Vu de Norge aux Jeux #1 : et de quatre médailles

Olympique
JEUX OLYMPIQUES – Nouveau : durant la quinzaine olympique de Pyeongchang, Nordic Magazine vous propose un rendez-vous quotidien, Vu de Norge spécial JO. Ou quand les Jeux sont vus et décryptés par les médias norvégiens.

 

  • Retour sur… la cérémonie d’ouverture

Ils ne l’ont annoncé que dans le courant de la semaine : la Norvège a choisi comme porte-drapeau Emil Hegle Svendsen. Un moyen de déjà concurrencer Martin Fourcade lors de la cérémonie d’ouverture ? Le biathlète était en tout cas ravi de cette opportunité. « Si peu d’athlètes se voient offrir cette chance dans leur carrière… C’est un événement qui marque, confie Svendsen. J’ai été surpris qu’on me le propose mais aussi heureux et très fier. »

Emil Hegle Svendsen (NOR) – Manzoni/NordicFocus.

L’équipe norvégienne avait d’abord voulu donner cet honneur à Marit Bjørgen qui a refusé, sa première compétition se tenant le lendemain de la cérémonie. « Je suis fier aussi qu’on ait pensé à moi juste après Marit puisqu’Ole Einar Bjørndalen n’était pas là, continue le Norvégien. Mais je garderai ma veste contrairement au représentant du Tonga. » En riant, il explique qu’il peut utiliser les risques de maladie comme excuse pour ne pas avoir à tomber le haut.

Emil Hegle Svendsen (NOR).

Malgré ces risques et le climat de méfiance envers les virus, quelques fondeurs auront tout de même fait le déplacement derrière leur porte-drapeau à l’instar de Johannes Høsflot Klæbo, grand espoir de médaille qui participe à ses premiers Jeux, Emil Iversen et Niklas Dyrhaug, présents dans le stade pour représenter la région du Trøndelag.

  • Marit Bjørgen manque l’or de peu

Marit Bjørgen n’a pas démérité sur le skiathlon qui était la première médaille distribuée lors de ces Jeux olympiques. Mais la Suédoise Charlotte Kalla a été plus forte, lançant une attaque lui permettant définitivement de s’échapper à 2km de l’arrivée. « Je savais que c’est là qu’elle tenterait sa chance, confie Bjørgen au micro de la NRK. Mais je n’ai pas réussi à suivre et c’est vrai que ça m’embête. Je reste très satisfaite de ma médaille d’argent, surtout que j’ai eu du mal à me mettre dans le rythme au début. »

Heidi Weng, elle non plus, n’est pas déçue, sachant qu’elle n’avait finalement pas le niveau pour jouer devant sur cette course malgré qu’elle ait tout donné au contraire de sa compatriote Ingvild Flugstad Østberg qui avoue ne pas être contente. « J’ai tout donné et ça n’est pas suffisant, c’est frustrant », dit-elle après la compétition.

Marit Bjoergen (NOR).

Marit Bjoergen (NOR), Charlotte Kalla (SWE), Krista Parmakoski (FIN).

Avec cette deuxième place, Bjørgen prend sa 11e médaille olympique, sa 4e en argent. Elle devient l’athlète féminine la plus médaillée aux Jeux d’hiver et elle n’est plus qu’à deux médailles d’or de rejoindre son compatriote Bjørndalen, athlète le plus titré des Jeux d’hiver. « Je sais que c’est possible mais je dois être à mon meilleur niveau, explique la fondeuse. Il faut aussi que je sois honnête avec moi-même, que je sois réaliste sur mes capacités à participer à 6 courses olympiques. »

En conférence de presse, elle a d’ailleurs annoncé qu’elle ne prendrait pas part au sprint classique. Pour l’expert de fond de la NRK, Fredrik Aukland, la Norvégienne aurait deux autres grandes chances de titre : le 30km qui clôturera les Jeux et, bien évidemment, le relais.

Astrid Jacobsen, elle, a dû renoncer à participer au skiathlon après être tombée malade la semaine dernière.

La médaillée d’argent du skiathlon de Falun n’a pas pu rêver de faire aussi bien voire mieux à Pyeongchang.

Si Jacobsen a accepté avec fairplay la décision de l’équipe, sa coéquipière Ragnhild Haga était particulièrement heureuse de prendre sa place.

  • Marte Olsbu confirme

Le biathlon norvégien attendait plus des médailles masculines que féminines. Et si Tiril Eckhoff était vue comme une potentielle chance sur le sprint si elle réalisait le sans faute, ce n’est pas elle qui a brillé aujourd’hui. Le vent l’en aura en effet empêchée, la reléguant à la 24e position avec 3 tours de pénalité.

Marte Olsbu (NOR) –  Manzoni/NordicFocus.

En revanche, Marte Olsbu s’est révélée, confirmant qu’elle est finalement celle sur qui on peut compter. Avec seulement une faute au coucher, Olsbu empoche la médaille d’argent, ouvrant le compteur du biathlon norvégien.

Marte Olsbu (NOR), Laura Dahlmeier (GER), Veronika Vitkova (CZE)

« Je suis vraiment satisfaite, j’ai fait ce que je voulais et une pénalité dans ces conditions, c’est loin d’être mauvais, réagit la biathlète à l’arrivée. C’est tellement génial d’avoir une médaille ! C’est ma plus grande récompense ! » Eckhoff a expliqué en toute simplicité qu’elle avait mal tiré. « Mais je suis très heureuse pour Marte », conclut-elle. Synnøve Solemdal termine à la 50e place et Ingrid Landmark Tandrevold 59e.

 

  • Saut : deux médailles pour le prix d’une

Dernière compétition de la journée à attribuer un titre, le saut à ski sur petit tremplin promettait d’être mouvementé. Avec un vent changeant, cette prédiction ne s’est pas démentie. Malgré tout, les Norvégiens ont su tirer leur épingle du jeu. Avec un seul représentant sur le podium après la première manche, ils font bien mieux en manche finale, le vent s’étant un peu stabilisé lors de leurs sauts.

Johann Andre Forfang (NOR) – Thibaut/NordicFocus.

Andreas Stjernen (NOR) – Thibaut/NordicFocus.

Robert Johansson remonte ainsi de la 9e à la 3e place et Johann Andre Forfang prend la médaille d’argent, profitant des mésaventures des Polonais Hula et Stoch qui espéraient le doublé après leurs premiers sauts. Daniel Andre Tande est 6e, Andreas Stjernen 15e.

« Cette équipe est fantastique, commente Clas Brede Bråthen, directeur du saut norvégien. Depuis 2003, nous avons toujours ramené des médailles en championnats, c’est incroyable. » Johann Andre Forfang exulte lui aussi de joie au micro de TV Norge : « je suis si heureux ! C’était si amusant de sauter aujourd’hui ! » Alexander Stöckl, leur entraîneur, est lui très satisfait de cette journée même si la compétition tenait du marathon. « C’est un très grand moment de remporter deux médailles, c’est fantastique », déclare-t-il. De très bon augure, d’autant plus que les Norvégiens sont connus pour être des voleurs et être bien meilleurs sur grand tremplin que petit tremplin. Ils seront donc très attendus lors de la prochaine compétition individuelle.

Robert Johansson (NOR) –  Thibaut/NordicFocus.

Cette médaille de bronze était presque inespérée pour Johansson qui, il y a deux ans, s’est retrouvé avec le visage gonflé sans savoir pourquoi. Une maladie qui l’a presque fait abandonner le saut. « J’ai été si souvent malade ou blessé, disait-il avant la compétition ce samedi. Je suis si heureux d’être aux Jeux, c’est tellement excitant ! » Une preuve, s’il en faut, qu’il faut parfois persévérer pour accomplir ses rêves.

  • Et ailleurs ?

Pour cette journée d’ouverture, peu de médailles étaient attribuées pour des disciplines hors nordiques. Le short track (1500m hommes) et le patinage de vitesse (3000m femmes) ont ouvert le bal mais aucun Norvégien ne s’est illustré. Chez les femmes, la première est Ida Njatun, 12e alors que chez les hommes, aucun Norvégien n’a pris part à la compétition.

En curling, la Norvège remporte tout de même son match contre la Finlande en double mixte, 7 à 5. Elle a en revanche perdu contre les Etats-Unis plus tard dans la journée, 10 à 3.

  • Hors Piste

La barrière de la langue peut parfois être un vrai problème aux Jeux olympiques. La Norvège en a fait les frais en arrivant en Corée cette semaine. Ayant commandé 1500 œufs pour toute l’équipe, les chefs norvégiens se sont retrouvés avec… 15 000 œufs lors de la livraison ! Une erreur du traducteur a envoyé les mauvaises informations aux fournisseurs coréens qui ont honoré leur commande au grand damne des Norvégiens. Heureusement, ils ont accepté de reprendre les 13 500 œufs supplémentaires, ne laissant que la commande originelle aux chefs présents aux Jeux qui devraient avoir de quoi tenir les deux semaines olympiques en cuisine grâce aux fournisseurs locaux.

 

 

Photo : NordicFocus ou capture d’écran

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.