Dans les coulisses de Bruksvallarna avec Anouk Faivre-Picon

C’est le grand jour pour les filles. Après les garçons hier sur 15 km, elle courront ce dimanche pour une sélection en coupe du monde. Seule Laure Barthélémy du Pays rochois est certaine d’aller à Sjusjoen, au lieu de Beitostolen. Bien sûr, on regardera avec intérêt les résultats d’Aurore Jean (Les Rousses), de Célia Aymonier (Les Fourgs) et d’Anouk Faivre-Picon.

Sur son site, la Pontalissalienne nous invite dans les coulisses de cette première course de la saison. « Nous avons retrouvé les mêmes chalets, le même cuisinier, la nuit tombe toujours aussi tôt… tous les points de repères sont presque réunis. Seule la neige manque à l’appel ! C’est donc principalement en ski à roulettes (avec les lampes frontales en fin d’après midi) et en course à pied que nous fignolons la préparation », écrit-elle.
Elle ajoute :  « 
C’est sympa et diffèrent de découvrir les environs de Bruksvallarna sur cette fin d’automne… mais nous attendons quand même avec impatience la neige. Et je dois dire que celle-ci commence à se fait désirer… »

Enfin la neige, enfin les skis !”

Ce sentiment est généralisé. « Nous découvrirons enfin la piste et chausserons enfin les skis, commente Laure Barthélémy. Maintenant que l’on en sait un peu plus pour la suite du programme, il va être un peu plus facile d’organiser le programme d’entraînement et de se projeter sur la suite. Côté sensations, c’est plutôt bien. La forme arrive ! ».

Il ne reste maintenant que quelques heures avant que les choses sérieuses ne commencent.