45, animation DJ

 

 

 

 

 


Retrouvez cet article et bien d’autres sur l’application de Nordic Magazine.
Pour plus d’informations, cliquez sur la bannière ci-dessous :

Ski nordique, ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski, hiver, coupe du monde, Martin Fourcade