Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Delphine Claudel, ski de fond, Ruka, Nordic Mag, nordicmag
Delphine Claudel (FRA) - Modica/NordicFocus

Ski de fond

Delphine Claudel : « Ça booste pour le reste de la préparation »

La Bressaude Delphine Claudel, troisième de la montée du Lysebotn ce jeudi, se confie à Nordic Magazine après sa performance majuscule signée dans le Rogaland.

Le gros coup de Delphine Claudel sur le Lysebotn Opp

Dans le bateau du retour sur la terre ferme, la fondeuse vosgienne Delphine Claudel est contente de sa journée. Troisième de la montée du Lysebotn quelques minutes plus tôt pour sa première tentative sur les pentes du monstre du Rogaland, la Bressaude a montré que, même sur des ski-roues qu’elle n’apprécie guère, il fallait compter sur elle en compétition internationale.

Pour Nordic Magazine, Delphine Claudel revient sur son ascension et se projette sur les autres courses du Blink Festival qui arrivent ce vendredi et ce samedi. En toute modestie, mais avec ambition. Entretien.

  • Vous attendiez-vous à cette performance avant le départ de la course ?

Je n’y avais pas tellement réfléchi. Dans ma tête, j’étais en Norvège pour un stage de préparation avec des courses pour le terminer. En aucun cas, on a préparé la compétition en essayant de faire moins d’heures auparavant. On s’est surtout alignées pour retrouver de la confrontation internationale. Après, comme l’Alpe Cermis, une montée similaire, me convient pas trop mal, j’avais à cœur de bien faire, mais je ne m’étais pas mise de pression supplémentaire parce que l’effort du ski-roues est loin de celui du ski de fond.

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski
Delphine Claudel (FRA) – Modica/NordicFocus
  • Comment vous êtes-vous sentie lors de cette ascension ? Avez-vous tout de suite compris que ça allait être une belle journée ?

Au départ, je ne voulais pas partir trop fort et je suis restée derrière les filles. Sauf que je me suis retrouvée bloquée dans un tunnel. Johaug et Weng étaient déjà parties depuis longtemps et je savais que je ne pouvais plus que jouer que la troisième place. Une fois ce tunnel passé, j’ai repris petit à petit les filles, Fossesholm et Kalla, pour me retrouver troisième. Ma course a commencé seulement après le tunnel.

« Je savais que je prendrais du plaisir à faire cette compétition parce que j’aime bien ce genre d’effort »Delphine Claudel à Nordic Magazine

  • Face à Therese Johaug et Heidi Weng, grandes habituées de cette montée, vous pensez que vous auriez pu les embêter sans cette erreur de placement ?

C’était ma première sur le Lysebotn Opp et c’est vrai que je regrette un petit peu ce départ. Ce n’était pas une course construite, mais j’ai ensuite lissé mon effort tout du long. C’était vraiment sympa ! Maintenant que je l’ai faite, je peux dire que ce ne sera pas pareil la prochaine fois, je ne referais plus cette faute.

  • Cette course, et les pentes vertigineuses du Lysebotn, vous faisait-elle peur avant le départ ?

Pas forcément parce que l’Alpe Cermis, qui fait peur à tout le monde, n’est pas, pour moi, un effort hyper violent. C’est toujours dans un rythme appréciable parce que tu ne peux pas te mettre à fond tout le temps. C’est dur, mais j’aime bien. Je savais que je prendrai du plaisir à faire cette compétition parce que j’aime bien ce genre d’effort.

  • Même si ce n’est qu’une compétition estivale en ski à roulettes, cette troisième place vous donne-t-elle confiance pour la suite ?

C’est du ski-roues, loin du ski de fond et de la saison hivernale, mais c’est sûr que ça valide le début de préparation. C’est rassurant et ça booste pour le reste de la préparation.

« Apporter du changement, ce n’est que du positif »Delphine Claudel à Nordic Magazine

  • Il vous reste deux courses sur cette édition du Blink Festival (un prologue suivi d’une poursuite classique et un sprint skating) : comment allez-vous les aborder ?

Ça va être plus compliqué pour moi ! Il faut de la puissance, ce qui me manque. Ça va être un travail personnel pour mettre en place en compétition ce que j’ai travaillé à l’entraînement. Je vais faire de mon mieux dans tous les cas, je vais tout donner. Ce n’est pas mon profil de course favori, mais c’est bien de faire ce genre de compétition parce que ce sont des secteurs sur lesquels je dois travailler. Je suis hyper motivée pour la suite du week-end.

L'article continue sous la publicité
Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine

 

Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine
  • Depuis une semaine, vous êtes en stage en Norvège avec les biathlètes de l’équipe de France : c’est une bonne chose de casser la routine…

C’est clairement sympa ! On ne voit jamais les biathlètes. On a fait une semaine avec elles et c’était cool parce qu’on a partagé une journée en itinérance et, aujourd’hui, on a passé toute la journée ensemble à Lysebotn. Ça nous motive des deux côtés et ça permet de casser la routine. Toute l’année, on n’est que quatre filles dans le groupe donc apporter du changement, ce n’est que du positif.

À lire aussi :


Les cinq dernières infos

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, ski de fond, Saut à ski, combiné nordique, Sports d'hiver, Nordic Magazine, Ski, nordique, vol à ski
Biathlon, Combiné nordique, Saut à ski, Ski nordique, Nordic Mag, Nordic Magazine
Sport Passion, Ski nordique, Biathlon, Ski de fond

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

Per Strand Hagenes est devenu champion du monde juniors de cyclisme. Pourtant, il y a moins de deux ans, c'est sur les pistes norvégiennes...

Ski de fond

Pas dans le coup ce jeudi soir entre Sørkedalen et Tryvann, Marit Bjoergen va devoir travailler dur pour espérer remplir ses objectifs hivernaux.

Ski de fond

Toujours présente dans les groupes nationaux norvégiens malgré deux hivers quasiment blancs, Ingvild Flugstad Oestberg, dont l'été de santé n'avait pas été jugé compatible...

Ski de fond

De juin à septembre, les membres de l'équipe de France masculine B de ski de fond étaient à Prémanon (Jura) pour préparer le prochain...

Ski de fond

19:11. Ce jeudi en fin d’après-midi, le fondeur norvégien Johannes Hoesflot Klæbo, qui avait déclaré forfait pour le sprint de Trysil mardi, participait à...

Rollerski

Le duel tant attendu n'a pas eu lieu. Impressionnante, Therese Johaug s'impose en solitaire au sommet de Tryvann Opp quand Marit Bjoergen a perdu...

Ski de fond

Quatre fondeuses suédoises ont été renvoyées au pays après être tombées malades à Font-Romeu (Pyrénées-Orientales). Le staff veut savoir de quoi elles souffrent exactement...

Ski de fond

Du 10 au 16 septembre, le Team Nordic Panthers était en stage de préparation estival dans le Vercors. Retour sur une semaine riche en...