Dario Cologna, sportif suisse de l’année

Le sportif suisse 2013 est Dario Cologna. Il devance le tennisman Stanislas Wawrinka.

 

Historique. Dario Cologna, champion du monde 30 km à Val di Fiemme, est le premier fondeur à l’obtenir depuis Sepp Haas en 1968. La cérémonie s’est déroulée hier soir à  Zurich avec  Robbie Williams pour Guest Star.

Victime d’une déchirure des ligaments de la cheville droite il y a un mois, Dario Cologna met tout en œuvre pour être en mesure de défendre son titre olympique sur 15 kilomètres aux JO de Sochi. Il a été opéré le 15 novembre. Récemment, Le Matin décrivait les journées du champion : « Une fois sorti de l’hôpital, Dario Cologna s’est entraîné en moyenne six heures par jour à Macolin. Courses dans l’eau pour amoindrir les charges sur son pied, séances d’home-trainer. Du ski de fond proprement dit, il a continué à en faire, mais de manière originale. Il s’est retrouvé à genoux ou assis sur deux chariots spécialement confectionnés dans l’urgence. » Le Centre suisse des paraplégiques de Nottwil a également apporté son aide.

Dario Cologna

« Vielen Dank für eure Unterstützung ! » [Merci pour votre soutien !], a remercié le skieur sur les réseaux sociaux.

 

Les succès de Cologna sont sans précédent dans le ski de fond suisse

 

Dario Cologna

Portrait d’un champion

Onze mois après avoir été sacré Suisse de l’année, Dario Cologna est élu sportif de l’année. Il n’est que le deuxième fondeur après Sepp Haas, médaillé de bronze sur 50 km aux Jeux olympiques de 1968, à avoir cet honneur.

Italien de naissance, Dario Cologna aurait aussi pu partir à la conquête des pistes sous les couleurs de son pays d’origine. Heureusement pour le sport suisse, l’athlète qui a grandi dans le val Müstair, à seulement un kilomètre de la frontière italienne, n’a pas cédé aux avances. Aujourd’hui, Dario Cologna, 27 ans, est considéré comme le fondeur le plus complet de l’époque contemporaine. Grâce à sa polyvalence, à son endurance et à son entraînement optimal, il a comblé l’hiver passé la toute dernière lacune de son impressionnant palmarès. Après l’or olympique à Vancouver ainsi que trois victoires au classement général de la Coupe du monde et au Tour de Ski, il est devenu à Val di Fiemme le premier Suisse sacré champion du monde de ski de fond. Huit jours seulement après sa médaille d’or au skiathlon, le Grison est de nouveau monté sur le podium en se parant d’argent sur 50 km.

Dario Cologna correspond mieux à l’image classique du fondeur que Petter Northug, son rival norvégien combatif. Modeste, l’homme a les pieds sur terre et préfère l’action aux grands discours. Ces traits de caractère, considérés comme typiquement helvétiques, sont l’une des raisons pour lesquelles il a eu l’honneur, mi-janvier, d’être élu Suisse de l’année. Dario Cologna maîtrise l’art d’effacer les perturbations extérieures tout en faisant preuve d’une détermination maximale. Après la déchirure ligamentaire au pied dont il a été victime en novembre, il a immédiatement rebondi, puisant dans ce revers une motivation supplémentaire pour les prochains Jeux olympiques à Sotchi.

Les succès de Cologna sont sans précédent dans le ski de fond suisse. Grâce à lui, les compétitions de ski de fond sont sorties de l’ombre auprès du grand public. Dès 2009, il a été élu Newcomer de l’année. En 2010, face à une concurrence exceptionnellement forte, il s’est classé 5e dans la catégorie principale. Et, lors des deux dernières éditions, il n’a été battu à l’élection du sportif de l’année que par Didier Cuche et Roger Federer. Le fait qu’il se soit imposé cette année correspond bien à Cologna. Car tôt ou tard, il finit toujours par l’emporter.

 

Le palmarès

  • Credit Suisse Sports Awards 2013. Sportif de l’année: 1. Dario Cologna (ski de fond) 29,13 % des voix en finale. 2. Stanislas Wawrinka (tennis) 25,60. 3. Roman Josi (hockey sur glace) 19,96. 4. Matthias Sempach (lutte suisse) 15,17. 5. Nino Schurter (VTT) 10,14. 6. Roger Federer (tennis). 7. Fabian Cancellara (cyclisme sur route). 8. Lucas Fischer (gymnastique artistique). 9. Iouri Podladtchikov (snowboard). 10. Alex Fiva (ski freestyle).
  • Sportive de l’année: 1. Giulia Steingruber (gymnastique artistique) 28,28 %. 2. Simone Niggli (course d’orientation) 27,87. 3. Lara Gut (ski alpin) 27,19. 4. Fanny Smith (ski freestyle) 11,42. 5. Patrizia Kummer (snowboard) 5,24. 6. Simona De Silvestro (automobilisme). 7. Virginie Faivre (ski freestyle). 8. Jolanda Neff (VTT). 9. Esther Süss (VTT). 10. Sina Candrian (snowboard). Equipe de l’année: 1. Equipe nationale de hockey sur glace 36,9 %. 2. Equipe nationale de football 10,1. 3. FC Bâle 9,9. 14 nominés.
  • Sportif handicapé de l’année: 1. Marcel Hug (athlétisme) 27,7 %. 2. Edith Wolf-Hunkeler (athlétisme) 12,8. 3. Heinz Frei (Para-cycling/Handbike) 12,0. 11 nominés.
  • Entraîneur de l’année: 1. Sean Simpson (hockey sur glace) 31,6 %. 2. Ottmar Hitzfeld (football) 15,6. 3. Guri Hetland (ski de fond) 15,5. 10 nominés.
  • Révélation de l’année: 1. Belinda Bencic (tennis) 47,5 %. 2. Fabian Schär (footballl) 36,0. 3. Stefan Küng (cyclisme sur piste) 16,4.

Photo : PHOTOPRESS/Alexandra Wey)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.