Restez en contact avec Nordic

Qu'est-ce que Nordic peut faire pour vous ?

Détournement de fonds au comité régional de ski des Vosges

SKI – Lors de l’assemblée générale du comité régional de ski des Vosges, le président de la FFS Michel Vion a révélé un « détournement de fonds » et pointé un « manque de documents comptables sur le saison 2015-16 ».

 

 

Notre confrère de Remiremontinfo.fr David Jeangeorges, seul journaliste présent lors de l’assemblée générale du comité de ski du massif vosgien ouverte au public, rapporte des propos accablants (voir son article).

Au cœur de cette réunion très attendue par la centaine de clubs du comité, il était surtout question de clore le bilan comptable de la saison 2015-2016, dont le vote fut reporté à deux reprises, en juin 2016 puis en octobre. Et pour cause… Cette rencontre publique a permis de confirmer les rumeurs circulant au sujet des finances du comité.

L'article continue sous la publicité
pub

Michel Vion, le président de la Fédération Française de Ski, était d’ailleurs présent pour délivrer deux informations importantes. La première, « il nous manque la moitié des documents comptables de la dernière saison et les grands livres. Quand j’ai appelé Mathieu Kléthi (le président démissionnaire) en appel neutralisé en octobre 2016, devant quelques témoins, je lui ai pourtant laissé jusqu’au 15 novembre pour les retrouver. On demande des subventions aux collectivités et derrière, il n’y a pas de document clos car on n’a pas les pièces ». Un constat en totale contradiction avec le courrier daté du 2 février 2017 que Fernand Kléthi a fait lire par son successeur Christophe Chesneau. L’homme de 89 ans y affirme notamment « Les grands livres et les classeurs ont été transmis au comité à Cernay le 30 avril 2016 ».

 

Laissons les choses au passé

Jean-Marc Villemin, président du comité, enfonçait le clou : « Au comité, on a cherché ces documents, sans succès. On est incapable, pour l’ensemble des commissions, de connaître les comptes exacts. En fonction des éléments transmis, nous avons demandé à un cabinet d’expertise comptable de tirer une situation ». Le nouveau boss du ski vosgien l’admet sans détour, « le passif que l’on a est absolument infernal ». Mais aujourd’hui, il veut tourner la page. « Laissons les choses du passif au passé. Choisissons d’aller vers la stabilité mais il faudra à un moment accepter des choses inacceptables ».

Conséquence directe : un résultat final déficitaire de 947 euros et un emprunt bancaire de 121 000 euros suite à différentes acquisitions de l’ère Kléthi. « Nous avons déjà vendu un véhicule et peut-être, bientôt, un deuxième et toutes les commissions seront abondées à 90 % de leur dotations » a rassuré Jean-Marc Villemin. A 2 voix contre, 2 abstentions, l’assemblée a majoritairement adopté de voter ce budget tronqué et de se tourner résolument vers l’avenir.

 

L'article continue sous la publicité
pub

La FFS n’a pas l’intention de rester inactive

Deuxième information, révélée par Michel Vion au fil de cette AG ouverte au public, « l’an passé, lors de deux réunions, on a évoqué pourquoi Mathieu Kléthi a été contraint de démissionner, ce qu’on lui reproche. Nous avons eu l’intelligence de régler à l’amiable un détournement de fonds. Mathieu Kléthi a signé en deux minutes un chèque de compensation qui a été réglé en deux heures. Dans la transaction, il y a un montant important, c’est qu’il y a du dégât. Si on avait voulu être méchant, on aurait pu », a précisé le président de la FFS qui n’a pourtant pas l’intention de classer l’affaire sans suite.

« Il n’y a pas de chasse à l’homme mais la FFS n’a pas l’intention de rester inactive sur l’action personnelle de Mathieu Kléthi qui est toujours juge-arbitre. Par rapport à la transaction signée, il agit de manière irrespectueuse, son comportement d’octobre et de novembre et de l’an passé, aux Journées françaises de Mellau, est intolérable. On lui reproche de tenir des discours contre l’équipe actuelle. On a du mal à entendre qu’il envisage de remonter une équipe avec des projets après ce qui s’est passé. Moi, je n’ai rien signé en transaction. Le Procureur d’Annecy se fera un plaisir de traiter un bon dossier. Cela fait un an et demi qu’on a été d’une grande tolérance ».

 

Photo d’illustration : Combiné Vosges –

L'article continue sous la publicité
pub
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ski de fond, Biathlon, Saut à ski, combiné nordique, ski nordique, rollerski, coupe du monde, Nordic Magazine
Biathlon, Ski de fond, Ski nordique, Saut à ski, Saut spécial, Combiné nordique, Nordic Magazine, Sports d'hiver

Facebook

A LIRE AUSSI

Ski de fond

Après le bel hiver qu'elle vient de vivre, la Suédoise Jonna Sundling nourrit de grandes ambitions pour les Jeux olympiques de Pékin en février...

Ski nordique

Cet hiver, les sites nordiques tricolores ont connu une saison historique. Retour, en chiffres et avec les acteurs du secteur, sur une année record.

Ski de fond

Les fondeurs italiens Federico Pellegrino et Francesco De Fabiani rejoignent le groupe d'entraînement de Markus Cramer pour préparer les Jeux olympiques de Pékin 2022.

Ski de fond

Le dernier marathon de l'hiver de la Russialoppet est au cœur d'une polémique après que l'un de ses concurrents soit mort et un autre...

Ski de fond

A 29 ans, Didrik Toenseth n'est pas certain qu'il a encore sa place en équipe nationale norvégienne. Il pourrait être remplacé par Harald Oestberg...

Ski de fond

L'été dernier, la fondeuse norvégienne Therese Johaug impressionnait son monde en signant un chrono sur 10 000 mètres la qualifiant pour les championnats d'Europe....

Ski nordique

Le programme des prochains Jeux olympiques a Pékin vient d'être publié. Voici le calendrier des sports nordiques.

Biathlon

Les biathlètes en stage dans le Kamtchatka ont pris le départ du dernier marathon de ski de fond de l'hiver en Russie.