Davos : 70 victoires pour la reine Marit

La semaine dernière, Marit Bjoergen n’était pas parvenu à monter sur le podium lors des sprints. Aujourd’hui, elle l’a emporté devant la Suédoise Stina Nilsson.

 

Marit Bjoergen, première des qualifications, a prévenu ses concurrentes. Aujourd’hui, elle voulait gagner sur les lieux même où elle n’avait dû se contenter que d’une quatrième place la semaine dernière. Si elle a été la plus rapide, la Suissesse Laurien Van der Graaf, acclamée par le public davosien heureux d’assister au retour au premier plan de la fondeuse du TG Hütten, l’a néanmoins chatouillée (+0,01 seconde). La Norvégienne Ingvild Flugstad Oestberg a fait de même(+0,04).

La réponse de la leader mondiale a été immédiate. Dès les 1/4 de finale, elle a pris les choses en main et creusé un écart de 1,90 seconde avec sa première poursuivante, l’Allemande Denise Hermann.

Laurien Van der Graaf a confirmé sa bonne forme en remportant sa série, elle était suivie par l’Américaine Kikkan Randall qui n’a pas encore brillé depuis le début de l’hiver. Elle reste toutefois la dernière fondeuse non Norvégienne à avoir gagné une épreuve de coupe du monde (c’était en mars dernier, en Finlande). Ingvild Flugstad Oestberg a même ajouté un peu de pression sur les épaules de la reine Marit, la devançant au chrono (2,35 contre 2,36). La Suédoise Charlotte Kalla restait pour sa part en embuscade.

 

L’erreur de Bjoergen…

En 1/2 finale, Marit Bjoergen a commis une erreur stratégique en début de course, ce qui l’a contrainte à jouer des coudes avec Vesna Falla.  Il a d’ailleurs fallu une photo finish pour séparer les deux Norvégiennes, arrivées derrière la Suédoise Stina Nilsson. Puis, Charlotte Kalla a impressionné le public dans la seconde 1/2 finale.

 

… qui assure en finale

En finale, elle n’était pas la seule Suédoise, puisqu’elles étaient trois coéquipières engagées. Au début, elles ne purent que suivre les Norvégiennes Bjoergen et Oestberg. Si Charlotte Kalla n’a rien pu faire face à cette domination, ce ne fut pas le cas de Stina Nilsson qui parvint à s’intercaler entre les deux fondeuses.

Marit Bjoergen effaça donc sa déconvenue de la semaine dernière avec une 70e victoire en coupe du monde.

Unique tricolore engagée, la Jurassienne Célia Aymonier n’a pas réussi à se qualifier pour 3 dixièmes.

 

 

Photo : FIS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.