Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Davos : Baptiste Gros est un géant

SKI DE FOND – Le sprint de Davos a été remporté par l’Italien Federico Pellegrino. Le Haut-Savoyard Baptiste Gros a montré ses muscles à l’élite mondiale. Il finit à la 2e place. Du jamais vu pour un tricolore. Exceptionnel !

 

1/4 de finale

L’entraîneur de l’équipe de France de sprint, éleveur de poneys, peut être content de ses troupes… et de son travail. Ce que les tricolores ont montré dimanche matin à Davos, est de très bonne facture. Si l’on retient l’exceptionnel 2e place de Baptiste Gros, après le podium de Maurice Manificat samedi, personne n’a d’ailleurs démérité.

L'article continue sous la publicité
pub

Lucas Chanavat participait à sa première coupe du monde. Aussi le sprinter du Grand Bornand mérite-t-il les louanges, puisqu’il a passé le cut contrairement à d’autres (dont Petter Northug). Lors des quarts de finale, il lui a certainement manqué de l’expérience pour répondre à la savante tactique de ses adversaires, dont le Russe Sergey Ustiugov a été le plus fort. Surtout que le Français a démarré fort et choisit l’attaque d’entrée de jeu. Avec 2 mn 19, il a d’ailleurs amélioré son temps par rapport à la qualification (il avait enregistré un chronomètre de 2 min 26). Mais cela a pas été suffisant. Il fut des lucky losers jusqu’à ce qu’Andrew Young ne le prive des 1/2 finales pour 2 dixièmes.

Richard Jouve est, lui, tombé lors du deuxième passage de la bosse du circuit helvète, alors même qu’il luttait, lui aussi, à armes égales avec l’Italien Federico Pellegrino, futur vainqueur.

 

CWGbjgCWsAA2j0e.jpg-large

 

Meilleur Français au classement général de la coupe du monde l’an dernier, Baptiste Gros n’est pas né de la dernière pluie. On connaît sa puissance. On sait combien il sait mener sa barque dans la tempête. Cela ne l’a pas empêché d’être victime du manque de fair-play d’un compétiteur norvégien. Finissant à la troisième place, il a malgré tout été qualifié, le jury décidant de disqualifié Paal  Golberg pour cause d’obstruction.

L'article continue sous la publicité
pub

Déjà, le Finlandais Matias Strandvall avait chuté juste devant lui, le contraignant à revenir à l’aspiration des premiers coureurs. Dans la bosse, l’Annécien avait ensuite tout donné. Mais, à l’entrée des couloirs, il avait été enfermé de fâcheuse manière. Le sprinter de Bex, Jovian Hediger, a fini à la cinquième position.

Dans la série suivante, Renaud Jay s’est qualifié. Le fondeur des Ménuires a franchi la ligne d’arrivée derrière le Polonais Maciej Strega. Deux Français restaient donc en lice.

 

Capture d’écran 2015-12-13 à 12.01.24

Capture d’écran 2015-12-13 à 12.01.33

Capture d’écran 2015-12-13 à 12.01.40

 

1/2 finales

En 1/2 finales, les tricolores ont joué dans la même série, la deuxième. Baptiste Gros a réussi à prendre les commandes à la suite d’une forte accélération à l’entame du deuxième tour. Il a fini à la première place. Renaud Jay, honorable troisième, n’allait pas pouvoir disputer la finale. Il marque néanmoins de précieux points au classement général.

L'article continue sous la publicité
pub

 

 

Auparavant, la bagarre a été serrée. Sergey Ustiugov et Federico Pellegrino ont été les plus forts. A son tour, le Suisse Roman Schaad a goûté la neige, ce qui l’a empêché d’aller plus loin dans la compétition alors même qu’il était à l’offensive.

 

L'article continue sous la publicité
pub

Capture d’écran 2015-12-13 à 12.14.16

 

 

Finale

 


Baptiste Gros a donc disputé la finale. La concurrence était de choix, avec Pellegrino et Ustiugov qui a chuté lors de la première relance. Tondre Turvoll Fossli en a profité.  Mais l’Annécien n’a pas baissé les bras. Tout lui était alors possible. Son finish a été exceptionnel. Il finit 2e derrière Pellegrino, de nouveau vainqueur dans les Grisons.

L'article continue sous la publicité
pub

 

Capture d’écran 2015-12-13 à 12.33.44


 

Dames : une Suédoise au lieu d’une Norvégienne

L'article continue sous la publicité
pub

Stina Nilsson, meilleure dame, a été rejointe sur le podium par Maiken Caspersen Falla et Ingvild Flugstad Oestberg. La Suédoise prive en tout cas les Norvégiennes d’une nouvelle victoire. C’est en tout cas son meilleur classement en coupe du monde. « J’étais malade la semaine dernière, je n’y croyais pas trop. Je suis vraiment très contente », a commenté la jeune femme au micro de la FIS. Au classement général, elle prend la première place devant Falla.

Il n’y avait aucune Française engagée.

 

Capture d’écran 2015-12-13 à 12.25.42

 

Photos : Davos nordic et Vianney Thibaut/Agence Zoom

 

L'article continue sous la publicité
pub
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

La fédération russe de ski de fond a annoncé la composition de ses équipes pour la prochaine saison olympique.

Ski de fond

Après le bel hiver qu'elle vient de vivre, la Suédoise Jonna Sundling nourrit de grandes ambitions pour les Jeux olympiques de Pékin en février...

Ski nordique

Cet hiver, les sites nordiques tricolores ont connu une saison historique. Retour, en chiffres et avec les acteurs du secteur, sur une année record.

Ski de fond

Les fondeurs italiens Federico Pellegrino et Francesco De Fabiani rejoignent le groupe d'entraînement de Markus Cramer pour préparer les Jeux olympiques de Pékin 2022.

Biathlon

Benjamin Weger, sur le podium de la mass-start d'Oberhof (Allemagne) cette saison, est le seul biathlète suisse à être conservé en équipe nationale pour...

Ski nordique

Swiss-Ski a dévoilé ses cadres de saut à ski et de combiné nordique pour l'hiver 2021/2022. Le sauteur de la Vallée de Joux Killian...

Ski de fond

Le dernier marathon de l'hiver de la Russialoppet est au cœur d'une polémique après que l'un de ses concurrents soit mort et un autre...

Ski de fond

A 29 ans, Didrik Toenseth n'est pas certain qu'il a encore sa place en équipe nationale norvégienne. Il pourrait être remplacé par Harald Oestberg...