Davos : la première fois de Federico Pellegrino

A Davos, l’Italien Federico Pellegrino a remporté dimanche après-midi le sprint. Il gagne à 24 ans sa première coupe du monde.  

 

Les sprinters sont entrés en piste dimanche à Davos. Dans le camp français, seul l’Annécien Baptiste Gros a été qualifié pour les phases finales, avec une 21e place ; il a terminé à 3,54 secondes du Norvégien Sondre Turvoll Fossli. Le Haut-Savoyard effectue une belle entame de saison ; il a déjà occupé à deux reprises la 8e place, d’abord à Lillehammer puis à Davos.

Paul Goalabré (34e), Renaud Jay (35e), Cyril Gaillard (43e) et Robin Duvillard (69e), eux, n’ont pas obtenu leur ticket pour les 1/4 de finale, tout comme le Suisse Dario Cologna (36e).

 

Baptiste Gros pénalisé par un faux départ

Baptiste Gros a participé à la première série, en belle compagnie puisqu’il a couru aux côtés du Russe Alexey Petukhov et des Norvégiens Sondre Turvoll Fossli et Tomas Northug. Mais c’est un faux départ qui l’a pénalisé, un carton jaune a en effet contraint le Français à s’engager dans la course avec prudence. Dernier dans les premiers mètres,il a ensuite repris du terrain. Dans la montée, il a néanmoins manqué un peu de puissance pour faire mieux qu’une quatrième place. Il finissait à 1,36 seconde de Fossli et enregistrait un meilleur chrono (2,18 mn) que lors des qualifications.

Avec la quatrième série, Baptiste Gros perdait son statut de lucky loser. Le Suédois Gustav Nordstroem améliorait son temps lors d’une course remportée par l’Italien Federico Pellegrino, mais perdu par le Norvégien Eirik Brandsdall, dont les coéquipiers Anders Gloeersen, vainqueur la veille, et Paal Golberg ont également chuté en 1/4. Le dossard rouge Finn Haagen Krogh, qui a ravi les sprints du week-end dernier dans cette même station des Grisons, a, lui, montré qu’il avait les crocs. Il a enregistré le meilleur chrono.

 

Les Russes ne concrétisent pas

Dans la première 1/2 finale, le Russe Alexey Petukhov a imposé un rythme très soutenu à ses concurrents. Sondre Turvoll Fossli a fait mieux que répondre en reprenant les choses en main.

Les Russes étaient à l’affiche de la seconde course avec Nikita Kriukov, Gleb Retivykh et Nikolay Morilov. Aucun n’est parvenu à rester dans la compétition, au profit de Krogh et d’Halfversson.

En finale, Alexey Petukhov a de nouveau conduit le train, dans lequel l’Italien Federico Pellegrino est monté. Dans la montée, ce dernier a creusé l’écart et a décroché sa première victoire en coupe du monde. « Cela faisait beaucoup d’années que j’attendais cela, a-t-il commenté au micro de la FIS. Aujourd’hui je gagne et je suis heureux. » Le podium est complété par Petukhov et Krogh.

 

Télécharger (PDF, 249KB)

 

Photo : FIS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.